Misserghin

commune d'Algérie

Misserghin
Misserghin
Siège de la mairie
Noms
Nom arabe مسرغين
Nom berbère ⵎⴻⵙⵔⴻⴳⵉⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Oranie
Wilaya Oran
Daïra Boutlélis
Code postal 31031
Code ONS 3123
Indicatif 041
Démographie
Population 26 554 hab. (2009[1])
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 37′ 12″ nord, 0° 43′ 48″ ouest
Altitude Min. 132 m
Superficie 428,28 km2
Localisation
Localisation de Misserghin
Localisation de la commune dans la wilaya d'Oran.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Misserghin
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Misserghin

Misserghin (parfois orthographiée Miserghin ou Mizerghin) est une commune algérienne de la wilaya d'Oran.

GéographieModifier

Le territoire de la commune est très étendu et comprend la grande dépression salée, la Sebkha d'Oran.

SituationModifier

ToponymieModifier

Le nom serait un toponyme berbère signifiant « Les Lieux chauds »[2].

HistoireModifier

 
Orphelinat des Petits Frères de l'Annonciation établi depuis 1849 ou le frère Clément fut chef de culture.

12 mars 1840, combat de Misserghin durant la conquête de l'Algérie par la France.

C'est à Misserghin, ville célèbre par ses plantations d'orangers, que fut créée la clémentine par le Frère Clément (Vital Rodier) en 1892, lorsqu'il était directeur des cultures de l'orphelinat local.

Chérif Sid Cara, maire de Misserghin, a été un des rares soutiens algériens du putsch des généraux d'avril 1961.

TransportsModifier

Misserghin est située sur la route nationale N2 Oran-Aïn Témouchent-Tlemcen et possède une gare sur la ligne de chemin de fer Oran-Aïn Témouchent.


Notes et référencesModifier

  1. Population de la wilaya d'Oran sur le site internet de la DPAT. Consulté le 14/02/2011.
  2. « Villes et villages Zighcult - Misserghin : géographie - liens site », (consulté le 13 mars 2011) : « Le toponyme berbère "Misserghin" - Les " Lieux chauds " - peut s'apparenter également à la racine libyco-berbère SUA, dérivée du verbe "SU" = boire qui a le sens de source, et de "A" = point d'eau suffisant pour abreuver les animaux et faire provision de ce précieux liquide. »