Ouvrir le menu principal

13e régiment de cuirassiers

Création et différentes dénominationsModifier

  • Créé en 1807 à partir de l'ancien Orléans-Cavalerie, ainsi que du 1er régiment provisoire de grosse cavalerie qui avait été constitué à partir des cuirassiers et des unités de carabiniers. Il devient le 13e régiment de cuirassiers en 1808.
  • Dissous en 1814.
  • Recréé en 1891 (décret du [1]).
  • Dissous en 1913.
  • Devient 32e régiment de dragons

Chefs de corpsModifier

  • 1892 : colonel Servat de Laisle

ÉtendardModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2] :

Historique des garnisons, combats et bataillesModifier

Après sa re-création, en 1891, le régiment s'implante à Chartres (Eure-et-Loir), au quartier Rapp.

Ancien RégimeModifier

Régiment de cavalerie d’Orléans

Guerres de la Révolution et de l’EmpireModifier

De 1815 à 1848Modifier

Second EmpireModifier

De 1871 à 1913Modifier

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régimentModifier

Traditions et uniformesModifier

Au début de sa formation, le régiment est bien entendu bigarré puisqu'il s'y mêlent les tenues de cuirassiers de différents régiments (mais essentiellement avec la couleur distinctive écarlate) et de carabiniers. Les carabiniers voulaient garder leur bonnet d'ourson et former une sorte de compagnie d'élite. Au début, les habits à revers sont de diverses couleurs distinctives. En 1809, le régiment achète 400 pantalons de drap et se fait faire des surtouts, et n'a reçu ni culottes de peau, ni pantalons. Ces pantalons sont vraisemblablement en drap brun mais rentrent dans les bottes (et ne sont pas « à la mamelouk » comme on les représente souvent). En 1811, devant Valence, le capitaine Gonneville précise : « J'étais sans cuirasse et en selle anglaise. ». C'est en 1812 que le 13e cuirassiers se fait confectionner des habits surtout du modèle 1810 réglementaire. En juillet 1812, il reçoit des effets par un convoi Pau, Oloron, Saragosse escorté par des hommes du régiment : gilets, vestes, pantalons d'écuries, culottes de peau, bottes, épaulettes, gants, galons… Il s'équipe donc à l'ordonnance. Habit surtout sans revers à 10 gros boutons sur le devant, avec collet lie de vin passepoilé de bleu, parements et leur pattes lie de vin sans passepoil, retroussis lie de vin. Habit réglementaire en 1812. En 1813, le régiment fait mettre tous les casques au même numéro. Le trompette et son habit de fond lie de vin à revers bleus est donné par le manuscrit de Marckolsheim, Rousselot et Benigni ; cependant, ceci est une reconstitution vraisemblable. Dans un tableau on voit un trompette en surtout lie de vin avec des galons blancs sur le devant.

Régiment d'Orléans-Cavalerie d'Ancien RégimeModifier

Étendards du régimentModifier

Personnages célèbres ayant servi au 13e régiment de cuirassiersModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Général de brigade Philippe Peress 31, rue Hoche 49400 Saumur.
  • Musée des Blindés ou Association des amis du musée des Blindés 1043, route de Fontevraud, 49400 Saumur.

Notes et référencesModifier

  1. Décret prévoyant la création de l'unité en octobre 1891 - Cf. Journal Officiel du 28 juillet 1891 disponible sur le site Gallica de la BNF [1]
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Articles connexesModifier