Ouvrir le menu principal

Création et différentes dénominationsModifier

  • 1793 : création du 16e régiment de chasseurs à cheval
  • 1814 : dissolution
  • 1815 : nouvelle création du 16e régiment de chasseurs à cheval
  • 1815 : dissolution
  • 1816 : nouvelle création sous le nom de Chasseurs de l'Orne
  • 1825 : devient 16e régiment de chasseurs à cheval
  • 1831 : dissolution
  • 1873 : nouvelle création du 16e régiment de chasseurs à cheval
  • 1926 : Dissolution définitive

Garnisons, campagnes et bataillesModifier

Garnisons successivesModifier

  • 1896-1914 : Beaune
  • 1918-1926 : Beaune

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

Restauration, Monarchie de Juillet, Second Empire, IIIe République jusqu'à la Première Guerre mondialeModifier

De 1871 à 1914Modifier

Première Guerre mondialeModifier

Lorsque qu’éclate le premier conflit mondial, le 16e régiment de chasseurs à cheval est basé à Beaune et dépend de la 8e région militaire. Il comprend un état-major doté d’une section de mitrailleuse et deux demi-régiments de deux escadrons chacun. Chaque escadron et lui-même divisé en quatre pelotons. À la date du 5 août 1914, le journal des marches et opérations du régiment donne sa composition, l'effectif est de 718 hommes répartis en 31 officiers, 59 sous-officiers et 628 hommes de troupes et l'unité dispose également de 722 chevaux.
Deux escadrons supplémentaires, dits de réserves, sont mis sur pied dès la mobilisation et rejoignent le régiment vers le 15 août.

L'unité sera engagée aux côtés des divisions d'infanterie du 8e corps d'armée qu'elle accompagnera pratiquement tout au long du conflit :

Les cavaliers combattent à cheval et à pied mais la majorité du temps sont au service des tranchées ou dans des rôles de police et de liaison.

1914Modifier

Après des débuts en Lorraine, le régiment se distingue dans les combats de Belgique en 1914 (L'Yser), est déplacé en escadrons sur différents fronts dont Verdun et termine la guerre dans l'Aisne dans des rôles de cavalerie retrouvés.

1915Modifier

Durant les phases de relative immobilité, les escadrons sont amenées à mettre sur pied des sections franches ou d’élites destinées à opérer des coups de main derrière les lignes ennemies : section franche du lieutenant Yves Feutren-Courtès tué le 13 février 1918 (1er demi-régiment puis 1er escadron - juin 1917 à février 1918), section d’élite de l’adjudant Bourdelier (3e escadron – juillet à novembre 1917) et section d’élite de l’adjudant-chef Bienaimé (4e escadron – juin 1917 à janvier 1918).

1916Modifier

1917Modifier

1918Modifier

TraditionsModifier

Le régiment ayant été dissous avant le second conflit mondial, il ne lui a pas été attribué d'insigne.

DeviseModifier

Étendard du régimentModifier

Les faits d'armes du régiment ont été obtenus durant les campagnes napoléoniennes et les combats du premier conflit mondial. Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis de son étendard, les inscriptions suivantes[1]

ChantModifier

Chefs de corpsModifier

  • 1793 : colonel Bertèche
  • 1796 - 1797 : colonel Simon (**)
  • 1799 : colonel Durosnel (**) ;
  • 1806 : colonel Maupoint (*)
  • 1811 : colonel Lhuillier de la Serre
  • 1813 : colonel de Latour-Foissac (**) ;
  • 1814 : colonel Duvivier
  • 1907 : de Pré de Saint Maure
  • 1914 : colonel Ferru
  • 1915 : colonel de Séganville (22/2/1915)
  • 1918 : colonel Sarton du Jonchay (9/2/1918)
  • 1918 : colonel Maurin de Brignac (19/7/1918)
  • 1919 : colonel Meaudre (21/9/1919)

Personnalités ayant servi au sein du régimentModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Historique du 16e régiment de chasseurs pendant la campagne contre l'Allemagne, 1914-1918, Paris, Henri Charles-Lavauzelle, , 39 p., disponible sur Gallica.

Notes et référencesModifier

  1. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier