Ouvrir le menu principal

Al-Ghashiya

88e sourate du Coran

88e sourate du Coran
L’Enveloppante
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original الغاشية, Al-Ghashiya
Titre français L’Enveloppante
Ordre traditionnel 88e sourate
Ordre chronologique 68e sourate
Période de proclamation Période mecquoise
Nombre de versets (ayat) 26
Ordre traditionnel
Ordre chronologique

Al-Ghashiya (arabe : الغاشية, français : L’Enveloppante) est le nom traditionnellement donné à la 88e sourate du Coran, le livre sacré de l'Islam. Elle comporte 26 versets. Rédigée en arabe comme l'ensemble de l'œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période mecquoise.

Cette sourate est souvent proclamée dans les liturgies du vendredi et des fêtes.

Origine du nomModifier

Bien que le titre ne fasse pas directement partie du texte coranique[1], la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate L’Enveloppante[2].

Période de proclamationModifier

Selon la tradition musulmane, contestée par certaines recherches universitaires, cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est-à-dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Mahomet avant de quitter La Mecque[3]. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 68e place dans l'ordre chronologique[4].

RésuméModifier

Cette sourate aborde une nouvelle fois, comme les sourates précédentes, la résurrection pour le Jour du Jugement qui effacera toutes les illusions du monde des vivants, éphémères pour Dieu (Allah).

Plus précisément, cette sourate parle des gens de l'Enfer puis du Paradis dans un premier temps. Ensuite, il est parlé de la manière dont ont été créés les camélidés et la Terre. Et enfin du rôle des musulmans, leurs comportements envers les non-musulmans.

InterprétationsModifier

Cette sourate fait partie du dernier groupe de sourates du Coran (sourate 67 à 114) caractérisé par un sens poétique beaucoup plus développé et par des sourates assez courtes.

Chronologiquement, ce sont les premières sourates révélées, à la Mecque.

Hadiths liés à cette sourateModifier

GalerieModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. André Chouraqui, Le Coran, traduction et commentaires, 1990, p. 15.
  2. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)
  3. Blachère R., Le Coran, 1966, p. 103.
  4. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)