Alexandre Golovine

Alexandre Iakovlevitch Golovine (en russe : Александр Яковлевич Головин), né 17 février 1863 ( dans le calendrier grégorien) à Moscou et mort le à Detskoïe Selo, est un peintre russe et décorateur de théâtre. Il a créé les costumes de ballets d'Alexandre Gorski et a participé aux spectacles de Serge de Diaghilev de Constantin Stanislavski, et de Vsevolod Meyerhold.

Alexandre Golovine
Alexander Golovin.jpg
Alexandre Golovine
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
PouchkineVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activité
Formation
Distinction
Artiste du peuple de la RSFSR (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il poursuit ses études secondaires au lycée Tsarévitch-Nicolas. Golovine a ensuite étudié à l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou, l'architecture, puis la peinture. Ses maîtres sont Illarion Prianichnikov,Vladimir Makovski,Vassili Polenov. Il a été également élève à Paris de l'Académie Colarossi (1889), ainsi que de l'Académie Vitti (1897). Il est peintre et décorateur d'intérieur, pour gagner sa vie et s'essaye même à dessiner et créer du mobilier. Il participe à l'exposition universelle de Paris de 1900 et décore le pavillon russe avec son ami Constantin Korovine. En 1901, il quitte Moscou et s'installe à Saint-Pétersbourg. C'est alors qu'il devient un véritable décorateur de théâtre alliant le symbolisme et le modernisme pour les spectacles d'opéras, de théâtre et de ballets de Diaghilev, Meyerhold entre autres. Après la révolution de 1917, Golovine reçoit de moins en moins de commande de la scène et s'oriente vers la peinture de chevalet, l'illustration, le portrait. Il n'émigre pas, à l'inverse de ses amis.

Golovine décore Le Mariage de Figaro de Beaumarchais du théâtre d'art de Moscou[1]. Constantin Stanislavski est l'auteur de la mise en scène, dont la première a lieu le , après des répétitions qui ont commencé fin 1925[2] Stanislavski place l'action de la pièce dans la France prérévolutionnaire et découpe l'action de cinq actes en onze scènes ; Golovine utilise une scène à changement mécanique pour accélérer les changements de décors[1]. C'est un grand succès, la pièce connaît dix rappels le soir de la première[3]. En 1928, il est distingué par le titre d'artiste du peuple de la RSFSR. Golovine a été membre actif de l'association Mir iskousstva[4].

Golovine meurt à Detskoïe Selo (l'ancienne Tsarskoïe Selo) le . Il est enterré au cimetière de Novodievitchi, à Saint-Pétersbourg.

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Benedetti (1999, 308)
  2. Benedetti, 1999, pp. 306-308.
  3. Benedetti, 1999, p. 309.
  4. (it) « Alexandre Golovine »

BibliographieModifier

  • (en) Benedetti, Jean. 1999. Stanislavski: His Life and Art. Revised edition. Original edition published in 1988. London: Methuen. (ISBN 0-413-52520-1).

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :