Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Père Damien (homonymie).

Action Damien est une ONG belge, nationale, née en 1964 sous le nom Les amis du père Damien. À l'origine de sa naissance, des personnes et des groupes qui relayaient en Belgique les « Journées mondiales des lépreux » créées par Raoul Follereau. L'association s'appellera ensuite Fondation Damien, avant de prendre son nom actuel, en janvier 2008. Pluraliste et non confessionnelle, Action Damien est aujourd'hui présente dans 13 pays du monde. Grâce à ses 1 200 travailleurs locaux (pour une petite dizaine d'expatriés), elle dépiste et met en traitement chaque année près de 250000 malades de la lèpre, de la tuberculose, et de la leishmaniose. S'appuyant sur des centaines, voire des milliers de bénévoles, Action Damien organise chaque année en Belgique sa campagne de sensibilisation et de récolte de fonds lors du dernier week-end de janvier. Les dons, reçus toute l'année, couvrent plus de la moitié de ses dépenses. Action Damien travaille dans le cadre de la Fédération Internationale des Associations contre la Lèpre (ILEP) (qu'elle a contribué à créer) et toujours à la demande des autorités locales.

Sommaire

Les grandes figuresModifier

Action Damien s'inspire au quotidien de trois grandes figures. D'abord Raoul Follereau (« l'avocat des lépreux »), ce journaliste, philosophe, avocat et écrivain qui a passé une bonne partie de sa vie à être le porte-parole de tous les lépreux, et a lancé les Journées mondiales des lépreux. Ensuite, Frans Hemerijckx (« le docteur des lépreux »), ce médecin belge, spécialiste en lèpre, qui a inventé le principe des « cliniques sous les arbres » (plutôt qu’isoler les lépreux de leurs proches, mieux vaut les soigner au sein même de leur communauté). Enfin, Damien (« l'apôtre des lépreux »), sans doute le premier à voir l'être humain derrière le malade, dans sa vie à Molokaï.

Les valeurs de DamienModifier

Action Damien essaie d'ailleurs d'appliquer tous les jours, en Belgique comme outre-mer, quatre valeurs qu'elle a retirées de la vie de Damien.

  • Le respect. Damien respectait les lépreux de Molokai. Le respect est ainsi la première valeur d’Action Damien. Quel que soit son âge, son sexe, son statut social, ses croyances, chacun est traité avec le plus grand respect. Qu’il s’agisse de malades (souvent les plus démunis), mais aussi de membres du personnel outre-mer ou de volontaires en Belgique.
  • La collaboration. Damien recherchait l’aide d’autres personnes. Action Damien fait de même. Elle mobilise le plus de bonnes volontés possible de par le monde pour vaincre la lèpre et la tuberculose. En Belgique, elle s’appuie sur des centaines, voire des milliers de collaborateurs bénévoles, des entreprises, des écoles, et des dizaines de milliers de donateurs.
  • L'opiniâtreté. Damien n’était pas du genre à se laisser décourager. Action Damien non plus. Outre-mer, ses collaborateurs partent chaque jour dépister et soigner des malades, malgré les situations parfois extrêmes au niveau de l’insécurité, des conditions de vie, du climat ou de l’état des routes. En Belgique, le dernier week-end de janvier, des dizaines de milliers de personnes, souvent des enfants, bravent les intempéries pour vendre des marqueurs et apporter leur pierre à la lutte contre la lèpre et la tuberculose.
  • L’inspiration. Damien était inspiré par sa foi. Les collaborateurs d’Action Damien, en Belgique et outre-mer, ont aussi leur source d’inspiration. Ne serait-ce que la foi en l’être humain et la volonté de rendre à chacun la dignité à laquelle il a droit.

Mission et visionModifier

  • Travail à long terme. Comme les maladies qu'elle soigne se soignent à long terme, Action Damien reste dans ses projets tant que l’objectif fixé n’est pas atteint.
  • Encadrement scientifique. En collaboration avec l'Institut de médecine tropicale d'Anvers, l'association collabore au développement de nouvelles techniques de dépistage de la lèpre et de la tuberculose et soutient l’amélioration des traitements.
  • Coopération internationale. Outre la Fédération Internationale des Associations contre la Lèpre (ILEP), Action Damien collabore avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Union Internationale contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (UICTMR) et les autorités médicales des pays où elle est active.
  • Du personnel local. L'association travaille presque exclusivement avec du personnel local (qui connaît la langue et la culture locales). En lui fournissant, bien sûr, tous les moyens dont il a besoin pour mener sa tâche à bien.
  • Récolte de fonds et éthique. Action Damien adhère au Code éthique de l'AERF (association pour une éthique dans la récolte de fonds). Ceci implique notamment que les donateurs, collaborateurs et employés sont informés au moins annuellement de l'utilisation des fonds récoltés.

Les paysModifier

En Afrique, Action Damien lutte contre la lèpre et la tuberculose au Congo (RDC), au Rwanda, au Burundi, au Mozambique, au Nigeria et aux Comores. Elle lutte aussi contre la tuberculose au Niger et en Guinée Conakry. En Asie, Action Damien lutte contre la lèpre et la tuberculose en Inde, au Bangladesh, et contre la tuberculose au Laos. Enfin, en Amérique, Action Damien lutte contre la tuberculose et la leishmaniose au Nicaragua et au Guatemala.

Les Parrains et ambassadeursModifier

Action Damien peut compter sur le soutien de quelques ambassadeurs nationaux et parrains de choix. Les ambassadeurs nationaux sont tous liés au monde du sport. Après Eddy Merckx et Thomas Vermaelen (footballeur de l'as roma et Diable Rouge), c'est Guy Muya, cocapitaine des Belgian Lions et joueur de Mons-Hainaut qui porte les couleurs d'Action Damien depuis 2013. Dans ce but, il est parti à Kinshasa entre la Noël et le Nouvel-An 2012. Les parrains, eux, sont liés à une communauté. Du côté francophone, des personnalités comme Adrien Joveneau, Saule et les Pleureurs, Jean-Louis Lahaye, Marc Herman, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig, le groupe Joshua et Noa Moon, la jeune chanteuse bruxelloise, ont porté les campagnes précédentes. Pour la campagne 2015, ils ont passé le relais à Joëlle Scoriels, l'animatrice de la RTBF, qui est partie découvrir le travail d'Action Damien outre-mer. Elle endossera à nouveau le rôle pour la campagne 2016.

Les Chantiers DamienModifier

Pour les personnes désireuses de s'investir personnellement, Action Damien organise chaque année les « Chantiers Damien ». Le principe est simple : les voyageurs passent trois semaines comme manœuvre sur un chantiers avant de découvrir le pays (Congo, Bangladesh ou Inde notamment) pendant la quatrième semaine. Chacun paie son voyage et son séjour et, avant le départ, récolte des fonds pour financer les travaux. Peu de conditions à remplir : avoir entre 18 et 75 ans, être en bonne santé et plein de bonne volonté. Le but est d'apporter sa petite pierre à la lutte contre la lèpre et la tuberculose en aidant Action Damien dans ses besoins immobiliers.

SourcesModifier

  • Action Damien asbl, Bd Léopold II, 263, 1081 Bruxelles
  • Site officiel d'Action Damien
  • Stéphane Steyt, porte-parole d'Action Damien

Voir aussiModifier