Ouvrir le menu principal

Église Sainte-Croix de la Cité

ancienne église de Paris

Église Sainte-Croix de la Cité
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction Inconnu
Fin des travaux XIe
Date de démolition vers 1797
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine
Ville Paris 4e
Coordonnées 48° 51′ 18″ nord, 2° 20′ 51″ est

L'église Sainte-Croix de la Cité est une ancienne église de Paris qui était située sur l'Île de la Cité.

Sommaire

SituationModifier

L'église Sainte-Croix de la Cité était située rue de la Vieille-Draperie au coin oriental de la rue Sainte-Croix-en-la-Cité[1].

L'angle Sud-Est du marché aux Fleurs est sur son emplacement[2].

HistoriqueModifier

L'église Sainte-Croix de la Cité mentionnée pour la première fois en 1136 était un oratoire dépendant de prieuré de Saint-Éloi bâti à une date ignorée à l'emplacement d'une basilique gallo-romaine dont certaines parties ont été réutilisées. L'église fut érigée en paroisse au cours du XIIe siècle et rebâtie de 1450 à 1529. Elle était de dimensions modestes d'une vingtaine de mètres sur une dizaine d'un vaisseau unique de cinq travées et d'un chevet à trois pans. On l'aperçoit sur les plans anciens mais aucune gravure ni description ne subsistent[3].

La paroisse Sainte-Croix était très petite et n'englobait qu'une trentaine de maisons représentant une population évaluée à 690 âmes vers 1300[4]

En 1790, l'église Sainte-Croix en la Cité est le siège de l'une des 52 paroisses urbaines du diocèse de Paris. Son curé depuis 1784, l'abbé Pierre Bitter[5], prête le serment constitutionnel avec ses deux autres confrères, prêtres de cette paroisse[6].

En février 1791, par une suite de décrets de l'Assemblée Constituante pris sur une proposition de la mairie de Paris, l'église Sainte-Croix, comme les neuf autres églises de l'ile de la Cité[7], perd son statut de siège de paroisse au bénéfice de la Cathédrale Notre-Dame de Paris[8].

L'église ainsi désaffectée est démolie vers 1797.

Parmi les curés de l'église, on peut citer Pierre Danet.

RéférencesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  1. Jean Junié, Plan des paroisses de Paris avec la distinction des parties éparses qui en dépendent dressé par J. Junié, ingénieur géographe de Monseigneur l’Archevêque et géomètre des Eaux et forêts de France en 1786 , Service des Travaux historiques de la Ville de Paris, 1904 [lire en ligne]
  2. Analyse diachronique de l'espace urbain parisien : approche géomatique (ALPAGE)
  3. Agnès Bos, Autour de Notre-Dame de Paris. Chapitre Sainte-Croix en la Cité, Action artistique de la Ville de Paris, (ISBN 2 913246 47 8), p. 130
  4. Adrien Friedmann, Paris, ses rues, ses paroisses du Moyen Âge à la Révolution, Plon, , p. 379-381
  5. Debure, gendre de feu d'Houry, Almanach Royal pour l'année 1789, Paris, Imp. Veuve d'Houry, s. d., p. 103). Consulter en ligne.
  6. Abbé Delarc, L'Église de Paris pendant la Révolution Française, 1789-1801, Paris, Desclées de Brouwer, s. d. (ca 1900), t. 1, chapitre VII, p. 298-299. Consulter en ligne.
  7. Ces dix églises sont St Barthélemy, St Germain-le-Vieux-en-la-Cité, St Jean-Baptiste-St Denis, St Landry, St Pierre-aux-Arcis, St Pierre-aux-Bœufs, Ste Croix-en-la-Cité, Ste Madeleine-en-la-Cité, Ste Marine, Ste Chapelle-Basse (Abbé Delarc, Id.).
  8. P. Pisani, L'Église de Paris et la Révolution, Paris, Al. Picard, 1908-1911, t. 1 (1789-1792), p. 202-205. Consulter sur Gallica.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier