Équipe de Belgique de football au Championnat d'Europe 1980

L'équipe de Belgique de football participe à son 2e championnat d'Europe lors de l'édition 1980 qui se tient en Italie du au .

Équipe de Belgique de football au championnat d'Europe 1980
Drapeau de la Belgique

Fédération URBSFA

Organisateur(s) Drapeau de l'Italie Italie
Participation 2e
Meilleure performance Médaille de bronze, Europe Troisième (1972)
Classement Médaille d'argent, Europe Finaliste
Sélectionneur Guy Thys
Capitaine Julien Cools
Maillots
Kit left arm belgium1980.png
Kit body belgium1980.png
Kit right arm belgium1980.png
Kit shorts belgium1980.png
Kit socks belgium1980.png
Domicile
Kit left arm belgium1986a.png
Kit body belgium1980a.png
Kit right arm belgium1986a.png
Kit shorts belgium1980a.png
Kit socks.png
Extérieur
Équipe de Belgique de football

Les Belges se trouvent dans le groupe B avec l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie. Le pays termine 1er et il se qualifie pour disputer la finale face à l'Allemagne de l'Ouest, vainqueur du groupe A. La Belgique s'incline sur le score de 2-1, le deuxième but est encaissé à deux minutes du terme de la rencontre. Ce très bon parcours marque l'émergence d'une génération dorée qui connaîtra différents succès dans la décennie qui suit.

À titre individuel, l'attaquant Jan Ceulemans fait partie de l'équipe-type du tournoi.

Phase qualificativeModifier

La phase qualificative est composée de trois groupes de cinq nations et quatre groupes de quatre nations. Les sept vainqueurs de poule se qualifient pour l'Euro 1980 et ils accompagnent l'Italie, qualifiée d'office en tant que pays organisateur. La Belgique termine première du groupe 2.

Groupe 2Modifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)          
1   Belgique 12 8 4 4 0 12 5 +7   Belgique 1-1 2-0 2-0 1-1
2   Autriche 11 8 4 3 1 14 7 +7   Autriche 0-0 1-2 3-2 4-0
3   Portugal 9 8 4 1 3 10 11 -1   Portugal 1-1 1-2 1-0 3-1
4   Écosse 7 8 3 1 4 15 13 +2   Écosse 1-3 1-1 4-1 3-2
5   Norvège 1 8 0 1 7 5 20 -15   Norvège 1-2 0-2 0-1 0-4

Phase finaleModifier

Phase de groupeModifier

Groupe B
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1   Belgique 4 3 1 2 0 3 2 +1
2   Italie 4 3 1 2 0 1 0 +1
3   Angleterre 3 3 1 1 1 3 3 +0
4   Espagne 1 3 0 1 2 2 4 -2
12 juin Belgique   1 1   Angleterre
12 juin Espagne   0 0   Italie
15 juin Belgique   2 1   Espagne
15 juin Angleterre   0 1   Italie
18 juin Espagne   1 2   Angleterre
18 juin Italie   0 0   Belgique

Pour son premier match, les Diables Rouges font match nul avec l'Angleterre en dominant l'entrejeu[1].

Belgique   1 – 1   Angleterre Stadio Comunale, Turin
17:45
  Historique des rencontres
Ceulemans   29e Wilkins   26e Spectateurs : 15 186
Arbitrage : Heinz Aldinger  
(Rapport)

En se procurant un nombre important d'occasions[1], la Belgique remporte son deuxième match contre l'Espagne.

Belgique   2 – 1   Espagne Stade Giuseppe-Meazza, Milan
17:15
  Historique des rencontres
Gerets   17e
Cools   65e
Quini   36e Spectateurs : 11 430
Arbitrage : Charles Corver  
(Rapport)

Après un nul et une victoire, tous les scénarios sont possibles pour la Belgique. Les résultats des autres matchs ne garantissent pas aux Diables l'accès à la finale (voire à la "petite finale" entre les seconds des deux groupes). Pour accéder à la première grande finale de son histoire, la Belgique n'a mathématiquement besoin que d'un match nul. Chose est faite contre l'Italie, dans un match tactique où les Diables prirent leur adversaire à son propre jeu[1].

Italie   0 – 0   Belgique Stade olympique, Rome
20:30
  Historique des rencontres
Spectateurs : 42 318
Arbitrage : António José da Silva Garrido  
(Rapport)

FinaleModifier

Après avoir fait jeu égal avec l'Allemagne (ce qui vaudra aux Belges les éloges du sélectionneur adverse[1]), les Diables encaissent le but victorieux allemand. Terminant ainsi comme finaliste, le parcours de la Belgique à cet Euro italien est encore considéré aujourd'hui par certains acteurs[2] comme le plus beau parcours des Diables rouges dans une grande compétition.

Allemagne de l’Ouest   2 – 1   Belgique Stade olympique, Rome
20:30
  Historique des rencontres
Hrubesch   10e,   88e Vandereycken   75e (pen) Spectateurs : 47 864
Arbitrage : Nicolae Rainea  
(Rapport)

Titulaires :
Harald Schumacher
Manfred Kaltz
Karl-Heinz Förster
Uli Stielike
Bernard Dietz
Bernd Schuster
Hans-Peter Briegel   55e
Hansi Müller
Karl-Heinz Rummenigge
Horst Hrubesch
Klaus Allofs
Remplaçants :
  55e  Bernhard Cullmann
Entraîneur :
Josef Derwall
Titulaires :
Jean-Marie Pfaff
Éric Gerets
Luc Millecamps
Walter Meeuws
Michel Renquin
Wilfried Van Moer
René Vandereycken
Julien Cools
Raymond Mommens
François Van Der Elst
Jan Ceulemans
Entraîneur :
Guy Thys

EffectifModifier

Sélectionneur : Guy Thys

No. Pos. Joueur Date de naissance et âge Sélec. Club
1 Gardien Theo Custers (âgé de 29 ans)   Royal Antwerp
2 Défenseur Eric Gerets (âgé de 26 ans)   Standard de Liège
3 Défenseur Luc Millecamps (âgé de 28 ans)   KSV Waregem
4 Défenseur Walter Meeuws (âgé de 28 ans)   Club Brugge
5 Défenseur Michel Renquin (âgé de 24 ans)   Standard de Liège
6 Milieu Julien Cools   (âgé de 33 ans)   K Beerschot VAC
7 Milieu René Vandereycken (âgé de 26 ans)   Club Brugge
8 Milieu Wilfried van Moer (âgé de 35 ans)   K Beringen FC
9 Attaquant François van der Elst (âgé de 25 ans)   Anderlecht
10 Attaquant Erwin Vandenbergh (âgé de 21 ans)   Lierse SK
11 Attaquant Jan Ceulemans (âgé de 23 ans)   Club Brugge
12 Gardien Jean-Marie Pfaff (âgé de 26 ans)   KSK Beveren
13 Milieu Maurice Martens (âgé de 33 ans)   RWD Molenbeek
14 Défenseur Gérard Plessers (âgé de 21 ans)   Standard de Liège
15 Milieu René Verheyen (âgé de 28 ans)   KSC Lokeren
16 Milieu Marc Millecamps (âgé de 29 ans)   KSV Waregem
17 Milieu Raymond Mommens (âgé de 21 ans)   KSC Lokeren
18 Milieu Guy Dardenne (âgé de 25 ans)   KSC Lokeren
19 Attaquant Willy Wellens (âgé de 26 ans)   Standard de Liège
20 Gardien Michel Preud'homme (âgé de 21 ans)   Standard de Liège
21 Défenseur Jos Heyligen (âgé de 32 ans)   K Beringen FC
22 Attaquant Ronny Martens (âgé de 21 ans)   Anderlecht

RéférencesModifier

  1. a b c et d Christian Hubert, Les Diables Rouges, Tournai, Editions Gamma, , 254 p. (ISBN 2-7130-0494-2)
  2. Yves Taildeman et Christophe Franken, « Euro 1980: "Plus historique que le Mondial 1986" », LaLibre.be,‎ (lire en ligne, consulté le ).

NavigationModifier

Liens internesModifier