Activision Blizzard

entreprise américaine

Activision Blizzard, Inc.
logo de Activision Blizzard
Logo d'Activision Blizzard.
illustration de Activision Blizzard
Siège social de Activision à Santa Monica en Californie

Création 2008
Fondateurs Robert KotickVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Jean-Bernard Lévy
Michael J. Griffith
Robert Kotick
Forme juridique SA
Action NASDAQ (ATVI)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Santa Monica
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Robert Kotick[1]
Directeurs Robert KotickVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Tencent (0,05 )[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie vidéoludique
Produits Call of Duty
Destiny
Crash Bandicoot
Guitar Hero
Skylanders
Tony Hawk's
Diablo
StarCraft
Warcraft
World of Warcraft
Hearthstone
Heroes of the Storm
Overwatch
Filiales Activision, Blizzard Entertainment, King
Effectif 9 900 (2018) environ
Site web activisionblizzard.com

Capitalisation 42 524 millions USD (octobre 2019)[3]
Chiffre d'affaires 7 262 millions USD (2018)
Résultat net 1 813 millions USD (2018)

Activision Blizzard, Inc. est un développeur et éditeur américain de jeux vidéo. La firme est le résultat de la fusion entre Activision et Vivendi Games, annoncée en et finalisée en .

Activision Blizzard est en 2012 la plus grande société commercialisant des jeux vidéo par chiffre d'affaires[4]. En , l'actionnaire majoritaire Vivendi cède la plupart de ses actions à des actionnaires minoritaires du groupe, faisant d'Activision Blizzard une compagnie indépendante intégralement contrôlée par Robert Kotick.

La société est cotée en bourse : Nasdaq Stock Market - Nasdaq Global Select Market - Nasdaq 100 et SP 500.

HistoriqueModifier

La fusion entre Activision et Vivendi Games est annoncée le [5], pour une transaction de 18,9 milliards de dollars[5]. Portant le nom d'Activision et de Blizzard Entertainment, filiale de développement de Vivendi Games, la fusion entre les deux compagnies est finalisée le [6].

Avant l'opération, Activision se positionne en tant que second éditeur de jeu vidéo à l'échelle mondiale, avec de nombreuses grosses licences telles que Guitar HeroGuitar Hero III qui a rapporté 100 millions de dollars en une semaine de commercialisation aux États-Unis[7], Call of Duty ou Tony Hawk's Pro Skater. Blizzard, quant à lui, évalue son chiffre d'affaires pour l'année 2007 à 1,1 milliard de dollars[8], grâce au succès de World of Warcraft et sa dizaine de millions de joueurs dans le monde. Le studio est aussi à l'origine de Warcraft, StarCraft et Diablo, trois des licences les plus vendues de l'histoire sur le marché du jeu vidéo sur ordinateur[8]. Activision Blizzard réunit ainsi toutes ces licences et affiche un catalogue diversifié touchant tous les marchés du secteur (jeu vidéo sur console, sur ordinateur et en ligne).

Cette fusion a donc pour conséquence de placer la firme, dès sa fondation, à la première place de l'industrie du jeu vidéo, devant Electronic Arts, leader depuis plusieurs années[6]. Activision Blizzard se place également premier sur le marché du jeu vidéo en ligne avec Call Of Duty. L'entreprise prévoit ainsi de faire « les marges d'exploitation les plus élevées de tous les éditeurs indépendants de jeux vidéo » (« the highest operating margins of any major third-party video game publisher »)[5].

Après la fusion, René Pénisson, président de Vivendi Games, devient le président d'Activision Blizzard. Robert Kotick, président d'Activision, chief executive officer de l'entreprise[5].

Le , après l'annonce des résultats de l'année fiscale, Activision Blizzard met fin aux franchises Guitar Hero, DJ Hero et Tony Hawk's, annonce l'annulation du jeu True Crime: Hong-Kong, et la suppression de 500 emplois, soit environ 7 % de la masse salariale de la société à cette date[9].

En , Vivendi qui possédait 61 % d'Activision Blizzard, a cédé 49 % de ses actions à des actionnaires minoritaires du groupe. Dans le détail, Activision a payé 428 millions d'actions pour la somme de 5,83 milliards de dollars, le reste des parts revenant à un groupe d'investisseurs mené par Robert Kotick lui-même (le PDG actuel d'Activision Blizzard) qui débourse 2,34 milliards de dollars pour acheter 172 millions d'actions. Une opération d'un montant total de 8,2 milliards de dollars, soit environ 6 milliards d'euros. Cette vente fait d'Activision Blizzard une compagnie indépendante intégralement contrôlée par Robert Kotick[10].

En , Activision Blizzard acquiert King Digital Entertainment, l'éditeur de Candy Crush pour 5,9 milliards de dollars, après que ce dernier s'est introduit en bourse en [11].

En , Activision Blizzard acquiert la Major League Gaming (MLG) pour 46 millions de dollars[12]. Ce même mois, la participation résiduelle de Vivendi dans le groupe est cédée pour un montant d'environ un milliard d'euros[13].

ActionnairesModifier

Liste des principaux actionnaires au [14].

The Vanguard Group, 7,31%
Capital Research & Management - WI - 7,31%
Fidelity Management & Research 6,29%
Capital Research & Management - GI - 5,80%
SSgA Funds Management 4,29%
BlackRock Fund Advisors 2,40%
Janus Capital Management 1,84%
Axon Capital 1,81%
JDS Capital Management 1,50%

DirectionModifier

Présidents:

  • René Pénisson (2007-2009)
  • Jean-Bernard Lévy (2009-2012)

StudiosModifier

ActuelsModifier

FermésModifier

VendusModifier

Principales franchisesModifier

Les principales franchises de Activision Blizzard sont :

Notes et référencesModifier

  1. http://www.activisionblizzard.com/corp/ml/aboutUs/bobby_kotick.html
  2. « https://www.pcgamer.com/every-game-company-that-tencent-has-invested-in/ » (consulté le 12 avril 2020)
  3. https://www.zonebourse.com/ACTIVISION-BLIZZARD-3780631/fondamentaux/
  4. Top 25 Companies by Game Revenues
  5. a b c et d (en) vivendi.com (2 décembre 2007). Annonces et détails de l'opération.
  6. a et b Vivendi (10 juillet 2008). Vivendi et Activision finalisent la création d’Activision Blizzard.
  7. Gamekult (6 novembre 2007). Guitar Hero III démarre très fort.
  8. a et b Agence Française pour le Jeu Vidéo (4 décembre 2007). Analyse de l'annonce de la fusion.
  9. Activision met fin à la série Guitar Hero, Le Monde, 10 février 2011
  10. http://www.01net.com/editorial/600585/activision-blizzard-se-rachete-lui-meme-et-devient-independant/
  11. Activision Blizzard to buy 'Candy Crush' maker King for $5.9 billion, Reuters, 2 novembre 2015
  12. Activision rachète la MLG, l’un des principaux organisateurs de tournois d’eSport, Le Monde, 6 janvier 2016
  13. Vivendi solde son aventure avec Activision Blizzard, Le Monde, 15 janvier 2016.
  14. Zone Bourse, « Activision : ActionnaireS », sur www.zonebourse.com (consulté le 26 octobre 2019)
  15. http://www.joystiq.com/2011/02/10/7-studios-shut-down-part-of-activision-music-game-cutback-staf/
  16. http://www.develop-online.net/news/37017/Obituary-Bizarre-Creations
  17. http://www.gamekult.com/finances/articles/A0000088820/
  18. http://latimesblogs.latimes.com/entertainmentnewsbuzz/2010/02/activision-lays-off-200-shuts-luxoflux.html
  19. a et b http://kotaku.com/5470149/activision-shutters-guitar-hero-creators-gh-van-halen-developers
  20. http://kotaku.com/5376826/activision-lays-off-shabas-ranks-closes-studio
  21. http://www.gamesindustry.biz/articles/activision-confirms-shaba-studios-closure

Lien externeModifier