Zone internationale de Tanger

statut de la ville de Tanger entre 1923 et 1956

La zone internationale de Tanger (en arabe : منطقة طنجة الدولية, Manṭiqat Ṭanja ad-Dawliyya?) est un territoire autonome de 373 km² situé à Tanger ayant existé du jusqu'à sa réintégration dans le royaume du Maroc le , avec un statut spécial jusqu'au , avec un intermède durant la Seconde Guerre mondiale. Enclavée dans la zone nord du Maroc, alors sous protectorat espagnol, elle était régie par un système complexe impliquant diverses nations européennes, les États-Unis (après la Seconde Guerre mondiale), ainsi que le sultan du Maroc, lui-même soumis à un protectorat français.

Zone internationale de Tanger
(ar) منطقة طنجة الدولية
(es) Zona Internacional de Tánger


Drapeau
Description de l'image Maroc sans cadre.svg.
Informations générales
Statut Zone internationale
Condominium
Capitale Tanger
Langue(s) Français, Espagnol, Arabe
Religion Islam, Christianisme, Judaïsme
Monnaie Franc marocain
Administré par Espagne
France
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Portugal Portugal
Italie
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de la Suède Suède
Drapeau des États-Unis États-Unis
Démographie
Population 125 000 hab. ()
Densité 335,1 hab./km² ()
Superficie
Superficie 382 km²
Histoire et événements
Protocole de Tanger
Application du protocole
- Occupation par l'Espagne franquiste
Intégration au Maroc
Administrateur
- (premier) Paul Alberge
- (dernier) Drapeau de la Belgique Robert van de Kerckhove d'Hallebast

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Histoire modifier

 
Carte de la zone internationale de Tanger réalisée par l'Army Map Service (en) (1953).
 
Carte de Tanger en 1901, montrant la médina fortifiée et plusieurs légations et consulats étrangers.

La France, l'Espagne et le Royaume-Uni signèrent un accord : le protocole de Tanger (Convention relative à l'organisation du statut de la zone de Tanger) le , qui fut ratifié et mis en application le . S'y rajoutèrent l'Italie le 25 juillet 1928[1], puis la même année le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas, et la Suède.

Bien que demeurant sous la souveraineté du sultan du Maroc, la zone internationale de Tanger était sous administration conjointe de la France, de l'Espagne, du Royaume-Uni, du Portugal, de l'Italie, de la Belgique, des Pays-Bas, de la Suède et des États-Unis. Le sultan était représenté par un mendoub (en), qui faisait fonction de pacha et présidait l'Assemblée internationale. Des tribunaux mixtes rendaient la justice.

En 1940, l'Espagne franquiste occupe Tanger et la réunit au territoire du Rif. Madrid retire toutefois ses troupes en mai 1944 et la ville retrouve son autonomie, jusqu'à sa réunion au Maroc en 1956.

Ville internationale, avec son territoire autonome, entre 1923 et 1956, les langues officielles et administratives du territoire étaient : l'arabe (langue locale et indigène, parlée par l'essentiel de la population), le français, l'anglais et l'espagnol.

Divers services postaux fonctionnaient sur le territoire : Français (1903 à 1956), Britanniques (1903 à 1956), Espagnols (1903 à 1956), Italiens (entre 1912 et 1943), Allemands (entre 1903 et 1915).

Bibliographie modifier

Notes et références modifier

  1. J. Quinones de Leon, Berthelot, Crewe, G. Manzoni, Protocole final de la conférence relative à certaines questions concernant le statut de Tanger, (lire en ligne)

Voir aussi modifier

Liens externes modifier