Aïn El Turk

commune balnéaire de la wilaya d'Oran au Nord-ouest de l'Algérie

Aïn El Turk
Aïn El Turk
Plages de la commune d'Aïn El Turk.
Noms
Nom arabe عيْن التُرْكْ
Nom amazigh ⵄⵉⵏ ⴻⵜⵓⵔⴽ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Oranie
Wilaya Oran
Daïra Aïn El Turck
Code postal 31300
Code ONS 3109
Indicatif 041
Démographie
Population 37 010 hab. (2008[1])
Densité 946 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 44′ nord, 0° 45′ ouest
Altitude 20 m
Superficie 39,14 km2
Localisation
Localisation de Aïn El Turk
Localisation de la commune dans la wilaya d'Oran.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
Aïn El Turk
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
Aïn El Turk
Géolocalisation sur la carte : Algérie (nord)
Voir sur la carte topographique d'Algérie (nord)
Aïn El Turk

Aïn El Turk (ou Aïn El Turc ou Aïn El Turck, en arabe: عين الترك) est une commune de la wilaya d'Oran au Nord-ouest de l'Algérie. C'est une station balnéaire de la mer Méditerranée, située à 15 kilomètres d'Oran.

Géographie modifier

Situation modifier

Aïn El Turk est située à 15 kilomètres au nord-ouest d'Oran et à égale distance de Mers-el-Kébir et du cap Falcon, sur la plage dite des Andalous[2].

 
Vue générale de la localité.

Relief modifier

La baie d'Aïn el Turck s’ouvre sur une longueur de 8 km environ, entre Cap Falcon au nord-ouest et la pointe de Saint Roch au sud-est. Le contact entre mer et terre est assuré par une ligne discontinue de plages sableuses[3].

L'agglomération s'allonge entre la baie et la grande route. En arrière, une plaine agricole s'étend[4], et s'étire au sud jusqu’aux formations schisteuses du versant nord du Djebel Murdjadjo et le Djebel Santon à l'est[3].

Secteurs, lieux-dits modifier

En 1984, la commune d'Aïn El Turk est constituée à partir des lieux-dits suivants[5] :

  • Saint-Roch jusqu'à la Pointe des corails
  • Les douars Makous et Marocain

Climat modifier

Le climat à Aïn El Turk est chaud et tempéré, de type méditerranéen. En été, les pluies sont moins importantes qu'elles ne le soient en hiver. La classification de Köppen est de type Csa. La température moyenne est de 17.9 °C et la moyenne des précipitations annuelles ne dépasse pas les 400 mm[6].

Données climatiques à Aïn El Turk.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 8 10 11 12 15 18 21 22 20 16 12 9 15
Température moyenne (°C) 11 13 14 16 18 21 24 25 23 19 15 12 18
Température maximale moyenne (°C) 15 16 18 20 22 25 27 28 26 23 19 16 21
Précipitations (mm) 70 50 30 30 10 0 0 0 10 40 40 60 390
Source : Weatherbase, statistiques sur 25 ans[7].


Toponymie modifier

Aïn El Turk signifie littéralement « la source des Turcs »[2].

Histoire modifier

 
La plage Saint-Roch dans les années 1940 : premières maisons en retrait du trait de côte.

La plage Aïn El Turk (littéralement « la fontaine des Turcs »), servait de point de débarquement aux janissaires d'Alger, lorsqu'ils venaient assiéger Oran occupée par les Espagnols[2].

La localité d'Aïn El Turk est créée par le décret du 11 août 1850 qui prescrit la création d'un centre urbain dans la plaine de l'Eurfa[8]. Le territoire de la commune sera de 2,650 hectares, 35 ares et 44 centiares[2].

L'urbanisation de la côte (à but touristique) a été amorcée par le décret colonial de 1850 portant sur la création du centre. Suivirent trois sites[3] :

  • Trouville en 1900,
  • Bouisseville en 1905 (du nom d'un certain Godefroy Bouisse propriétaire du terrain sur lequel fut construit le faubourg, en bord de mer)[9],
  • Saint Roch sur mer en 1912.

À partir des années 1980, la commune a subi une urbanisation incontrôlée. L'extension s'est faite de manière linéaire du centre en direction de St Roch, puis de Cap Falcon. Cet étalement bidirectionnel s'explique en partie par les contraintes physiques, agricoles et militaires du site qui entravent toute extension de la ville vers le sud[3].

Administration modifier

 
Plan de l'urbanisation dans la commune.

À l'époque coloniale française, le centre de peuplement est érigée en commune de plein exercice par décret du 23 mars 1864 ; celle-ci est agrandie en 1899. La commune reste dans le département d'Oran en 1956[8]. Depuis l'indépendance de l'Algérie, elle est chef lieu de daïra[4].

Démographie modifier

Selon le recensement général de la population et de l'habitat de 2008, la population de la commune d'Aïn El Turk est évaluée à 37 010 habitants dont 36 326 dans l'agglomération chef-lieu[10].

Évolution démographique
1911 1977 1987 1998 2008
1 374[3]11 78621 01625 92136 326
(Source : recensement[11])

Économie modifier

 
Piscine du centre de thalassothérapie.

Aïn El Turk a une vocation touristique et agricole. Elle est une importante station balnéaire qui comprend plusieurs édifices hôteliers et complexes touristiques. Elle donne également son nom à l'une des plages de la région d'Oran[2], les autres plages sont : Saint Roch, Paradis, Bouisseville et Trouville[3].

La commune abrite le phare de Cap Falcon[4]. La plaine est cultivée en vergers et plasticulture[4].

 
Ain el TurcK, sites de Saint-Roch, Trouville et Bouisseville en sept.2014

Personnalités liées à la commune modifier

Notes et références modifier

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Oran, sur le site de l'ONS..
  2. a b c d et e Achour Cheurfi, Dictionnaire des localités algériennes : villes, villages, hameaux, ksars et douars, mechtas et lieux-dits, Casbah-Editions, impr. 2011, ©2011 (ISBN 978-9961-64-336-5 et 9961-64-336-4, OCLC 947843177, lire en ligne), p. 96-97
  3. a b c d e et f (fr) Ghodbani Tarik et Semmoud Bouziane, « Urbanisation côtière en Algérie, Processus et impacts sur l’environnement : Le cas de la baie d’Aïn el Turck », Études caribéennes [En ligne], (consulté le ).
  4. a b c et d Marc Côte, Guide d'Algérie : paysages et patrimoine, Algérie, Média-Plus, , 319 p. (ISBN 9961-9-2200-X), p. 100
  5. « Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya d'Oran », Journal officiel de la République Algérienne, (consulté le ), p. 1552
  6. « Climat Ain Turk: Température de l'eau à, Température moyenne Ain Turk, Pluviométrie, diagramme ombrothermique pour Ain Turk - Climate-Data.org », sur fr.climate-data.org (consulté le )
  7. « Aïn El Turk, Algeria », sur www.weatherbase.com (consulté le ).
  8. a et b « Recherche géographique », sur anom.archivesnationales.culture.gouv.fr (consulté le )
  9. Ain-El-Turck La Plage
  10. « Aïn El Turk (Commune, Oran, Algeria) - Population Statistics, Charts, Map and Location », sur www.citypopulation.de (consulté le )
  11. (en) « Algeria », sur citypopulation.de (consulté le ).

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :