Ouvrir le menu principal

La musique mixte est un courant musical écrit mais nécessitant pour sa représentation des interprètes (généralement instrumentistes) et des sons fixés (sur bande magnétique avant les années 1980, puis sur format numérique) diffusés sur des haut-parleurs. Le matériau de l'œuvre consiste donc en une partition et un support audio[1],[2].

ClassificationModifier

Il existe différents genres de musique mixte chacune utilisant des moyens technologiques différents[3].

La musique mixte peut se classer en plusieurs catégories :

  • le musique mixte en temps différé : on considère dans cette catégorie que c'est l'électronique qui accompagne l'instrument, ce modèle était utilisé notamment par les chercheurs du GRM et défendu par l'IRCAM et Pierre Boulez dans les années 1980[4].
  • la musique mixte en temps réel : aussi appelée musique avec électronique en temps réel, qui fait appel à des interprètes dont certains instruments sont reliés à un dispositif électronique permettant de transformer leur son et de diffuser le résultat sur des haut-parleurs grâce à des logiciels de suivi de partition et avec des outils technologiques comme une pédale d'effet. On considère dans cette catégorie que c'est l'instrument qui accompagne l'électronique. Il est de plus en plus utilisé après les années 1980 notamment avec l'amélioration de la puissance des ordinateurs et la création de logiciels adaptés à ce genre musical comme Max/MSP, Live electronics et Antescofo. Cette catégorie se développe jusqu'à créer le nouveau genre de la musique interactive.
  • la musique mixte avec électronique en temps réel et en temps différé : c'est une musique avec électronique en temps réel qui en plus des transformations, comporte des sons fixés, le tout pouvant être diffusé sur les mêmes haut-parleurs[3].
  • la musique mixte élargie : quand l'œuvre est accompagnée par des images, des vidéos, de la danse, des lumières, l'intermédialité entre les différents arts est très présente dans cette catégorie.

HistoireModifier

PrécurseursModifier

John Cage est considéré comme le principal précurseur de la musique mixte, sa pièce Imaginary Landscape No. 1 (en) en 1939 est la première à ajouter un dispositif électronique à l'effectif instrumental[5],[6].

1950-1960Modifier

1960-1980Modifier

1980-2000Modifier

Après 2000Modifier

TechnologiesModifier

Le développement de la musique mixte est étroitement lié à l'évolution technologique, notamment à l'invention de l'électricité et à l'invention du magnétophone.

Notes et référencesModifier

  1. Courants musicaux du XXe : Musique mixte
  2. Vincent Tiffon, p. 2
  3. a et b Vincent Tiffon 2012, p. 7.
  4. Pierre Jodlowski 2012.
  5. « Imagnary Landscape n°1 », sur le site de l'Ircam.
  6. Juliette Garrigues, « Imaginary Landscape n°1, CAGE (John) », sur www.universalis.com (consulté le 18 septembre 2017).

BibliographieModifier

OuvragesModifier

  • Philippe Manoury (entretiens avec Omer Corlaix et Jean-Guillaume Lebrun), La musique du temps réel, Paris, Éditions MF, , 164 p. (ISBN 978-2-91579-456-4).
  • Marc Battier (dir), Daniel Teruggi, John Dack, Aï Higashikawa, Bruno Bossis, Brice Tissier, Lin Ni Liao, Yann Geslin, Denis Dufour, Laurent Cuniot, Philippe Lalitte, Gilles Racot, Laura Zattra et Pierre Couprie, Regards sur les musiques mixtes, Paris, Institut national de l'audiovisuel, , 248 p. (ISBN 978-2-86938-244-2)
  • Pierre Couprie (dir), Alain Bonardi (dir), Bruno Bossis (dir), Vincent Tiffon (dir), Philippe Lalitte, Guillaume Boutard, François-Xavier Féron, Olivier Baudoin, Miriam Akkermann, Noémie Sprenger-Ohana, John Dack, Makis Solomos, Gilles Cabanes, Luca Cossettini et Angelo Orcalli, Analyser la musique mixte, Éditions Delatour, coll. « Pensée Musicale », , 322 p. (ISBN 978-2-75210-298-0).

ArticlesModifier

  • Jean-Claude Risset, « Composer le son : expérience avec l'ordinateur (1964-1989) », Contrechamps, no 11,‎ , p. 107-126.
  • Vincent Tiffon, « Qu'est-ce que la musique mixte ? », Les Cahiers de médiologie, Paris, Éditions Fayard, série Les révolutions industrielles de la musique, no 18,‎ , p. 132-141.
  • Vincent Tiffon, « Les musiques mixtes : entre obsolescence et pérennité », Musurgia, no XII/3,‎ , p. 23-45.
  • Arshia Cont, « Synchronisme musical et musique mixtes : du temps écrit au temps produit », Circuit, Musiques Contemporaine, vol. 22, no 1,‎ (lire en ligne, consulté le 24 août 2017).

Liens externesModifier