Élections législatives de 1932 dans l'Ardèche

Les élections législatives de 1932 eurent lieu les 1er et . Le mode de scrutin utilisé fut le scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Le scrutin dans les différentes circonscriptionsModifier

Circonscription de LargentièreModifier

La circonscription de Largentière était composée des cantons de Burzet, Coucouron, Joyeuse, Largentière, Montpezat-sous-Bauzon, Saint-Étienne-de-Lugdarès, Valgorge, Vallon-Pont-d'Arc et des Vans. Quatre candidats étaient en lice dans cette circonscription. Il y avait tout d'abord Fernand Girbon, agriculteur, lequel se présentait sous l'étiquette du PCF. Toujours à gauche, on trouvait le maire de Joyeuse, Gustave Jallès, candidat radical-socialiste, ainsi que Pierre Ollier, vétérinaire, candidat se présentant sous la bannière de la SFIO. Le député sortant, le Docteur Joseph Boissin, par ailleurs conseiller général du canton de Joyeuse depuis 1908, se représentait sous l'étiquette de la Fédération républicaine et partait grand favori de ce scrutin. Obtenant la majorité absolue à l'issue du premier tour, le Docteur Boissin fut dispensé de second tour et élu pour un second mandat à l'Assemblée nationale.

Etiquette Nom Premier tour
Voix %
Exprimés Inscrits
Républicain Joseph Boissin, sortant, élu 7 222 53,65 % 37,85 %
Radical-socialiste Gustave Jallès 2 944 21,87 % 15,43 %
SFIO Pierre Ollier 2 715 20,17 % 14,23 %
PCF Fernand Girbon 580 04,31 % 03,04 %
Total exprimés 13 461 70,55 %
Total votants : exprimés + blancs ou nuls 13 710 71,86 %
Total inscrits : votants + abstentions 19 080 100,00 %

Première circonscription de TournonModifier

La première circonscription de Tournon était composée des cantons du Cheylard, Lamastre, Saint-Péray, Tournon et de Vernoux-en-Vivarais. Quatre candidats étaient en lice dans cette circonscription. Pierre Vallette-Viallard, député sortant dont le premier mandat remontait à 1919, décida de se représenter devant les électeurs misant notamment sur sa solide implantation ainsi que sur son indéniable popularité à travers la population locale. Membre de la Fédération républicaine, Vallette-Viallard était le seul représentant de son camp (la droite), ses trois adversaires se réclamant tous de la gauche.

André Escoffier, ancien député radical de la Drôme, paraissait le seul en mesure de défier le député sortant. Un ancien directeur d'école primaire, Paul Cuminal, était candidat pour la SFIO alors qu'Alexandre Avon, commerçant, avait pour mission de porter les couleurs du Parti Communiste.

Pierre Vallette-Viallard était finalement élu dès le premier tour de scrutin se succédant à lui-même au poste de député de la première circonscription de Tournon. Malgré une forte mobilisation des électeurs et un score tout à fait honorable, André Escoffier ne sera pas parvenu à faire douter Vallette-Viallard, ce dernier confirmant bien sa réputation d'homme fort de la vie politique ardéchoise d'alors. Enfin, le très faible résultat obtenu par le candidat communiste souligne bien la difficulté d'implantation du PCF dans le nord du département.


Etiquette Nom Premier tour
Voix %
Exprimés Inscrits
Républicain Pierre Vallette-Viallard, sortant, élu 7 237 50,25 % 43,75 %
Radical-socialiste André Escoffier 5 849 40,62 % 35,36 %
SFIO Paul Cuminal 1 253 08,70 % 07,57 %
PCF Alexandre Avon 62 00,43 % 00,37 %
Total exprimés 14 401 87,06 %
Total votants : exprimés + blancs ou nuls 14 540 87,90 %
Total inscrits : votants + abstentions 16 542 100,00 %

Seconde circonscription de TournonModifier

La seconde circonscription de Tournon était composée des cantons d'Annonay, Saint-Agrève, Saint-Félicien, Saint-Martin-de-Valamas, Satillieu et de Serrières. Cinq candidats étaient en lice dans cette circonscription. Le député sortant, Xavier Vallat, par ailleurs conseiller général du canton de Saint-Félicien et maire de Pailharès, se représentait sous l'étiquette de la Fédération républicaine. Membre de la Fédération nationale catholique depuis 1925 et des Croix-de-feu depuis 1928, Xavier Vallat, ouvertement nationaliste et antisémite, était alors une figure reconnue de l'aile droite de la Fédération républicaine. Face à lui figuraient quatre opposants de gauche : le cheminot Adrien Jouve pour le Parti Communiste, le journaliste Louis Damon pour le Parti Radical, l'instituteur Charles Souchier pour la SFIO ainsi qu'André Lecomte, candidat sous l'étiquette Républicain de gauche. Partant favori de par son statut de sortant et de par l'orientation plutôt conservatrice de la circonscription, Xavier Vallat fut élu dès le premier tour de scrutin.

Etiquette Nom Premier tour
Voix %
Exprimés Inscrits
Républicain Xavier Vallat, sortant, élu 8 159 50,09 % 40,67 %
Républicain de gauche André Lecomte 5 366 32,94 % 26,75 %
SFIO Charles Souchier 2 389 14,67 % 11,91 %
Radical-socialiste Louis Damon 219 01,34 % 01,09 %
PCF Adrien Jouve 156 00,96 % 00,78 %
Total exprimés 16 289 81,20 %
Total votants : exprimés + blancs ou nuls 16 489 82,20 %
Total inscrits : votants + abstentions 20 060 100,00 %

(Il manque les 2 circonscriptions de Privas, plus favorables à la gauche. Il y avait 5 circonscriptions en Ardèche et non 3 comme maintenant).

Score par partis en Ardèche en 1932Modifier

Parti Pourcentage des votants
  PCF 01,81 %
  SFIO 14,40 %
  PRRRS 20,41 %
  AD 12,15 %
  FR 51,23 %