Ouvrir le menu principal

Émile Jourdan

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jourdan.

Émile Jourdan
Illustration.
Fonctions
Député de la 1re circonscription du Gard
Gouvernement Ve République
Groupe politique PCF
Prédécesseur Paul Tondut
Successeur scrutin proportionnel
Maire de Nîmes
Prédécesseur Edgar Tailhades
Successeur Jean Bousquet
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Chamborigaud
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Nîmes
Nationalité Française
Parti politique PCF
Profession Mineur

Émile Jourdan est un homme politique français, né le à Chamborigaud et mort le à Nîmes.

Militant communiste gardois, il devint secrétaire de la fédération du département. Il fut par la suite élu maire (PCF) de Nîmes de 1965 à 1983.

BiographieModifier

Il avait commencé sa carrière politique comme maire de Saint-Florent-sur-Auzonnet et conseiller général du canton de Saint-Ambroix en 1951. Maire de Nîmes en 1965. Il fut aussi conseiller général du canton de Nîmes-1 de 1967 à 1973. Candidat malheureux aux élections sénatoriales de 1971, un temps suppléant de Roger Roucaute, député-maire d'Alès, il devint à son tour député de la première circonscription du Gard en 1973 et il le reste jusqu'en 1986. Réélu aux municipales de 1977 face à Michel Grollemund, mais battu en 1983 par Jean Bousquet, il fut encore conseiller général du canton de Nîmes-2 de 1989 à sa mort en 1999. Son fils, Alain, lui succéda.

Aux élections législatives de 1993, il est encore suppléant d'Alain Clary[1].

Vie privéeModifier

Il a une femme, Monique, fille d'immigrés espagnols[2], et un fils, Alain[3],[2], qui prend sa suite comme conseiller général à sa mort.

Mandat de députéModifier

Mandats locauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. « 16 », humanite.fr.
  2. a et b Jacques Maigne, « Les Jourdan - Une dynastie communiste », lexpress.fr.
  3. « JOURDAN Émile », histoire-contemporaine-languedoc-roussillon.com.

AnnexesModifier