Administration aux États-Unis

organe exécutif des États-Unis
Photographie des membres de l'administration de Barack Obama à la Maison-Blanche.

L'administration aux États-Unis (en anglais : The Administration) est le pouvoir fédéral des États-Unis. Il s'agit de la désignation courante du pouvoir exécutif de la Maison-Blanche dans les médias.

Celui-ci est divisé en départements (en anglais : departments) à la tête desquels sont placés des secrétaires (secretaries), nommés par le président et responsables devant lui uniquement. Ils en sont donc les bras administratifs. Il n'existe donc pas de collégialité de ces responsables – ainsi il n'est pas question de gouvernement – même s'ils sont membres du traditionnel cabinet. Ces secrétaires font également partie, depuis 1792, de la ligne de succession présidentielle, après le président de la Chambre des représentants et le président pro tempore du Sénat, dans le cas d'une vacance à la fois de la présidence et de la vice-présidence, à la condition toutefois qu'ils répondent aux critères énumérés par l'article II de la Constitution des États-Unis fixant les conditions éligibilités de président.

La Constitution des États-Unis se réfère à ces dirigeants quand elle autorise le président dans l'article 2, section 2 à « exiger l'opinion, par écrit, du principal fonctionnaire de chacun des départements exécutifs sur tout sujet relatif aux devoirs de sa charge »[1]. Son fonctionnement utilise, en 2011, un budget fédéral de 3 598 milliards de dollars.

DépartementsModifier

Les départements sont parmi les plus anciennes unités de la branche exécutive du gouvernement fédéral – le département d'État, le département de la Guerre et le département du Trésor ayant été créés dès 1789. Le dernier créé, le département de la Sécurité intérieure, l'a été en , en réponse aux attentats du .

Il existe quinze départements ministériels :

Parmi les administrations gouvernementales comptent également les agences gouvernementales indépendantes.

TraductionModifier

Le mot anglais administration est un faux-ami, qui devrait être traduit en français par « gouvernement », et non pas par « administration ». En effet, l'administration désigne en français l'ensemble des services publics permettant de faire fonctionner l'État, alors que l'anglais désigne l'appareil exécutif. Cependant, cette subtilité est ignorée par les médias en général, qui font une traduction directe et donc confuse[2].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier