Ouvrir le menu principal

Abdel Aziz ben Habtour
عبد العزيز بن حبتور
Illustration.
Abdel Aziz ben Habtour en 2014.
Fonctions
Premier ministre du Yémen[N 1]
(gouvernement houthi, de fait)
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 18 jours)
Chef de l'État Chef du Conseil politique suprême, de fait :
Saleh Ali al-Sammad
Mehdi Hussein al-Machat
Gouvernement ben Habtour
Prédécesseur Talal Aklan (intérim, de fait)
Gouverneur d'Aden

(6 mois et 25 jours)
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Prédécesseur Wahid Ali Rachid
Successeur Nayef al-Bakri
Vice-ministre de l'Éducation

(7 ans et 2 mois)
Président Ali Abdallah Saleh
Premier ministre Abdel Kader Bajamal
Ali Mohammed Moujawar
Biographie
Nom de naissance Abdel Aziz Saleh ben Habtour
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Chabwa
Nationalité yéménite
Parti politique Congrès général du peuple

Abdel Aziz ben Habtour
Premiers ministres du Yémen

Abdel Aziz ben Habtour (en arabe : عبد العزيز بن حبتور), né le à Chabwa[1], est un homme d'État yéménite. Il est de 2014 à 2015, gouverneur d'Aden, puis, à partir de 2016, Premier ministre dans le gouvernement houthi. Il démissionne en avril 2017.

Sommaire

BiographieModifier

Il dirige brièvement le gouvernorat d'Aden de décembre 2014 à juillet 2015[2]. Au début de la guerre civile yéménite, il est ainsi un partisan du président Abdrabbo Mansour Hadi, qu'il accueille à Aden après sa fuite de Sanaa[3].

Ensuite, lors de l'entrée des rebelles Houthis dans la ville en mars 2015, il apporte son soutien à l'opération Tempête décisive[4].

Par la suite, il fuit la ville lors de la bataille d'Aden[5]. Son adjoint, Nayef al-Bakri, lui succède après la libération de la ville[6].

Le , les Houthis le chargent de former un gouvernement dissident[7]. Le 4 octobre, il forme son gouvernement composé de vingt-sept ministres[8]. Il est le deuxième pro-Hadi à faire défection après le président du Parlement, Yahya Ali al-Raie[9],[10].

Le , le gouvernement est remanié[11]. La nouvelle équipe, totalisant quarante-deux ministres, est composée de Houthis et des membres pro-Saleh du Congrès général du peuple.

Le , le gouvernement obtient la confiance des 156 membres de la Chambre des députés présents[12].

Le , il démissionne, après des tensions avec les Houthis[13]. En effet, Saleh al-Sammad avait refusé que le ministre des Affaires étrangères Hicham Charaf Abdallah soit, comme voulu par le Congrès général du peuple, aussi ministre du Plan[14]. Le , quelques jours après la mort d'Ali Abdallah Saleh lors de la bataille de Sanaa contre les Houthis, il décide de retirer sa démission[15].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En concurrence avec Ahmed ben Dagher puis Maïn Abdelmalek Saïd. Cependant, celui-ci est le seul reconnu par la communauté internationale.

RéférencesModifier

  1. « Curriculum Vitae » (consulté le 2 octobre 2016)
  2. « Yemen death toll from rebel shelling doubles to nearly 100, aid group says », sur CTVNews (consulté le 28 décembre 2015)
  3. « Yémen: le président démissionnaire fuit Sanaa, contrôlée par les miliciens chiites », sur La Voix du Nord (consulté le 3 octobre 2016)
  4. « Yemen rebels’ new ‘government’ unlikely to gain legitimacy: analysts » (consulté le 4 octobre 2016)
  5. « UAE team arrives in Yemen to reopen Aden airport » (consulté le 3 octobre 2016)
  6. « Yemen's Hadi appoints new Aden governor as loyalists advance in city », sur Middle East Eye (consulté le 1er décembre 2015)
  7. « Yémen: les Houthis veulent former un gouvernement », sur Le Figaro (consulté le 2 octobre 2016)
  8. « Yemen rebels form rival government » (consulté le 4 octobre 2016)
  9. Angus McDowall, « Yemen's foreign minister: Aden troops were Gulf-trained locals », sur Reuters UK (consulté le 3 octobre 2016)
  10. « Yemen rebels form rival government », sur Qantara.de - Dialogue with the Islamic World (consulté le 5 octobre 2016)
  11. « Yémen. Les Houthis forment un gouvernement », sur Ouest-France.fr (consulté le 19 janvier 2017)
  12. « The House of Representatives give confidence to the National Salvation Government », sur Yemen Press (consulté le 9 janvier 2018)
  13. « Yemen’s Houthi-appointed PM tenders resignation », sur Anadolu Agency (consulté le 29 avril 2017)
  14. « Yemen: Tensions between Houthis and Saleh become public » (consulté le 4 mai 2017)
  15. « Yemen: Prime minister of Houthi-Saleh administration agrees to work with rebels », sur The National (consulté le 9 janvier 2018)