Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev

général russe

Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev
Захар Дмитриевич Олсуфьев
Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev
Portrait de Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev, une œuvre du peintre George Dawe, musée de la Guerre du Palais d'Hiver, musée de l'Hermitage, Saint-Pétersbourg.

Naissance
Décès (à 61 ans)
Saint-Pétersbourg
Origine Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Arme infanterie
Grade Général
Années de service 17861820
Commandement régiment de mousquetaire de Briaskov
régiment de mousquetaire de Vyborg

22e division d'infanterie
17e division d'infanterie
2e corps d'infanterie
Conflits Guerre russo-suédoise de 1788-1790
Troisième Coalition
Quatrième Coalition
Guerre russo-turque de 1806-1812
Sixième Coalition
Faits d'armes Bataille d'Austerlitz
Bataille d'Heilsberg
bataille de Borodino
bataille de Winokowo
bataille de Brienne
Bataille de La Rothière
Distinctions Ordre de St-Georges Ie classe Ordre de Saint-Georges

Ordre de Saint-Vladimir Ie classe Ordre de Saint-Vladimir
Ordre de Saint Alexandre Nevski Ordre de Saint-Alexandre Nevski
Ordre de Sainte-Anne Ie classe Ordre de Sainte-Anne
épée d'or et diamants
Ordre de l'Aigle rouge Ordre de l'Aigle rouge

Autres fonctions Sénateur

Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev, parfois orthographié Alsusiew, (en russe : Захар Дмитриевич Олсуфьев) est un général russe lors des guerres napoléoniennes, né en 1773, décédé en 1835.

DébutModifier

Il est issu de la noblesse du gouvernement de Tver. Il sert comme adjudant en 1786 au sein du régiment Izmaïlovski, puis pendant la guerre russo-suédoise de 1788-1790. Il fait partie d'une escadre russe qui sert en Angleterre en 1795 et 1796. Il devient général à vingt-cinq ans.

Guerres napoléoniennesModifier

En 1800, le tsar Paul Ier le démet de ses fonctions. Il est rappelé en 1801 par Alexandre Ier. Chef du régiment de mousquetaires de Vyborg, il se distingue à la bataille d'Austerlitz et reçoit l'ordre de Sainte-Anne. De nouveau présent à la bataille, il est blessé à la jambe et reçoit l'ordre de Saint-Vladimir. Il est blessé à la main lors de la bataille d'Heilsberg. Pour cela, il est décoré de l’ordre de l'Aigle rouge par le roi de Prusse et le tsar lui offre une épée d'or et de diamants.

Guerre russo-turque de 1806-1812Modifier

Alors qu'il devient commandant de la 22e division d'infanterie stationnée en Moldavie, il participe au conflit russo-turc en 1809 et 1810 et y commande la 17e division d'infanterie. Blessé au siège de Roussé et à celui de Braïla, il doit se retirer.

De retour au service en 1811, il reprend son commandement et sert sous Baggovout commandant du 2e corps.

Campagne de Russie (1812)Modifier

Quant advient la Sixième Coalition, il participe à la bataille de Smolensk, à la bataille de Valutino et à la bataille de Borodino, il y commande sur la colline Utitsa du flanc gauche russe. Il est décoré de l'ordre de Saint-Georges le à la suite de sa bravoure lors de cette dernière.

Durant la bataille de Winokowo, il commande le 2e corps d'infanterie. Il s'y distingue, tout comme à la bataille de Maloyaroslavets qui précéde celle de Bautzen et celle de Leipzig qui, ensemble, forment la campagne d'Allemagne (1813).

Il est à la tête du 9e corps d'infanterie pendant la campagne de France (1814) qui fait suite au recul des armées du Premier Empire. Il l'est également pendant la bataille de Brienne et celle de La Rothière. Lors de celle de Champaubert, il est fait prisonnier, blessé et présenté à Napoléon. Libéré après l'abdication de ce dernier et de retour en Russie, il est fait commandant du 4e corps d'infanterie.

Alors qu'il est gravement affaibli par ses campagnes, il est nommé sénateur en 1820, mais en 1821, il doit renoncer à toutes ses charges et se retire. Il est mis à la retraite en 1831. Il décède en 1835.

Notes et référencesModifier