Académie Vitti

L'Académie Vitti était une école d'art privée fondée en 1889 par Cesare Vitti et sa famille, située au 49, boulevard du Montparnasse à Paris, fermée en 1914.

Académie Vitti
Image illustrative de l’article Académie Vitti
L'Académie Vitti en 1905.
Généralités
Coordonnées 48° 50′ 41″ nord, 2° 19′ 20″ est
Cadre éducatif

HistoriqueModifier

 
Maria Caira, photographie anonyme, Atina, musée de l'Académie Vitti.

L'Académie Vitti est fondée par Cesare Vitti, sa femme Maria Caira (1872-1949) et ses sœurs Anna Caira (1879-1916) et Jacinta Caira (1882-1947). Cesare Vitti est originaire de Casalvieri, petit village de la vallée di Comino à proximité d'Atina, dans les montagnes au sud de Rome. Il fait ses débuts comme modèle, puis devint peintre et sculpteur. Les trois sœurs Caira, leur cousin Carmela et leur frère Antonio sont originaires de la ville voisine de Gallinaro. Ils sont tous venus pour poser comme modèles pour les peintres, sculpteurs et photographes parisiens.

Antonio Caira pose comme forgeron pour le billet de 100 francs dessiné par Luc Olivier Merson (1846-1920). Maria Caira à l'anatomie parfaite et très demandée pose notamment pour le sculpteur américain Frederick William MacMonnies (1863-1937) et sa Diane chasseresse. Carmela Caira pose pour James Abbott McNeill Whistler (1834-1903), Henri Matisse (1869-1954), Émile Bernard (1868-1941), ainsi que pour Alice Pike Barney (1857-1931).

Cet atelier est un des premiers à accepter les étudiantes dans ses rangs, afin de leur permettre de dessiner des modèles masculins nus[1]. Il connaît très tôt un vif succès.

Les fondateurs de cette académie retournent définitivement en Italie à Atina avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale en août 1914, en emportant les archives de leur entreprise.

Cesare Erario, un descendant de la famille, héritier de la maison familiale d'Atina, retrouve les archives dans le grenier et crée un musée consacré à l'Académie Vitti dans cette maison en 2013 pour présenter ce fonds. Ce musée conserve des peintures et des dessins, dont ceux réalisés par Jacinta Caira Vitti, des costumes, ainsi que de nombreuses archives photographiques, notamment des clichés des ateliers pris par Nadar et Charles Chauvet[2].

Enseignants notablesModifier

Élèves notablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Elles ne seront admises aux Beaux-Arts de Paris qu'en 1902.
  2. (it) Edoardo Sassi, « Parigi, una casa-museo ad Atina e la storia dell’Académie Vitti », Corriere della sera,‎ (lire en ligne).
  3. Louis Anquetin, De l'Art, Nouvelles éditions Latines, 1970, p. 601.
  4. (en) Wendy Baron, Walter Sickert, Sickert painting and Drawings, Yale University Press, 2006, p. 136 (extrait en ligne).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • D. E. Poirier, L’Académie Vitti de Paris Montparnasse à Atina en Italie, 2015.

Liens externesModifier