Activision Blizzard

entreprise américaine

Activision Blizzard, Inc.
logo de Activision Blizzard
Logo Activision Blizzard.
illustration de Activision Blizzard
Siège social Activision Santa Monica, Californie.

Création 2008
Fondateurs Activision , Blizzard Entertainment
Personnages clés Jean-Bernard Lévy
Michael J. Griffith
Robert Kotick
Forme juridique Société anonyme
Action NASDAQ (ATVI)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Santa Monica
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Robert Kotick[1]
Directeurs Robert KotickVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Microsoft
Activité Industrie vidéoludique
Produits Call of Duty
Crash Bandicoot
Guitar Hero
Skylanders
Tony Hawk's
Diablo
StarCraft
Warcraft
World of Warcraft
Hearthstone
Heroes of the Storm
Overwatch
Société mère Xbox Game Studios
Filiales Activision, Blizzard Entertainment, King
Effectif 9 080[2]
Site web www.activisionblizzard.com

Capitalisation en augmentation 71,76 milliards USD 2020[3]
Chiffre d'affaires en diminution 5,673 milliards USD 2019[4]
Résultat net 1,314 milliards USD 2019[5]

Activision Blizzard, Inc. est un développeur et éditeur américain de jeux vidéo, créé en 2007 par la fusion entre Activision et Vivendi Games. Il est l’un des plus grands éditeurs de jeux vidéo au monde, et le créateur notamment du jeu très populaire « Call of Duty ».

L'entreprise est dans la tourmente à partir de l'été 2021, suite à la dénonciation d'actes et d'agressions sexistes.

Activision Blizzard est rachetée le par Microsoft pour le montant record de 68,7 milliards de dollars, soit environ 60 milliards d'euros[6].

HistoriqueModifier

La fusion entre Activision et Vivendi Games est annoncée le [7], pour une transaction de 18,9 milliards de dollars[7]. Portant le nom d'Activision et de Blizzard Entertainment, filiale de développement de Vivendi Games, la fusion entre les deux compagnies est finalisée le [8].

Activision Blizzard est en 2012 la plus grande société commercialisant des jeux vidéo par chiffre d'affaires[9]. En , l'actionnaire majoritaire Vivendi cède la plupart de ses actions à des actionnaires minoritaires du groupe, faisant d'Activision Blizzard une compagnie indépendante intégralement contrôlée par Robert Kotick.

La société est cotée en bourse : Nasdaq Stock Market - Nasdaq Global Select Market - Nasdaq 100 et SP 500.

Avant l'opération, Activision se positionne en tant que second éditeur de jeu vidéo à l'échelle mondiale, avec de nombreuses grosses licences telles que Guitar HeroGuitar Hero III qui a rapporté 100 millions de dollars en une semaine de commercialisation aux États-Unis[10], Call of Duty ou Tony Hawk's Pro Skater. Blizzard, quant à lui, évalue son chiffre d'affaires pour l'année 2007 à 1,1 milliard de dollars[11], grâce au succès de World of Warcraft et sa dizaine de millions de joueurs dans le monde. Le studio est aussi à l'origine de Warcraft, StarCraft et Diablo, trois des licences les plus vendues de l'histoire sur le marché du jeu vidéo sur ordinateur[11]. Activision Blizzard réunit ainsi toutes ces licences et affiche un catalogue diversifié touchant tous les marchés du secteur (jeu vidéo sur console, sur ordinateur et en ligne).

Cette fusion a donc pour conséquence de placer la firme, dès sa fondation, à la première place de l'industrie du jeu vidéo, devant Electronic Arts, leader depuis plusieurs années[8]. Activision Blizzard se place également premier sur le marché du jeu vidéo en ligne avec Call Of Duty. L'entreprise prévoit ainsi de faire « les marges d'exploitation les plus élevées de tous les éditeurs indépendants de jeux vidéo » (« the highest operating margins of any major third-party video game publisher »)[7].

Après la fusion, René Pénisson, président de Vivendi Games, devient le président d'Activision Blizzard. Robert Kotick, président d'Activision, chief executive officer de l'entreprise[7].

Le , après l'annonce des résultats de l'année fiscale, Activision Blizzard met fin aux franchises Guitar Hero, DJ Hero et Tony Hawk's, annonce l'annulation du jeu True Crime: Hong-Kong, et la suppression de 500 emplois, soit environ 7 % de la masse salariale de la société à cette date[12].

En , Vivendi qui possédait 61 % d'Activision Blizzard, a cédé 49 % de ses actions à des actionnaires minoritaires du groupe. Dans le détail, Activision a payé 428 millions d'actions pour la somme de 5,83 milliards de dollars, le reste des parts revenant à un groupe d'investisseurs mené par Robert Kotick lui-même (le PDG actuel d'Activision Blizzard) qui débourse 2,34 milliards de dollars pour acheter 172 millions d'actions. Une opération d'un montant total de 8,2 milliards de dollars, soit environ 6 milliards d'euros. Cette vente fait d'Activision Blizzard une compagnie indépendante intégralement contrôlée par Robert Kotick[13].

En , Activision Blizzard acquiert King Digital Entertainment, l'éditeur de Candy Crush pour 5,9 milliards de dollars, après que ce dernier s'est introduit en bourse en [14].

En , Activision Blizzard acquiert la Major League Gaming (MLG) pour 46 millions de dollars[15]. Ce même mois, la participation résiduelle de Vivendi dans le groupe est cédée pour un montant d'environ un milliard d'euros[16].

Durant l'été 2021, Activision Blizzard est attaqué en justice aux États-Unis pour des faits de harcèlements au sein de l'entreprise par le Department of Fair Employment and Housing (en) (DFEH) situé en Californie[17],[18]. Les faits reprochés concernent du harcèlement sexuel et de la discrimination envers les employées de l'entreprise, et plus spécialement dans la division Blizzard[17],[18]. La plainte indique que le management de l'entreprise était au courant et aurait empêché la promotion de certaines femmes et couverts les faits graves de harcelement[17],[18]. La société réfute les accusations et assure que des mesures seront prises en interne pour répondre à la problématique[17],[18]. Des employés invitent à la grève, fait rare aux États-Unis, devant la réaction de l'entreprise[19],[20]. Une deuxième grève est organisée en , les employés demandant le départ de Bobby Kotick, patron du groupe, déclarant qu'il était au courant des faits de harcèlements, malgré ses réfutations[21]. En parralèle, la Securities and Exchange Commission lance une enquête à propos des accusations de discrimination et de harcèlement sexuel, pour notamment déterminer ce que l'entreprise divulgait à ses investisseurs[22].

Le 18 janvier 2022, Microsoft annonce un projet d'acquisition d'Activision Blizzard. Le Wall Street Journal annonce un accord à 68,7 milliards de dollars (60,247 milliards d'euros)[23],[24]. Goldman Sachs agira en tant que conseiller financier de Microsoft et Allen & Company seront les conseillers financiers d'Activision. Simpson Thacher servira de conseiller juridique pour Microsoft tandis que Skadden servira de conseiller juridique pour Activision. Si l'accord est conclu, Activision Blizzard serait une entité sœur de Xbox Game Studios dans le cadre d'une nouvelle division Microsoft Gaming avec Phil Spencer à sa tête[25].

StudiosModifier

ActuelsModifier

FermésModifier

VendusModifier

Principales franchisesModifier

Les principales franchises de Activision Blizzard sont :

DirectionModifier

Présidents:

  • René Pénisson (2007-2009)
  • Jean-Bernard Lévy (2009-2012)

ActionnairesModifier

Liste des principaux actionnaires au [33].

The Vanguard Group, 7,31%
Capital Research & Management - WI - 7,31%
Fidelity Management & Research 6,29%
Capital Research & Management - GI - 5,80%
SSgA Funds Management 4,29%
BlackRock Fund Advisors 2,40%
Janus Capital Management 1,84%
Axon Capital 1,81%
JDS Capital Management 1,50%

Accusations de harcèlement sexuel en 2021Modifier

En le studio Activision Blizzard fait l'objet d'une plainte mettant en cause la trop grande tolérance de la direction à l'égard du harcèlement sexuel, du machisme et de discriminations à l'égard des femmes dans la gestion des carrières[34]. Cette plainte vient après le suicide d'une employée de l'entreprise ciblée par une pornodivulgation mise en ligne par son manager[34], et après le partage sur les réseaux sociaux de photos d'une chambre, la « Cosby Suite[35] », ainsi nommée par des cadres d'Activision en hommage à l’acteur Bill Cosby, condamné pour agression sexuelle[36]. Le dépôt de plainte n'ayant suscité de la part des dirigeants d'Activision qu'une réaction jugée trop timorée, deux mille employés de l'entreprise (qui en compte dix mille) ont signé une pétition protestant contre des méthodes de management qui n'apportent pas aux victimes un soutien suffisant[34], et un mouvement de grève a été organisé[36]. De manière plus générale, c'est la culture bro, culture sexiste répandue dans les milieux de la tech, qui est mise en accusation[36],[37],[38],[39]. Le patron de l'entreprise démissionne le mardi 3 août, accusé par les employés d'avoir favorisé une culture de harcèlement sexuel et de discriminations[40],[41]. Mi octobre 2021, une vingtaine de personnes sont congédiées, et une vingtaine d’autres sanctionnées[42]. Le renouvellement de personnels entraîne le report de deux jeux très attendus, et l’annulation de la convention annuelle BlizzCon 2022[43].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Board of Directors », sur activisionblizzard.com (consulté le ).
  2. (en) « Activision Blizzard, Inc (ATVI) Company Profile & Facts - Yahoo Finance », sur yahoo.com (consulté le ).
  3. (en) « Activision Blizzard, Inc (ATVI) Stock Price, News, Quote & History - Yahoo Finance », sur yahoo.com (consulté le ).
  4. (en) « Activision Blizzard, Inc (ATVI) Income Statement - Yahoo Finance », sur yahoo.com (consulté le ).
  5. « Chiffre d'affaires et résultat Activision Blizzard, comptes détaillés, bilan et compte de résultat ATVI - US00507V1098 - Boursier.com », sur boursier.com (consulté le ).
  6. « Microsoft achète Activision Blizzard pour un montant record dans l'histoire du jeu vidéo ! », Jeuxvideo.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. a b c et d (en) vivendi.com (2 décembre 2007). Annonces et détails de l'opération.
  8. a et b Vivendi (10 juillet 2008). Vivendi et Activision finalisent la création d’Activision Blizzard.
  9. (en) « Top Public Video Game Companies | By Revenue », sur Newzoo (consulté le )
  10. Gamekult (6 novembre 2007). Guitar Hero III démarre très fort.
  11. a et b Agence Française pour le Jeu vidéo (4 décembre 2007). Analyse de l'annonce de la fusion.
  12. Activision met fin à la série Guitar Hero, Le Monde, 10 février 2011
  13. « Activision Blizzard se rachète lui-même et devient « indépendant » », sur 01net, 01net (consulté le ).
  14. Activision Blizzard to buy 'Candy Crush' maker King for 5 $.9 billion, Reuters, 2 novembre 2015
  15. Activision rachète la MLG, l’un des principaux organisateurs de tournois d’eSport, Le Monde, 6 janvier 2016
  16. Vivendi solde son aventure avec Activision Blizzard, Le Monde, 15 janvier 2016.
  17. a b c et d « Harcèlement et agressions sexuelles : Activision Blizzard est attaqué en justice aux États-Unis », sur Numerama, (consulté le )
  18. a b c et d « Activision Blizzard, l’éditeur du jeu Call of Duty, dans le collimateur de la justice américaine », sur RTBF (consulté le )
  19. « « Inacceptable » : Près d’un millier d’employés dénoncent la réponse d’Activision Blizzard aux accusations de harcèlement sexuel », sur Numerama, (consulté le )
  20. « Des employés de l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard appellent à la grève contre la "culture sexiste" », sur RTBF (consulté le )
  21. « Harcèlement chez Activision Blizzard : les employés demandent le départ de Bobby Kotick, le PDG », sur Numerama, (consulté le )
  22. « Déjà attaqué de toutes parts, Activision Blizzard fait l’objet d’une enquête fédérale », sur Numerama, (consulté le )
  23. (en-US) Cara Lombardo, Kirsten Grind and Aaron Tilley, « WSJ News Exclusive | Microsoft to Buy Activision Blizzard », Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le )
  24. « Microsoft rachète Activision Blizzard, le géant américain des jeux vidéo, pour un peu moins de 69 milliards de dollars », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. (en-US) « Microsoft to acquire Activision Blizzard to bring the joy and community of gaming to everyone, across every device », sur Stories (consulté le )
  26. (en) « Video Game News & Reviews / Engadget », sur Engadget (consulté le ).
  27. (en) MCV Staff, « Obituary : Bizarre Creations », sur online.net, MCV/DEVELOP, (consulté le ).
  28. « Activision ferme Budcat Creations », sur gamekult.com, (consulté le ).
  29. « Activision lays off about 200 employees, shuts down Santa Monica studio Luxoflux », sur latimes.com (consulté le ).
  30. a et b (en) Luke Plunkett, « Activision Shutters Guitar Hero Creators, GH : Van Halen Developers [Update] », sur kotaku.com, (consulté le ).
  31. (en) Michael McWhertor, « Activision Lays Off Shaba's Ranks, Closes Studio [Update] », sur kotaku.com, (consulté le ).
  32. (en) « Activision confirms Shaba Studios closure », sur GamesIndustry.biz (consulté le ).
  33. Zone Bourse, « Activision : ActionnaireS », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  34. a b et c « Harcèlement sexuel dans le jeu vidéo : les employés d’Activision Blizzard se mobilisent », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. (en) Sean Hollister, « Here’s the evidence a fired Blizzard developer’s ‘Cosby Suite’ existed », sur theverge.com, (consulté le ).
  36. a b et c « Activision Blizzard : scandale sous fond de Bro culture et de sexisme » (consulté le )
  37. (en) « Activision Blizzard Harassment Lawsuit: What to Know », sur Time (consulté le )
  38. (en) Aaron Mak, « The Sexual Harassment Case That’s Blown the Lid Off Video Games’ “Frat Boy” Work Culture », sur Slate Magazine, (consulté le )
  39. « ‘Cube Crawls’ and ‘Frat Bro’ Culture: California’s Huge Activision Blizzard Lawsuit Alleges Yet Anot », sur www.techinvestornews.com (consulté le )
  40. « Harcèlement sexuel : le patron de Blizzard quitte l’entreprise après des semaines de fronde des salariés », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. « Harcèlement sexuel chez Activision Blizzard : comment le géant du jeu vidéo a plongé dans la tourmente », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  42. « Harcèlement sexuel au sein d’Activision Blizzard : une vingtaine de personnes congédiées », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  43. « Harcèlement sexuel chez Activision Blizzard : « Overwatch 2 » et « Diablo IV » retardés », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Lien externeModifier