Ouvrir le menu principal

Adrien Trybucki

compositeur français
Adrien Trybucki
Description de l'image defaut.svg.

Naissance (26 ans)
Drapeau : France Toulouse, France
Activité principale Compositeur
Style Musique contemporaine
Éditeurs BabelScores
Éditions Durand
Formation Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse
Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon
Institut de recherche et coordination acoustique/musique
Maîtres Bertrand Dubedout
Philippe Hurel
Récompenses Prix Île de créations 2014
Prix de la Fondation Francis et Mica Salabert 2018
Prix Nadia et Lili Boulanger de l'Académie des beaux-arts 2019
Site internet Site officiel

Adrien Trybucki, né le à Toulouse[1], est un compositeur français de musique contemporaine, notamment dans les domaines de la musique instrumentale, de la musique vocale, de la musique mixte et de la musique électroacoustique.

BiographieModifier

Violoncelliste de formation, Adrien Trybucki s'oriente jeune vers la composition[2] qu'il étudie au Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse avec Guy-Olivier Ferla et Bertrand Dubedout, au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon auprès de Philippe Hurel, puis à l'Institut de recherche et coordination acoustique/musique où il suit le cursus de composition et d'informatique musicale[3],[4].

Rapidement reconnu, le prix Île de créations lui est décerné pour sa pièce d’orchestre Cinq Visions alors qu'il n'a que vingt ans[5], faisant de lui le plus jeune compositeur programmé par l'émission Alla breve sur France Musique[6]. Finaliste de différents concours internationaux[7],[8], il reçoit également le prix de la Fondation Francis et Mica Salabert en 2018[9] et le Prix Nadia et Lili Boulanger de l'Académie des beaux-arts en 2019[10].

Sa musique est notamment interprétée par l’Orchestre national d'Île-de-France[6], l'Ensemble Intercontemporain[2], l'Ensemble Court-Circuit[11], le Talea Ensemble[12], L'Itinéraire[13], le Divertimento Ensemble[7],[8], le [Switch~ Ensemble][14], le Quatuor Diotima[4], les solistes de l'Orchestre national du Capitole de Toulouse[15], Musicatreize[16], la Maîtrise de Toulouse[6] et prochainement le Chœur de chambre philharmonique estonien[17] et l'Ensemble orchestral contemporain[18].

Les œuvres d'Adrien Trybucki sont programmées en France (Festival Présences[19], Festival ManiFeste de l'Ircam[2], Journées Grame à Lyon[20], Abbaye de Royaumont[12], Forum ByPass du studio éOle[21] et Festival Occitania à Toulouse[22]), au Royaume-Uni (Cheltenham Music Festival[23]), en Suisse (Festival Archipel[24],[25] et Festival de Lucerne[26]), en Italie (Exposition universelle de 2015 à Milan[7],[8] et Composit New Music Festival à Rieti[3]), aux États-Unis (Université de Buffalo[27]), en Allemagne[28] et en Corée du Sud (Université d'Hanyang de Séoul[29]). Elles sont également diffusées à la radio sur France Musique[6],[30], BBC Radio 3[23], Espace 2 (RTS)[24] et Yle Radio 1[31].

ŒuvresModifier

Édité par les Éditions Durand (Universal Music Publishing Classical)[5],[32] et BabelScores[33], le catalogue d'Adrien Trybucki va de la musique acoustique à la musique électronique[4],[34].

Musique instrumentale et vocaleModifier

  • Éternelles Lueurs Grenat (2013) pour deux percussions.
  • Pulsus I (2013) pour vibraphone.
  • Cinq Visions (2013) pour orchestre. Commande de l'Orchestre national d'Île-de-France, Radio France et Musique nouvelle en liberté[3],[5],[6].
  • In-Octavo (2013) pour ensemble de huit musiciens.
  • Jeu Muet (2013) pour chœur d’enfants.
  • Pulsus II (2013) pour violon.
  • Lucem (2014) pour quatuor à cordes.
  • In-Quarto (2014) pour violon, violoncelle, piano et accordéon.
  • Magma (2015) pour ensemble de huit ou quatorze musiciens.
  • Fragments d'Opale (2015) pour flûte à bec ou piccolo et percussion.
  • Guèrra a la Guèrra (2015) pour soprano, basse, flûte, violon et accordéon sur un livret d'Alem Surre-Garcia. Commande de l'Institut d'études occitanes de Haute-Garonne[22].
  • Amadinda (2016) pour vibraphone préparé.
  • Spira (2016) pour trio à cordes.
  • Voyelles (2016) pour soprano, flûte, violoncelle et piano. Commande de Toulouse Mélodie Française[14].
  • Processó (2016) pour flûte, clarinette, harpe et deux percussions. Commande des Clefs de Saint-Pierre[15].
  • Heroa (2017) pour orchestre.
  • Jeux Magnétiques (2017) pour orgue.
  • Mikropsia (2017) pour ensemble de neuf musiciens.
  • Après Danaos (2017) pour quatuor de flûte.
  • Ondulació (2018) pour flûte, alto, guitare électrique et deux percussions. Commande de l'International Summer Academy for Contempoarary Music avec le soutien de la Ernst von Siemens Musikstiftung[28].
  • Des Strobes (2018) pour flûte, clarinette basse et violoncelle. Commande de l'Ensemble Zellig avec le soutien de la SACEM[réf. souhaitée].
  • Clastes (2018) pour clarinette et huit voix mixtes. Commande de Radio France pour le Festival Présences[16],[19].

Musique mixteModifier

  • Patha (2014) pour accordéon et électronique.
  • Raíces (2015) pour ensemble de sept musiciens et électronique. Commande du Pavillion Italien de l'Exposition universelle de 2015 à Milan[8].
  • Après Achéloos (2015) pour hautbois, vibraphone, violoncelle et électronique.
  • Rotor (2016) pour cinq percussions et électronique.
  • Trabum (2017) pour ensemble de dix musiciens et électronique.
  • Nubem (2017) pour quatuor à cordes et électronique.
  • Infinite extension (2017) pour ensemble de six musiciens et électronique. Commande du [Switch~ Ensemble][14].
  • Mutatis Mutandis (2018) pour batterie, électronique et vidéo ad libitum.
  • Rapides Diaprés (2019) pour soprano et électronique.

Musique électroacoustiqueModifier

  • Ipnosi (2014) pour électronique.
  • Au Doux Rivage (2016) pour électronique.

RécompensesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. « Adrien Trybucki », sur Zinfonia (consulté le 22 janvier 2019)
  2. a b et c Jéremie Szpirglas, « Portrait "ManiFeste" 4/6 : Adrien Trybucki, compositeur », sur Ensemble intercontemporain, (consulté le 20 février 2019)
  3. a b c et d Alain Cochard, « Pourquoi écrire de la musique en 2015 ? - Questions à sept jeunes compositeurs », sur ConcertClassic, (consulté le 22 janvier 2019)
  4. a b et c « Adrien Trybucki », sur Ircam (consulté le 22 janvier 2019)
  5. a b c et d (en) « Editions DSE, partner of great competitions », sur Universal Music Publishing Classical, (consulté le 22 janvier 2019)
  6. a b c d e et f Anne Montaron, « "Cinq Visions" pour orchestre de Adrien TRYBUCKI (Diffusion intégrale) », sur France Musique, (consulté le 22 janvier 2019)
  7. a b et c (it) « Musica per Expo, 50 giovani compositori vincono il concorso "Nutrire la Musica" », sur Il Giornale, (consulté le 22 janvier 2019)
  8. a b c et d (it) Gianluigi Mattietti, « La danza degli uragani », sur Golem Informazione, (consulté le 22 janvier 2019)
  9. a et b « Prix - Fondation Salabert », sur Fondation Salabert (consulté le 22 janvier 2019)
  10. a et b « Remise des Prix 2019 de l’Académie des Beaux-Arts », sur ResMusica, (consulté le 30 novembre 2019)
  11. Laurent Bergnach, « Deux créations françaises par Court-circuit », sur Anaclase, (consulté le 22 janvier 2019)
  12. a et b Cinzia Rota, « Le programme Voix Nouvelles : échange, transmission et innovation », sur Classicagenda, (consulté le 22 janvier 2019)
  13. Michèle Tosi, « Concert-fusion de L’Itinéraire et de Odei », sur ResMusica, (consulté le 30 novembre 2019)
  14. a b et c (en) « 2016-17 International Commissioning Prize Winners », sur the [Switch~ Ensemble] (consulté le 22 janvier 2019)
  15. a et b Serge Chauzy, « Les chants de la Terre », sur ClassicToulouse, (consulté le 22 janvier 2019)
  16. a et b « Musicatreize — Festival Présences 2019 », sur Radio France (consulté le 22 janvier 2019)
  17. (en) « Vocals meet Electronics », sur ULYSSES Network (consulté le 22 janvier 2019)
  18. « Adrien Trybucki », sur Grame (consulté le 30 novembre 2019)
  19. a et b Pierre Gervasoni, « Festival Présences : les formes cycliques de Wolfgang Rihm », sur Le Monde, (consulté le 18 février 2019)
  20. « Année Corée en France » (consulté le 22 janvier 2019)
  21. « ByPass - Forum de la Création musicale #4 », sur éOle (consulté le 22 janvier 2019)
  22. a et b Benoit Roux, « "Patz en la ciutat", création occitane de musique contemporaine », sur France 3 Midi-Pyrénées, (consulté le 22 janvier 2019)
  23. a et b (en) Tom McKinney, « Cheltenham Festival », sur BBC, (consulté le 22 janvier 2019)
  24. a et b Anne Gillot, « Festival Archipel 2017 : Académie Ose ! », sur Espace 2, (consulté le 22 janvier 2019)
  25. Christoph Haffter, « En quête d’audace », sur Dissonance, (consulté le 22 janvier 2019)
  26. (de) Elisabeth Feller, « Auf der Suche nach Identität », sur Aargauer Zeitung, (consulté le 22 janvier 2019)
  27. (en) Bert Gambini, « Norwegian composers highlight 2017 June in Buffalo festival », sur Université de Buffalo, (consulté le 22 janvier 2019)
  28. a et b (de) « Die International Summer Academy for Contempoarary Music - 25. bis 31. August 2018, Hochschule für Musik und Theater, Hamburg », sur Hochschule für Musik und Theater Hamburg (consulté le 22 janvier 2019)
  29. « Musical Gesture II », sur Grame (consulté le 22 janvier 2019)
  30. Bruno Letort et François Bonnet, « Live :such: (Marc Parazon) et Enrique Mazzola », sur France Musique, (consulté le 22 janvier 2019)
  31. (fi) « Nykymusiikkia Cheltenhamin musiikkijuhlilta », sur Yle, (consulté le 22 janvier 2019)
  32. « Œuvres en location des Éditions Durand-Salabert-Eschig », sur Éditions Durand-Salabert-Eschig (consulté le 22 janvier 2019)
  33. « Adrien Trybucki », sur BabelScores (consulté le 22 janvier 2019)
  34. Site officiel.
  35. « Résultat Concours internationaux », sur Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (consulté le 22 janvier 2019)

Liens externesModifier