6e sommet de la francophonie

sommet de la francophonie tenu à Cotonou au Bénin, du 2 au 4 décembre 1995

6e sommet de la francophonie
Type Réunion des chefs d'État et de gouvernement des pays ayant le français en partage
Édition 6e
Pays Bénin
Localisation Drapeau du Bénin Cotonou, Bénin
Date 2 au 4 décembre 1995

Le 6e sommet de la francophonie ou 6e sommet des pays ayant le français en partage s'est tenu à Cotonou, en , et a réuni 49 délégations[1].

Organisation du sommetModifier

ContexteModifier

Les débats et les décisions relatifs à la préparation du sommet de Cotonou sont consignés dans les actes des 3e, 4e, 5e et 6e sessions de la Conférence ministérielle de la Francophonie, tenues entre et , respectivement à Bamako (Mali), Ouagadougou (Burkina Faso), Paris (France) et Cotonou (Bénin)[2].

Ordre du jourModifier

L'ordre du jour de la conférence s'articule autour de neuf points[2] :

  1. Constitution du bureau
  2. Approbation de l'ordre du jour et du projet d'ordonnancement des travaux
  3. Examen et adoption des nouvelles modalités d'adhésion à la Conférence des chefs d'État et de gouvernement des pays ayant le français en partage
  4. Examen des demandes d'adhésion
  5. Rapport du Conseil permanent de la Francophonie
  6. Rapport de la Conférence ministérielle
  7. Situation politique internationale
  8. Situation économique mondiale
  9. Coopération multilatérale francophone

DécisionsModifier

La principale décision sortie du 6e sommet de la francophonie est la création d'un poste de secrétaire général de la francophonie dans le but de renforcer la cohérence des actions et la voix politique de la Francophonie. Le secrétaire ne sera élu qu'en 1997 à Hanoï. Son rôle est servir de porte-parole politique et de représentant officiel de la francophonie au niveau international. L’Agence de coopération culturelle et technique fut rebaptisée l’Agence de la francophonie et est dotée d'un administrateur général[1].

Les chefs d'État francophones appellent le président français Jacques Chirac à promouvoir le français dans « les nouveaux médias »[3]. Les chefs d’État ont également décidé d'agir résolument pour corriger les déséquilibres des échanges économiques et culturels, dans le sens d'un partenariat équitable et d'une solidarité réelle, et de poursuivre les efforts d'intégration économique en vue d'un développement harmonieux et durable[4].

Les autres décisions issues du sommet concernent : prévention des conflits, paix et sécurité internationale, démocratisation, État de droit de l'Homme, justice et développement, et suivi de la Conférence du Caire, Afrique (développement), Rwanda, Burundi, Liban, Francophonie et relation internationales, Conférence des Nations unies sur les femmes,Jeunesse et vie active, Fonds francophone d'urgence, Déclaration de Cotonou, Coopération économique, Efficacité de l'aide au développement, Institution économique multilatérales de développement, Programme francophone, L'association internationale des maires francophones (AIMF), Éducation de base, Conférence des ministres de la jeunesse et des sports, Forum francophone des affaires (FFA)[5].

Représentants des délégationsModifier

Hôte de la conférenceModifier

Nicéphore Dieudonné Soglo, Président de la République du Bénin.

Liste des délégations et représentants au sommetModifier

Pays Prénoms et Nom Titre
  Belgique Jean-Luc Dehaene Premier ministre
  Bulgarie Stevoslav Chivarov Vice-premier ministre
  Burkina Faso Blaise Compaoré Président du Faso
  Burundi Sylvestre Ntibantunganya Président de la République
  Cambodge Kim An Uch Secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale
  Cameroun Paul Biya Président de la République
  Canada Jean Chrétien Premier ministre
  Nouveau-Brunswick Franck McKenna Premier ministre
  Quebec Bernard Landry Vice-premier ministre et ministre des Affaires internationales
  Cap-Vert Luis Dupret Ambassadeur de la République au Sénégal
  République centrafricaine Ange Félix Patassé Président de la République
  Belgique Laurette Onkelynx Ministre-présidente du gouvernement
  Comores Abdallah Mouzaoir Ministre de Affaires étrangères et de la coopération
  République du Congo Pascal Lissouba Président de la République
  Côte d'Ivoire Henri Konan Bédié Président de la République
  Djibouti Hassan Gouled Aptidon Président de la République
  Dominique Julius Timoty Vice-premier ministre des Finances, de l'Industrie et de la Planification
  Égypte Ali Samir Safouat Ambassadeur personnel du président de la République auprès du CPF
  France Jacques Chirac Président de la République
  Gabon Omar Bongo Président de la République
  Guinée Michel Kamano Ministre du Plan et de la Coopération internationale
  Guinée-Bissau Joào Bernardo Vieira Président de la République
  Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguéma Mbasogo Président de la République
  Haïti Fritz LongChamp Ministre des Affaires Etrangères
  Laos Phao Bounnaphol Ministre des Communications, des Transports, des Postes et de la Construction
  Liban Michèl Eddé Ministre de la Culture et de l'Enseignement supérieur
  Luxembourg Erna Hennicot-Schoepges Ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle
  Madagascar Albert Zafy Président de la République
  Mali Alpha Oumar Konaré Président de la République
  Maroc Abdellah Azmani Ministre des Affaires Culturelles
  Maurice Ramduthsing Jaddoo Ministre des Affaires étrangères
  Mauritanie Mohamed Salem Ould Lekhal Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération
  Moldavie (membre associé) Ion Capatina Vice-ministre des Affaires étangères
  Monaco René Novella Ambassadeur délégué à la Francophonie
  Niger Mahamane Ousmane Président de la République
  Roumanie Marcel Dinu Secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères
  Rwanda Pierre-Célestin Rwigema Premier ministre
  Sao Tomé-et-Principe (membre associé) Guilherme Poster da Costa Ministre de Affaires étrangères et de la Coopération
  Sénégal Abdou Diouf Président de la République
  Seychelles Danielle de Saint-Jorre Ministre de Affaires étrangères, du Plan et de l'Environnement
  Suisse Kaspar Villiger Président de la Confédération
  Tchad Idriss Deby Président de la République
  Togo Edem Kodjo Premier ministre
  Tunisie Hamed Karoui Premier ministre
  Val d'Aoste Dino Viérin Président du gouvernement
  Vanuatu Daniel Martin Consul Honoraire
  Viêt Nam Nguyen Thi Binh Vice-président de la République
  Zaïre Mobutu Sésé Séko Président de la République

Liste des Représentants d'organismes et institutions[2]Modifier

Organismes et institutions Représentants Titre Observations
Conseil permanent de la francophonie (CPF) Émile-Derlin Zinsou Président
Agence de coopération culturelle et technique Jean-Louis Roy Secrétaire général
Organisation de l'unité africaine Anatole Gomtirbou Secrétaire général adjoint Invité spécial
Organisation des nations unies (ONU) Boutros Boutros-Ghali Secrétaire général Invité spécial

Réactions après le sommetModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Encyclopédie de la Francophonie | Sommet de 1995 Cotonou », sur agora-2.org (consulté le )
  2. a b et c « Acte du sommet de cotonou », sur francophonie.org (consulté le )
  3. « Ouverture du sixième Sommet de la Francophonie | Perspective monde », sur perspective.usherbrooke.ca (consulté le )
  4. « DÉCLARATION DE COTONOU | Perspective monde », sur perspective.usherbrooke.ca (consulté le )
  5. (en) Bernard Pécriaux, « Le sixième sommet de la francophonie (Cotonou, décembre 1995) », Afrique contemporaine, no 177,‎ , p. 64–69 (lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier