Ouvrir le menu principal
Zulfiya
Зульфия.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
TachkentVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Tashkent Pedagogical University (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Hamid Alimjan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Parti politique
Membre de
Mouvement
Distinctions
Liste détaillée

Zulfiya Isroilova, connue sous son pseudonyme Zulfiya (en cyrillique Зулфия), née le à Tachkent, alors dans l’Empire russe et morte le à Tachkent (Ouzbékistan) est une écrivaine ouzbek.

Sommaire

BiographieModifier

JeunesseModifier

Son nom Zulfiya provient du mot persan زلف zulf et signifie « une boucle de cheveux » ou, dans un sens mystique, « les mystères divins qui constituent les délices du dévot »[1],[2].

Zulfiya est née à Mahallah Dergez, près de Tachkent, dans une famille d'artisans. Ses parents étaient très intéressés par la culture et la littérature. Sa mère avait l'habitude de lui chanter des chansons et de lui raconter des contes populaires.

CarrièreModifier

Zulfiya publie son premier poème le 17 juillet 1931 dans le journal ouzbek Ishchi (Le travailleur). Son premier recueil de poèmes (Hayot varaqlari, « Pages de la vie ») paraît en 1932[3]. Au cours des décennies suivantes, elle écrit des œuvres patriotiques ainsi que de la propagande, des œuvres pacifistes et des ouvrages sur la nature et les femmes[3].

À partir de 1938, Zulfiya travaille pour différents éditeurs et est membre de plusieurs organisations nationales et inter-républicaines. Elle est à plusieurs reprises dirigeante ou rédactrice en chef de divers médias. Après la mort de son mari Hamid Olimjon dans un accident en 1944, elle lui dédie plusieurs œuvres. En 1953, elle rejoint le Parti communiste et est devient également la rédactrice en chef du magazine Saodat.

En 1956, elle fait partie d'une délégation d'écrivains soviétiques dirigée par Constantin Simonov à la Conférence des écrivains asiatiques à Delhi. En 1957, elle participe à la conférence de solidarité afro-asiatique au Caire.

Zulfiya meurt à l'âge de 81 ans, le 1er août 1996 à Tachkent.

HommagesModifier

En 1999, le Prix national ouzbek pour les femmes a été créé et nommé en son honneur[4].

Le 1er mars 2008, une statue à sa mémoire a été dévoilée à Tachkent[5].

Prix et récompensesModifier

RéférencesModifier

  1. F. Steingass, A Comprehensive Persian-English Dictionary, 619–620 p. (lire en ligne)
  2. (en) « First name: Zulfia », Namepedia (consulté le 20 mars 2015)
  3. a et b « Зульфия », sur bse.sci-lib.com (consulté le 1er mars 2019)
  4. (ru) « О ПОДДЕРЖКЕ ПРЕДЛОЖЕНИЙ ПО УЧРЕЖДЕНИЮ ГОСУДАРСТВЕННОЙ ПРЕМИИ ИМЕНИ ЗУЛЬФИИ », lex.uz (consulté le 15 septembre 2015)
  5. (ru) « В Ташкенте открыт памятник Народной поэтессе Узбекистана Зульфие », uzreport.uz (consulté le 15 septembre 2015)

Liens externesModifier