Éric Vu-An

chorégraphe, danseur et acteur français

Éric Vu-An est un danseur, chorégraphe et maître de ballet français né le à Paris et mort le à Nice (Alpes-Maritimes).

Éric Vu-An
Nom de naissance Binh Vu-An
Naissance
Paris
Décès (à 60 ans)
Nice, Alpes-Maritimes
Lieux de résidence Nice
Activité principale danseur, chorégraphe, directeur de ballet
Style danse classique
Lieux d'activité Nice
Années d'activité 1979-2024
Formation École de danse de l'Opéra de Paris
Conjoint Hugues Gall[1]
Distinctions honorifiques Officier de la Légion d'honneur (2016)
Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres (2011)
Officier de l'ordre national du Mérite (2008)

Biographie

Jeunesse et études

Éric Binh Vu-An naît le à Paris. D'origine guadeloupéenne par son père biologique, il est reconnu et élevé par le conjoint d'origine vietnamienne de sa mère[1].

Entré à l'école de danse de l'Opéra de Paris en 1974 après avoir été repéré par Claude Bessy, il devient danseur professionnel à quinze ans après avoir obtenu une dispense d'âge du ministère du Travail[réf. nécessaire].

Carrière

Opéra de Paris

Nommé « sujet » en 1982, il danse des rôles de soliste auprès des étoiles du ballet de l'Opéra de Paris.

Carolyn Carlson, Alvin Ailey ou William Forsythe le remarquent et créent pour lui. Rudolf Noureev lui confie le rôle de Basilio dans Don Quichotte (1983), puis Maurice Béjart lui donne le rôle principal dans Kabuki (1986) et d'autres ballets comme Boléro[2].

Bien malgré lui, il se retrouve en , avec Manuel Legris, au centre d'un conflit ouvert entre Rudolf Noureev et Maurice Béjart qui, après lui avoir confié le rôle de Méphisto dans Arépo, annonce sa nomination au titre de danseur étoile, sans en avoir le droit. Noureev contraint Béjart à faire marche arrière[3].

Vu-An devient alors artiste indépendant et est invité à danser pour plusieurs compagnies internationales. Il revient en 1987 à Paris, non plus en tant que « sujet », sa réputation de « danseur étoile » ayant été dès lors acquise à l'étranger, mais en tant que soliste invité.

À partir de 1989, il crée plusieurs chorégraphies. La première est le solo d'Antinoüs, qu'il danse dans le ballet Les Mémoires d’Hadrien de Maurizio Scaparro. Il se consacre dès lors à l'écriture chorégraphique et à la mise en scène des grands ballets du répertoire classique.

En 1995, il est nommé à la tête du ballet du Grand-Théâtre de Bordeaux et, en 1997, à celle de l'Opéra-Théâtre d'Avignon.

Le , il est nommé maître de ballet associé au directeur du Ballet national de Marseille, Frédéric Flamand.

Ballet Nice-Méditerranée

En 2009, Éric Vu-An devient directeur artistique du ballet Nice-Méditerranée à l'Opéra de Nice. Il continue de donner des cours, notamment au ballet de l'Opéra national de Paris, et d'être artiste invité dans de nombreuses compagnies internationales.

En 2018, selon le site d'information Mediapart, il est « accusé de gérer sa troupe avec un sentiment de toute-puissance » et de faire « la chasse aux danseuses enceintes[4] ». L'une d'entre elles, la soliste Gaëla Pujol, porte plainte pour discrimination et harcèlement moral à la fin du mois de mars[5]. L'avocate de la plaignante indique que le comportement de Vu-An est récurrent et qu'elle est en mesure de fournir des témoignages de danseuses, victimes de faits similaires aujourd'hui prescrits[6]. Lui nie les faits et dénonce une manipulation dans « l'air du temps[7] ». Le , le directeur général des services de la ville de Nice annonce à Nice-Matin l'ouverture d'une enquête interne à l'Opéra de Nice et d'une enquête de l'inspection générale des services de la ville[8]. Entendu, Éric Vu-An n'est pas mis en examen, faute d'indices graves ou concordants de faits de harcèlement ou de discrimination.

Le 11 juillet 2022, conformément aux réquisitions du procureur de la République, la juge d'instruction chargée de l'affaire rend une ordonnance de non-lieu[9]. Ce non-lieu est définitif depuis un arrêt de la chambre de l'instruction d'Aix-en-Provence du 30 mars 2023[10].

Diversification

Éric Vu-An s'est ouvert à d’autres disciplines. Il est comédien, aux côtés de Didier Sandre dans Le Martyre de saint Sébastien de Béjart. Il chante en duo avec Zizi Jeanmaire dans Valentine’s Love Songs de Roland Petit. Il anime de nombreuses émissions, séries et documentaires consacrés à la danse. En 1992, il participe à la soirée des « Enfoirés » à l'Opéra Garnier, avec la présence de dix autres artistes.

Il tourne avec Bernardo Bertolucci dans Un thé au Sahara en 1990, puis dans Katia et Volodia de Dominique Delouche ou encore dans Nijnski, la marionnette de Dieu de Philippe Vallois. En 1998, il interprète le rôle du chevalier de Saint-George dans Sucre Amer, un long métrage historique du réalisateur guadeloupéen, Christian Lara[11].

Mort

Atteint début 2022 d'une tumeur au cerveau et plongé dans un état de sédation profonde depuis quelques semaines, Éric Vu-An meurt le à l'hôpital de Nice, à l'âge de 60 ans. Il était marié au directeur d'opéra Hugues Gall (1940-2024), disparu quelques jours plus tôt[1],[12].

Répertoire

En tant que danseur

En tant que chorégraphe

  • Les Mémoires d’Hadrien (1989) de Maurizio Scaparro
  • Histoire du soldat d'après Stravinsky
  • Du rhum et du coton
  • La Marseillaise noire sous les flamboyants
  • Ivresses de Dionysios
  • Isoline
  • Les Deux Pigeons (2018) d'après Albert Aveline[réf. nécessaire]
  • Le Ballet de Faust (2018)

Filmographie

Cinéma

Télévision

Distinctions

Décorations

Récompenses

  • Concours international de danse de Varna 1980 : médaille d’argent
  • Prix de danse du cercle Carpeaux 1982 : premier lauréat
  • Prix Nijinski 1986, décerné par Serge Lifar et l'université de la danse
  • Prix Ludmilla-Tchérina 2005
  • Prix international Ariston-Proballet pour la danse et l’art 2011

Notes et références

  1. a b et c Ariane Bavelier, « Le danseur et chorégraphe français Éric Vu-An est décédé à l’âge de 60 ans »  , sur lefigaro.fr, Le Figaro,  : « Quelques jours après son époux, Hugues Gall, l'étoile internationale vient de s'éteindre à Nice d'un cancer du cerveau. »
  2. Paul Melchior, Éric Vu-An ou la Séduction d'Arlequin, Benjamin Rossé, Éric Vu-An, l'Interprète, Érick Poulet, Le Carrousel des Anges, Pascal Maurice éditeur 1992-1993.
  3. « La guerre des étoiles », Le Nouvel Obs,‎ (lire en ligne [PDF]).
  4. Antoine Perraud, « Le ballet de Nice et la chasse aux danseuses enceintes », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « “Au retour de ma grossesse, il m'a fait vivre un enfer” : une danseuse de l'opéra de Nice dénonce les pressions », Nice-Matin,‎ (lire en ligne).
  6. « Une danseuse poursuit le directeur du ballet de Nice pour discrimination après sa grossesse », sur francetvinfo.fr, .
  7. « Une danseuse du ballet de Nice porte plainte pour discrimination après sa grossesse », sur France Musique, .
  8. « Harcelées ? Évincées ? Les danseuses ont-elles le droit de tomber enceintes à l'opéra de Nice ? », Nice-Matin,‎ (lire en ligne).
  9. Stéphanie Gasiglia, « Harcèlement moral à l’Opéra de Nice: non-lieu pour le directeur artistique, la soliste veut faire appel », sur nicematin.com, .
  10. « Non-lieu pour le directeur du ballet de Nice », .
  11. Sucre Amer sur IMDb.
  12. « Décès du danseur et chorégraphe Eric Vu-An »  , sur resmusica.com, .

Liens externes