Ouvrir le menu principal

Boulevard Léopold II

voie de Koekelberg, Belgique

Boulevard Léopold II
Image illustrative de l’article Boulevard Léopold II
Boulevard arboré à 4 voies avec entrée d'un tunnel et feux vert au premier plan et la basilique au fond
Situation
Coordonnées 50° 51′ 44″ nord, 4° 20′ 04″ est
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Région de Bruxelles-Capitale
Ville Bruxelles
Commençant Canal Bruxelles-Charleroi
Aboutissant Basilique de Koekelberg
Morphologie
Type Boulevard

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Boulevard Léopold II

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Boulevard Léopold II

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Boulevard Léopold II

Le boulevard Léopold II (en néerlandais: Leopold II-laan) est une artère de Bruxelles qui mène du canal vers une perspective majestueuse sur la basilique de Koekelberg.

Sommaire

SituationModifier

Ce boulevard, surmonté pendant trente ans d'un viaduc passant à la hauteur du premier étage des maisons de maître, connaît, de nos jours, un nouvel épanouissement grâce à l'enterrement du trafic dans le plus grand tunnel de Belgique (2,3 km). La surface, réaménagée en 1990-91, a marqué le début d'une ère de rénovation de Bruxelles par les autorités régionales. Le boulevard se trouve à proximité de Tour et Taxis. Certains émettent l'idée que ce boulevard est une réplique bruxelloise des Champs-Élysées de Paris, dans le sens -uniquement symbolique- qu'elle est également orientée vers l’ouest, séjour des morts. On peut trouver une voirie à Koekelberg qui porte le nom d'avenue du Panthéon. Par ailleurs, une avenue Léopold II a été ouverte dans le 16e arrondissement de Paris, le 13 août 1928.

HistoriqueModifier

Le viaduc « provisoire » du Boulevard Léopold IIModifier

Érigé pour l'Exposition universelle de 1958, il aboutissait près de la rue de Ribaucourt. Mais les problèmes de circulation ont engendré immédiatement un prolongement jusqu'au-delà du boulevard du Jubilé.

Il fut démoli en 1984. Contrairement à la rumeur[Laquelle ?][1],[2], il ne fut pas offert à la Thaïlande en 1989, vu qu'il s'agissait d'un viaduc en béton. Par contre, un viaduc provisoire démontable fut offert[réf. nécessaire], du même type que celui qui fut installé dans le prolongement du viaduc en béton (et à bien d'autres endroits lors de grands chantiers), pour passer au-delà de la place Simonis (à l’extrémité du boulevard) durant les travaux de construction du métro. Il fut reconstruit sur place en 10 jours et porte aujourd'hui l'appellation de Thaï-Belgium Flyover Bridge[3].

Le viaduc « provisoire » au cinémaModifier

Voie d'accès par métroModifier

Ce site est desservi par les stations de métro : Ribaucourt et Simonis.

Notes, sources et référencesModifier

  1. « A Bangkok, on rénove le "Thai-Belgian bridge", ex-viaduc de Koekelberg », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2016)
  2. « Le viaduc Reyers ne connaîtra pas le même destin que celui du Léopold II », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2016)
  3. Voir : http://www.brusselslife.be/fr/article/le-tierce-perdant-des-viaducs-bruxellois et http://www.reflexcity.net/bruxelles/ponts-et-chaussees/viaducs/viaduc-leopold-ii.

Voir aussiModifier