Évariste Thévenin

vulgarisateur scientifique français

René Évariste Thévenin, né à Issoudun le [1] et mort dans la même ville le [2], est un vulgarisateur scientifique du XIXe siècle.

Évariste Thévenin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
IssoudunVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Journaliste, il est condamné en juin 1849 comme démocrate-socialiste à six mois de prison[3]. Membre du conseil de la commission d'hygiène du 6e arrondissement de Paris, ancien secrétaire de la Société protectrice des animaux, il participe de 1864 à 1871 à l' Almanach général des chemins de fer dont il est le fondateur[4]. Membre de l'Association polytechnique, il est surtout connu pour son Cours d'économie industrielle, recueil des comptes rendus annuels qu'il rédigeait, regroupant, en accord avec les membres de la Société d'économie politique, et avec la collaboration d'Auguste Perdonnet, un cycle complet de conférences consacrées à l'économie industriel[5].

Thévenin était par ailleurs célèbre pour les conférences morales qu'il faisait auprès des ouvriers qu'il a publiées sous le titre Entretiens populaires[6],[7].

En 1876, il devient maire de Saint-Valentin (Indre) ainsi que conseiller d’arrondissement et conseiller général du canton d'Issoudun nord[8], fonction qu'il occupe encore en 1884[9],[10].

ŒuvresModifier

  • Entretiens populaires, Association polytechnique/Hachette, 1861-1867
  • Le Mariage au XIXe siècle, ce qu'il doit être, E. Pick, 1862
  • Hygiène publique, G. Baillière, 1863
  • Le tour de France du Fils de Giboyer ou Recueil complet des jugements exprimés par les principaux journaux politiques et littéraires de Paris, de la province et de l'étranger, au sujet de la comédie de M. Émile Augier : Le fils de Giboyer, suivi des vers satiriques, des polémiques, des scènes de désordre, des actes administratifs, des procès etc. que cette pièce a suscités, L. Gosselin, 1864
  • En vacance, Alsace et Vosges, Hachette, 1865
  • Cours d'économie industrielle, Association polytechnique/Hachette, 7 vol., 1866-1868
  • La cruauté envers les animaux, c'est la ruine ; trois histoires vraies dédiées aux conducteurs de chevaux, C. Gauguet, 1868
  • L'Instruction primaire des deux sexes confiée aux femmes, Gablin et Dauphin, 1879
  • Dictionnaire abrégé des sciences physiques et naturelles, avec Henry Crosnier de Varigny, F. Alcan, 1889

BibliographieModifier

  • Catalogue général de la Librairie française pendant 25 ans, vol. 4, 1871, p. 491
  • Hector Talvart, Joseph Place, Bibliographie des auteurs modernes de langue française, 1930, p. 383

Notes et référencesModifier

  1. Archives de l'Indre, acte de naissance no 114 dressé le 28/03/1824 à Issoudun, vue 60 / 243
  2. Archives de l'Indre, acte de décès no 279 dressé le 11/12/1885 à Issoudun, vue 305 / 316
  3. Le Maitron en ligne
  4. Maryse Angelier, Voyage en train au temps des compagnies, 1832-1937, Paris, Vie du rail & des transports, , 495 p. (ISBN 978-2-902-80880-9, OCLC 264727660), p. 109
  5. Lucette Lemesle, Le juste et le riche : l'enseignement de l'économie politique, 1815-1950, Paris, Comité pour l'histoire économique et financière de la France, coll. « Histoire économique et financière de la France », , 787 p. (ISBN 978-2-110-94609-6, OCLC 716826625), p. 54
  6. Vincent Gourdon, Les grands-parents en France du XVIIe siècle au début du XXe, vol. 2, Presses universitaires du Septentrion, 2001, p. 598
  7. François Vatin, Morale industrielle et calcul économique dans le premier XIXe siècle, L'Harmattan, 2007, p. 84
  8. Le Maitron, op. cit.
  9. Alfred Duquet, La Guerre d'Italie (1859) : avec huit cartes des opérations militaires, 1882, p. 261-262
  10. Bulletin officiel du Ministère de l'éducation nationale, 1884, p. 208

Liens externesModifier