Front pour la reconstruction nationale

Le Front pour la reconstruction nationale (FRN) est une formation politique haïtienne constituée en parti politique en 2005 en vue de l'élection présidentielle de 2006.

HistoriqueModifier

Le FRN fut d'abord un groupe de guérilla qui a participé à la rébellion de 2004 contre le président Jean-Bertrand Aristide[1]. Le FRN était dirigé par Guy Philippe.

Le , Guy Philippe annonça qu'il se présenterait aux élections présidentielles de Haïti sous l'étiquette du Front pour la reconstruction nationale. La même année, le FRN a été reconnu comme un parti politique. Guy Philippe a critiqué l'administration du gouvernement intérimaire pour la lenteur du processus de mise en place des centres d'inscription dans tout le pays.

À l'élection présidentielle de 2006, Guy Philippe et le FRN n'ont obtenu que 1,97 % des voix et 2,4 % des voix aux élections sénatoriales de et deux sièges aux élections législatives de 2006[2].

Les déboires de Guy Philippe s'accentue avec des soupçons de liens avec les trafics illicites de drogues, allégations que Guy Philippe dément catégoriquement[3]. Néanmoins le lundi , cinq hélicoptères, deux avions et plus d'une dizaine de DEA (Drug Enforcement Administration) et agents anti-drogue haïtiens lourdement armées ont entouré la villa jaune à deux étages de Guy Philippe dans les collines au-dessus de Les Cayes, dans la péninsule du sud de Haïti[4].

Notes et référencesModifier