Élections régionales de 2019 à Brême

Élections régionales de 2019 à Brême
84 députés du Bürgerschaft
(Majorité absolue : 43 députés)
Type d’élection Élections législatives régionales
Corps électoral et résultats
Inscrits 475 482
Votants 304 626
64,07 % en augmentation 13,9
Votes exprimés 297 553
Votes nuls 7 073
2019-05-26 Wahlabend Bremen by Sandro Halank–026.jpg CDU – Carsten Meyer-Heder
Voix 391 709
26,66 %
en augmentation 4,2
Députés élus 24 en augmentation 4
2019-05-26 Wahlabend Bremen by Sandro Halank–080.jpg SPD – Carsten Sieling
Voix 366 375
24,93 %
en diminution 7,9
Députés élus 23 en diminution 7
Schaefer, Maike-9412.jpg Grünen – Maike Schaefer
Voix 256 181
17,43 %
en augmentation 2,3
Députés élus 16 en augmentation 2
2019-05-26 Wahlabend Bremen by Sandro Halank–110.jpg Linke – Kristina Vogt
Voix 166 378
11,32 %
en augmentation 1,8
Députés élus 10 en augmentation 2
2019-05-26 Wahlabend Bremen by Sandro Halank–010.jpg AfD – Frank Magnitz
Voix 89 939
6,12 %
en augmentation 0,6
Députés élus 5 en augmentation 1
2019-05-26 Wahlabend Bremen by Sandro Halank–033.jpg FDP – Lencke Steiner
Voix 87 420
5,95 %
en diminution 0,6
Députés élus 5 en diminution 1
Parti en tête par quartier.
Carte
Président du Sénat
Sortant Élu
Carsten Sieling
SPD
Andreas Bovenschulte
SPD
wahlen-in-deutschland.de

Les élections régionales de 2019 à Brême (en allemand : Bürgerschaftswahl in Bremen 2019) se tiennent le , afin d'élire les 84 députés de la 20e législature du Bürgerschaft, pour un mandat de quatre ans.

Avec une participation en hausse de près de 14 points, ce scrutin est marqué par la première défaite du Parti social-démocrate depuis la fondation du Land. Le parti au pouvoir depuis plus de sept décennies est en effet devancé par l'Union chrétienne-démocrate et l'alliance qu'il forme depuis huit ans avec Les Verts perd sa majorité absolue.

Le président du Sénat social-démocrate Carsten Sieling, qui achève son premier mandat, renonce à se succéder. Le SPD le remplace par Andreas Bovenschulte, qui prend la tête d'une « coalition rouge-rouge-verte » unissant les deux partis du gouvernement et Die Linke. Cette configuration marque la première participation de la gauche radicale à un exécutif dans l'ancienne Allemagne de l'Ouest.

ContexteModifier

Au cours des élections régionales du 10 mai 2015, le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), au pouvoir dans le Land depuis sa fondation, remporte une nouvelle victoire tout en réduisant sa majorité relative. L'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne, en progression, retrouve son statut de deuxième parti de Brême. Récemment apparu sur la scène politique, l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) parvient à entrer au Bürgerschaft, où le Parti libéral-démocrate (FDP) fait son retour après quatre années d'absence. La participation, qui tombe à seulement 50 % des inscrits, est la plus faible jamais enregistrée dans un territoire de l'ancienne Allemagne de l'Ouest.

Le mauvais résultat enregistré par les sociaux-démocrates conduit le président du Sénat Jens Böhrnsen renonce à se succéder et son parti choisit le député fédéral Carsten Sieling pour le remplacer ; ce dernier confirme la coalition unissant le SPD à l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen) depuis quatre ans et qui dispose d'une majorité rétrécie de 43 députés sur 83, soit 14 de moins que sous la précédente législature.

Au cours de la 19e législature, il est décidé que le nombre de députés sera de 84 après le scrutin de . Cette décision accroît d'un siège la représentation de la ville de Brême, qui passe à 69 sièges, et évite qu'en conservant le total de 83 élus, la ville de Bremerhaven perde un de ses 15 parlementaires.

Mode de scrutinModifier

Le Bürgerschaft est constitué de 84 députés (en allemand : Mitglied des Bürgerschaft, MdB), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Sainte-Laguë. Le droit de vote est ouvert à partir de 16 ans révolus[1].

Chaque électeur dispose de cinq voix, qu'il peut attribuer à une ou plusieurs listes de candidats présentés par les partis politiques au niveau de la circonscription, ou à un ou plusieurs candidats selon les règles du panachage et du vote cumulatif. Le Land compte deux circonscriptions : Brême et Bremerhaven.

Lors du dépouillement, les 69 sièges de Brême et les 15 sièges de Bremerhaven sont répartis en fonction des voix récoltées au niveau de la ville, entre les partis ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés dans la circonscription concernée.

Les sièges sont attribués en priorité aux candidats ayant reçu le plus grand nombre de suffrages sur leur nom.

CampagneModifier

Principaux partisModifier

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2015
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Centre gauche
Social-démocratie, troisième voie, progressisme
Carsten Sieling
(Président du Sénat)
32,8 % des voix
29 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Centre droit
Démocratie chrétienne, libéral-conservatisme
Carsten Meyer-Heder (en) 22,4 % des voix
20 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Centre gauche
Écologie politique, progressisme
Maike Schaefer (de) 15,1 % des voix
14 députés
Die Linke Extrême gauche à gauche
Socialisme démocratique, anticapitalisme, populisme
Kristina Vogt 9,5 % des voix
8 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Centre droit à droite
Libéralisme, libéralisme économique
Lencke Steiner (en) 6,6 % des voix
6 députés
Alternative pour l'Allemagne
Alternative für Deutschland
Droite à extrême droite
Euroscepticisme, national-conservatisme, populisme
Frank Magnitz 5,5 % des voix
5 députés
Citoyens en colère
Bürger in Wut
Droite
Nationalisme, populisme
Hinrich Lührssen 3,2 % des voix
1 député

SondagesModifier

Sondages en vue des élections régionales de 2019 à Brême[2]
Institut Date CDU SPD Grünen FDP Linke AfD BiW
Forschungsgruppe Wahlen 23/05/2019 26,0 % 24,5 % 18,0 % 5,0 % 12,0 % 7,0 % 3,0 %
INSA 21/05/2019 28,0 % 23,0 % 18,0 % 6,0 % 11,0 % 6,0 % 2,0 %
Infratest dimap 16/05/2019 27,0 % 24,0 % 18,0 % 5,0 % 12,0 % 6,0 % 3,0 %
Forschungsgruppe Wahlen 16/05/2019 26,0 % 24,5 % 18,0 % 5,5 % 12,0 % 8,0 % 3,0 %
Infratest dimap 07/05/2019 26,0 % 25,0 % 18,0 % 6,0 % 12,0 % 8,0 % -
INSA 02/04/2019 25,0 % 25,0 % 19,0 % 7,0 % 11,0 % 7,0 % 2,0 %
Infratest dimap 07/02/2019 25,0 % 24,0 % 18,0 % 6,0 % 13,0 % 8,0 % -
Forschungsgruppe Wahlen Telefonfeld 10/09/2018 26,0 % 26,0 % 20,0 % 7,0 % 12,0 % 6,0 % -
pollytix 03/08/2018 24,0 % 28,0 % 14,0 % 10,0 % 14,0 % 8,0 % -
INSA 28/05/2018 24,0 % 22,0 % 14,0 % 9,0 % 17,0 % 10,0 % -
Infratest dimap 01/05/2018 24,0 % 26,0 % 14,0 % 7,0 % 15,0 % 9,0 % -
Infratest dimap 19/01/2017 24,0 % 29,0 % 13,0 % 8,0 % 11,0 % 11,0 % -
Infratest dimap 10/05/2016 22,0 % 29,0 % 16,0 % 7,0 % 10,0 % 11,0 % -
Dernières élections 10/05/2015 22,4 % 32,8 % 15,1 % 6,6 % 9,5 % 5,5 % 3,2 %

RésultatsModifier

Résultats des élections régionales de 2019 à Brême[3]
 
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 391 709 26,66   4,24 24   4
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 366 375 24,93   7,91 23   7
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 256 181 17,43   2,30 16   2
Die Linke (Linke) 166 378 11,32   1,78 10   2
Alternative pour l'Allemagne (AfD) 89 939 6,12   0,61 5   1
Parti libéral-démocrate (FDP) 87 420 5,95   0,62 5   1
Citoyens en colère (BiW) 35 808 2,44   0,79 1  
Autres partis 75 696 5,14   0,37 0  
Votes valides 297 553 97,68
Votes blancs et nuls 7 073 2,32
Total 304 626 100 - 84   1
Abstentions 170 856 35,93
Inscrits / participation 475 482 64,07

AnalyseModifier

Le SPD subit une défaite historique dans une région qu'il gouverne depuis plus de 70 ans[4]. La CDU devance pour la première fois le SPD, gagnant 4 sièges, alors que Les Verts et la Linke augmentent leurs résultats de manière non négligeable.

SociologiqueModifier

Sondage Forschungsgruppe Wahlen[5]
Catégorie CDU SPD Grünen Linke AfD FDP BiW
Sexe
Hommes 27 % 24 % 16 % 11 % 7 % 7 % 3 %
Femmes 26 % 26 % 21 % 11 % 5 % 5 % 2 %
Âge
Moins de 30 ans 15 % 17 % 27 % 17 % 4 % 8 % 1 %
30-44 ans 23 % 21 % 22 % 12 % 7 % 6 % 2 %
45-59 ans 29 % 24 % 17 % 10 % 8 % 5 % 3 %
Plus de 60 ans 35 % 33 % 10 % 8 % 4 % 5 % 3 %
Statut
Ouvrier 21 % 31 % 11 % 10 % 12 % 5 % 4 %
Employé 27 % 24 % 19 % 11 % 5 % 6 % 2 %
Fonctionnaire 32 % 27 % 17 % 11 % 3 % 5 % 2 %
Indépendant 34 % 16 % 21 % 11 % 5 % 8 % 2 %
Études
Hauptschulabschluss 25 % 39 % 7 % 7 % 9 % 5 % 4 %
Mittlere Reife 27 % 26 % 14 % 9 % 9 % 6 % 4 %
Abitur (baccalauréat) 26 % 20 % 20 % 14 % 4 % 7 % 2 %
Hochschulabschluss (supérieur) 26 % 21 % 25 % 14 % 3 % 6 % 1 %

ConséquencesModifier

Le , le SPD, les Grünen et la Linke annoncent avoir conclu un accord pour former une coalition rouge-rouge-verte, qui signe la première participation de la gauche radicale à un exécutif dans l'ancienne Allemagne de l'Ouest[6]. Les sociaux-démocrates choisissent trois jours plus tard de remplacer le président du Sénat Carsten Sieling par le président du groupe parlementaire Andreas Bovenschulte, qui entame alors son premier mandat au Bürgerschaft[7].

Lors d'une séance du parlement régional le , Andreas Bovenschulte est élu président du Sénat par 47 voix pour et 35 voix contre, soit quatre voix de plus que la majorité requise mais trois suffrages de moins que le total de sa coalition[8].

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Bremen (Bürgerschaftswahl) Wahlsystem », sur wahlrecht.de (consulté le ).
  2. (de) « Umfragen Bremen », sur wahlrecht.de (consulté le ).
  3. « Bürgerschaftswahl - Europawahl / Bürgerschaftswahl 2019 im Kreis 'Land Bremen' - Gesamtergebnis », sur www.wahlen-bremen.de (consulté le )
  4. « Brême la rouge, au cœur du désarroi social-démocrate allemand », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. https://wahltool.zdf.de/wahlergebnisse/2019-05-26-LT-DE-HB.html?i=1
  6. (de) « Die erste rot-grün-rote Koalition in einem West-Bundesland steht », Die Welt,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (de) « Bremer SPD schlägt Nachfolger für Carsten Sieling vor », Die Zeit,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (de) « Bovenschulte ist neuer Bremer Regierungschef », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier