Ouvrir le menu principal

Abbaye du Breuil-Benoît

abbaye située dans l'Eure, en France

Abbaye du Breuil-Benoît
image de l'abbaye
Vue générale de l'édifice

Diocèse Diocèse d'Évreux
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCLX (260)[1]
Fondation 1137
Début construction XIIe siècle
Cistercien depuis 17 septembre 1147
Dissolution 1791
Abbaye-mère Les Vaux-de-Cernay
Lignée de Clairvaux
Abbayes-filles La Trappe
Congrégation Savigniens (1137-1147)
Cisterciens (1147-1791)
Période ou style
Protection Logo monument historique Classé MH (1993)[2]

Coordonnées 48° 48′ 33″ nord, 1° 21′ 19″ est[3].
Pays Drapeau de la France France
Province Duché de Normandie
Région Normandie
Département Eure
Commune Marcilly-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye du Breuil-Benoît

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Abbaye du Breuil-Benoît

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Abbaye du Breuil-Benoît

L'abbaye du Breuil-Benoît (ancienne), située dans le département de l'Eure, sur la commune de Marcilly-sur-Eure, est fondée en 1137 par Foulques de Marcilly grâce à la venue de moines des Vaux de Cernay.

Sommaire

HistoriqueModifier

En 1147, elle devient une abbaye cistercienne. L'église abbatiale construite grâce à la générosité de Guillaume de Marcilly de retour de la croisade, fut édifiée à partir de 1190. Elle fut consacrée en 1224. Vendue comme bien national, une partie des bâtiments est détruite pour en récupérer les pierres. Achetée par Gustave de Reiset, frère de Frédéric de Reiset, l'abbaye est restaurée à partir de 1842. L'église, réduite aux six travées de la nef est à nouveau consacrée en 1854. À la suite du décès en 1905 de Gustave de Reiset, l'abbaye cesse d'être entretenue. L'abbatiale est aujourd'hui la seule église cistercienne conservée en Normandie. Elle est classée au titre des Monuments historiques depuis le 17 décembre 1993[2]. En 1995 elle est rachetée par de nouveaux propriétaires qui effectuent sa remise en état.

IconographieModifier

 
Gravure de 1702.
  • Dessin titré : Veüe de l'Abbaye de Nostre Dame DU BREUIL de l'ordre de St bernard dans le diocesse d'Evreux a 2 lieües d'Anet dessiné du costé de l'entrée 1702 [Louis Boudan ?], Paris, Bibliothèque nationale de France.
  • Recueil de photographies de Pierre Emonts, (1831-1912), Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie.
  • Des dessins de Victor de Grailly sont reproduits dans le livre de Jules Berger de Xivrey.

BibliographieModifier

  • Jules Berger de Xivrey, Recherches historiques sur l'abbaye du Breuil-Benoit au diocèse d’Évreux, Paris, Didot, 1847.
  • Marquis de Fayolle, Le Breuil-Benoist et les collections de M. le Cte de Reiset, ancien ministre plénipotentiaire, Caen, H. Delesques, 1891.
  • Abbé Lecroq, Ecole libre Saint-François de Sales, Evreux (Eure). Visite à l'abbaye du Breuil-Benoît, au diocèse d’Évreux, Mesnil-sur-l'Estrée, Firmin-Didot, 1899.
  • Lettres autographes... provenant du Château du Breuil-Benoit (Eure)..., Paris, Hôtel Drouot, salle 10, 30 novembre 1926, Me Henri Baudoin. Me Robert Bignon. M. Victor Lemasle.
  • Bernadette Chaignet-Sortais, Abbaye du Breuil-Benoît, Rouen, C.R.D.P. [Centre régional de documentation pédagogique], 1979.
  • Annick Gosse-Kischinewski, Route cistercienne en Normandie, 1998.

Notes et référencesModifier

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 103.
  2. a et b « Abbaye du Breuil-Benoît », notice no PA00099640, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Breuil-Benoit, Le », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 8 septembre 2015).

Articles connexesModifier