Ouvrir le menu principal

Abbaye de Menat

abbaye située dans le Puy-de-Dôme, en France

Abbaye clunisienne de Menat
Image illustrative de l’article Abbaye de Menat
Cloître de l'abbaye de Menat et logis abbatial
Présentation
Culte catholique romain
Type Abbaye
Rattachement Ordre de Cluny
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XVe siècle
Style dominant roman, gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1977)
 Inscrit MH (2015)
Géographie
Pays France
région Auvergne-Rhône-Alpes
département Puy-de-Dôme
Ville Menat
Coordonnées 46° 06′ 15″ nord, 2° 54′ 16″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye clunisienne de Menat

Géolocalisation sur la carte : Auvergne

(Voir situation sur carte : Auvergne)
Abbaye clunisienne de Menat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Abbaye clunisienne de Menat

L'abbaye de Menat est une abbaye située dans le village de Menat, au cœur de la vallée de la Sioule. C'est l'une des fondations monastiques les plus anciennes d'Auvergne.

Sommaire

HistoireModifier

 
L'ancienne abbatiale, aujourd'hui église paroissiale.

L'abbaye est fondée sous Clovis. Ruinée, elle est reconstruite et réformée à la fin du VIIe siècle par Ménélée, venu d'Anjou pour fuir ses parents qui voulaient le marier. Rattachée plus tard à la puissante abbaye de Cluny, elle devient un des centres de réforme monastique en Auvergne. De nombreuses paroisses dépendent du monastère et il en perçoit les revenus avec notamment la dîme. On peut citer Notre-Dame de Montluçon, Saint-Sulpice de Villebret ou encore Saint-Bonnet de Sussat, qui sont quelques-unes de ses dépendances. Enrichi, le prieuré se dote d'une grande église à l'époque romane. Elle est par la suite fortifiée pour faire face aux bandes de routiers qui pillent et détruisent les campagnes.

L'abbaye tombe en commende en 1628. À la veille de la Révolution, elle est en pleine décadence et au bord de la ruine. En 1802, l'église abbatiale devient l'église paroissiale de Menat.

Le classement comme monument historique intervient en 1977[1], complété d'une inscription en 2015[2].

DescriptionModifier

L'ensemble monastique comprend une abbatiale romane, un cloître et des bâtiments conventuels. Le monastère était fortifié comme en témoigne encore la tourelle ouest. Vendue à la Révolution, l'abbaye subit de nombreuses destructions. Le chevet fortifié est alors rasé et remplacé par une abside plus modeste et simple.

Le cloître s'appuyait sur l'église au sud, le logis abbatial à l'ouest, la cuisine et le réfectoire au nord, la salle du chapitre (avec le dortoir au premier étage) à l'est. Les galeries sud, est et nord du cloître ont disparu ; seule subsiste la galerie ouest accolée au logis abbatial. Le bâtiment abritant la salle du chapitre s'est effondré dès la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

Le réfectoire, grande salle rectangulaire à décor gothique construite au XIVe siècle, a perdu sa toiture, et son mur méridional s'est effondré en 1987. Mais on peut encore admirer les restes du décor peint et les culots de voûtes sculptés.

L'abbatiale conserve un magnifique clocher sculpté, un portail roman, un autre portail polylobé. Dans la nef, un chapiteau, utilisé comme fonts baptismaux, représente la légende de Ménélée, le saint patron du monastère.

Un musée paléontologique a été aménagé dans une partie de l'abbaye. Au premier étage, on trouve des peintures murales du XVe siècle, dont un calendrier roman[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Ancienne abbaye Saint-Ménelée », notice no PA00092182, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. JORF n°0095 du 22 avril 2016 texte n° 55 Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2015
  3. Une peinture murale du XVe siècle restaurée à Menat. La Montagne. 24 avril 2003.

Voir aussiModifier