Ouvrir le menu principal

Élections législatives slovaques de 2016

Élections législatives slovaques de 2016
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 426 760
Votants 2 648 184
59,82 %
Robert Fico crop.jpg SMER-SD – Robert Fico
Voix 737 481
28,28 %
 −16,1
Sièges obtenus 49  −34
Richard Sulík -2011-.jpg SaS – Richard Sulík
Voix 315 558
12,1 %
 +6,2
Sièges obtenus 21  +14
Igor Matovič.jpg OĽaNO-NOVA – Igor Matovič
Voix 287 611
11,03 %
 +2,5
Sièges obtenus 19  +7
Andrej Danko.jpg Parti national slovaque – Andrej Danko
Voix 225 386
8,64 %
 +4
Sièges obtenus 15  +15
Marian Kotleba.jpg Parti populaire « Notre Slovaquie » – Marian Kotleba
Voix 209 779
8,04 %
 +8
Sièges obtenus 14  +14
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Sme rodina – Boris Kollár
Voix 172 860
6,63 %
 +6,6
Sièges obtenus 11  +11
Béla Bugár.jpg Most-Híd – Béla Bugár
Voix 169 593
6,5 %
 −0,4
Sièges obtenus 11  −3
Radoslav prochazka zupny pohar na bicykli detom 2013 crop.jpg SIEŤ – Radoslav Procházka
Voix 146 205
5,61 %
 +5,6
Sièges obtenus 10  +8
Gouvernement
Sortant Élu
Fico II
SMER-SD
Fico III
SMER-SD-SNS-Most-Híd-SIEŤ
Législature élue
VIIe

Les élections législatives slovaques de 2016 se tiennent le pour élire les 150 députés du Conseil national de la République slovaque[1].

Sommaire

Mode de scrutinModifier

Les élections se tiennent suivant un scrutin proportionnel plurinominal au sein d'une circonscription unique. Les électeurs peuvent exprimer une préférence entre des candidats d'une même liste. Pour participer à la répartition des sièges, les partis doivent obtenir au moins 5 % des suffrages exprimés[2].

ContexteModifier

Lors des élections précédentes, les sociaux-démocrates de Direction - Social-démocratie remportent une majorité absolue de sièges, permettant à Robert Fico de redevenir Premier ministre après deux ans passé dans l'opposition, à la tête d'un gouvernement uniquement composé de membres de son parti[3].

En 2014, Robert Fico essuie un échec lors de l'élection présidentielle, puisque bien que premier au soir du premier tour[4], il est battu par le candidat indépendant Andrej Kiska à l'occasion du second tour[5].

Crise migratoireModifier

Partis en présenceModifier

RésultatsModifier

Voix et siègesModifier

Résultats définitifs[8].
Inscrits 4 426 760
Abstentions 1 778 576 40,18 %
Votants 2 648 184 59,82 %
Bulletins enregistrés 2 648 184
Bulletins blancs ou nuls 40 434 1,53 %
Suffrages exprimés 2 607 750 98,47 % 150 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Direction - Social-démocratie Robert Fico 737 481 28,28 %
49 / 150
  34
Liberté et solidarité Richard Sulík 315 558 12,1 %
21 / 150
  10
Les Gens ordinaires et personnalités indépendantes-NOVA Igor Matovič 287 611 11,03 %
19 / 150
  3
Parti national slovaque Andrej Danko 225 386 8,64 %
15 / 150
  15
Parti populaire « Notre Slovaquie » Marian Kotleba 209 779 8,04 %
14 / 150
  14
Sme rodina Boris Kollár 172 860 6,63 %
11 / 150
  11
Most-Híd Béla Bugár 169 593 6,5 %
11 / 150
  2
SIEŤ Radoslav Procházka 146 205 5,61 %
10 / 150
  10
Mouvement chrétien-démocrate Ján Figeľ 128 908 4,94 %
0 / 150
  16
Parti de la coalition hongroise József Berényi 105 495 4,05 %
0 / 150
 
Autres listes Néant 108 874 4,18 %
0 / 150

AnalyseModifier

Cette élection voit une forte abstention (40,18 %) et le résultat est un camouflet pour le chef du gouvernement slovaque Robert Fico. Son parti, le SMER-SD, affiche une très forte baisse, passant de 44,5 % des voix en 2012 à 28,3 %. Il ne conserve que 49 de ses 83 députés, dans un Parlement qui en compte 150. Ce scrutin voit aussi la percée du parti d'extrême-droite Parti populaire « Notre Slovaquie »[9].

ConséquencesModifier

Fico parvient toutefois à former une coalition majoritaire hétéroclite en seulement dix jours, rassemblant le Parti national slovaque (SNS) de droite, Most-Híd et SIEŤ de centre droit[10]. Le , les quatre formations annoncent la répartition des ministères, sept revenant à Smer-SD et les six derniers aux trois autres partis[11].

Notes et référencesModifier

  1. « L’europe dans tous ses états - Slovaquie : populisme anti-musulmans avant les élections » [vidéo], sur France 24, (consulté le 1er mars 2016).
  2. (en) Inter-Parliamentary Union, « IPU Parline database: Sslovakia (Národná rada ), Electoral system », sur ipu.org (consulté le 1er mars 2016).
  3. « Slovaquie: le leader de la gauche Robert Fico désigné Premier ministre », sur L'Obs, (consulté le 1er mars 2016).
  4. « Slovaquie : le premier ministre Fico en tête du premier tour », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 1er mars 2016).
  5. « Slovaquie : le millionnaire Andrej Kiska remporte la présidentielle », sur RTL.fr, (consulté le 1er mars 2016).
  6. (sk) « Zoznam politických subjektov, ktoré podali kandidátnu listinu, Ministerstvo vnútra SR - Verejná správa », sur minv.sk (consulté le 1er mars 2016).
  7. (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe », sur parties-and-elections.eu (consulté le 1er mars 2016).
  8. (en) « The Election to the National Council of the Slovak Republic 2016 - Final Results », sur volbysr.sk (consulté le 24 mars 2016).
  9. « Slovaquie : la gauche sans majorité alors que l’extrême droite progresse », sur Le Monde, (consulté le 7 mars 2016).
  10. (en) « Smer, SNS, Most-Híd and Sieť agree on priorities », The Slovak Spectator, le .
  11. (en) « Ministries have been allocated, ministers' names still not officially announced », The Slovak Spectator, le .