Wilaya de Aïn Defla

wilaya d'Algérie
(Redirigé depuis Wilaya de Aïn-Defla)

Wilaya d'Aïn-Defla (44)
Wilaya de Aïn Defla
Région de Miliana.
Image illustrative de l’article Wilaya de Aïn Defla
Localisation de la Wilaya d'Aïn-Defla
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Aïn-Defla
Daïras 14
Communes 36
Président d'APW
Mandat
Maazouzi Samy
2020-2025
Wali Filali Abdelghani [1]
Code wilaya 44
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 766 013 hab. (2008[2])
Densité 156 hab./km2
Rang 19e
Géographie
Coordonnées 36° 18′ 50″ nord, 2° 09′ 50″ est
Superficie 489 700 ha = 4 897 km2
Rang 27e

La wilaya d'Aïn Defla (en arabe : ولاية عين الدفلى; en berbère : ⵜⴰⵡⵉⵍⴰⵢⵜ ⵏ ⵄⵉⵏ-ⴷⴼⵍⴰ) est une wilaya (division administrative) algérienne située au nord du pays.

Géographie modifier

Localisation modifier

La wilaya d'Aïn Defla est située au centre de l'Algérie à 145 km au sud ouest d'Alger dans une zone reliant l’Est et l’Ouest du pays[a 1], elle est délimitée[a 2] :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Aïn Defla
Wilaya de Tipaza Wilaya de Blida
Wilaya de Chlef   Wilaya de Médéa
Wilaya de Tissemsilt

Relief modifier

La wilaya d'Aïn Defla est une wilaya montagneuse qui fait partie intégrante de la région du Tell, elle est formée par le massif de la Dahra au nord qui culmine au mont Zaccar (1 550 m) au nord de Miliana, par l'Ouarsenis qui culmine au mont Achaouen pres de 1 800 m au sud est de Tarik ibn ziad, et la vallée de Chellif entre les deux massifs[a 1].

Climat modifier

Le climat de la wilaya d'Aïn Defla est de type méditerranéen semi-aride, avec un caractère de continentalité très marqué. La pluviométrie varie entre 500 et 600 mm/an[3].

Organisation de la wilaya modifier

Walis modifier

Le poste de wali de la wilaya d'Aïn Defla a été occupé par plusieurs personnalités politiques depuis sa création en .

Walis dans la wilaya de Aïn Defla.
no  Wali Début Fin
1 Hadj Khelifa Aïssaoui [4] [5]
2 Mahmoud Si Youcef [5]
3 Abderrahmane Meziane Chérif [6]
4 Abderrachid Guerram [7] [8]
5 Abdelwahab Nouri[8] [8]
6 Brahim Merad [9]
7 Ahmed Adli [9] [10]
8 Abdelkader Kadi [11]
9 Hadjri Derfouf
10 Kamel Abbès
11 M’barek El Bar[12]
12 Abdelghani Filali[12] en cours

Daïras modifier

La wilaya de Aïn Defla compte quatorze daïras :

Aïn Defla · Aïn Lechiakh · Bathia · Bordj Emir Khaled · Boumedfaa · Djendel · Djelida · El Abadia · El Amra · El Attaf · Hammam Righa · Khemis Miliana · Miliana · Rouina

Communes modifier

La wilaya d'Aïn Defla compte trente-six communes :

Aïn Benian · Aïn Bouyahia · Aïn Defla · Aïn Lechiekh · Aïn Soltane · Aïn Torki · Arib · Bathia · Belaas · Ben Allal · Birbouche · Bir Ould Khelifa · Bordj Emir Khaled · Boumedfaa · Bourached · Djelida · Djemaa Ouled Cheikh · Djendel · El Abadia · El Amra · El Attaf · El Hassania · El Maine · Hammam Righa · Hoceinia · Khemis Miliana · Mekhatria · Miliana · Oued Chorfa · Oued Djemaa · Rouina · Sidi Lakhdar · Tacheta Zougagha · Tarik Ibn Ziad · Tiberkanine · Zeddine

Ressources hydriques modifier

Barrages modifier

La wilaya d'Aïn Defla comprend les barrages suivants :

Histoire modifier

Le territoire d'Aïn-Defla a connu la présence romaine, attestée par les vestiges de l'Oppidum Novum. Durant la période musulmane, un lieu-dit « el Khadra » ou littéralement « la Verte », probablement situé sur la rive gauche de la rivière du Chélif, à 2 ou 3 km de la rencontre de l'Oued Hereeza avec le Chélif. un lieu de passage de l'ouest vers l'est et un lieu de rencontre entre les habitants des montagnes environnantes. La ville actuelle est un centre créé en 1857 pendnt la colonisation française près d’Orléansville dans le département d’Alger. Le village reçoit le nom de Duperré en hommage à Guy-Victor Duperré (1775-1846), amiral et commandant de la flotte de la conquête[18].

Santé modifier

  • Hôpital Hamou Makour.
  • Hôpital de Khemis Miliana.
  • Hôpital de Miliana.
  • Hôpital d'El Attaf.

Population et démographie modifier

Origine de la population modifier

Les plus grandes villes de la wilaya sont Khemis Miliana, Aïn Defla , el attaf et Miliana, la population d'origine zénète a de nombreux brassages: Romains, Turcs[réf. souhaitée], Andalous et Arabes. L'arabe algérien est la principale langue parlée, les dialectes berbères subsistent dans le Dahra et dans quelques villages de l'Ouarsenis.

Évolution démographique modifier

En 2008, la population de la wilaya d'Aïn Defla était de 766 013 habitants contre 536 205 en 1987. 8 communes dépassaient alors la barre des 30 000 habitants[19] :

1987 1998 2008 2018
536 205659 182766 013899 063
Commune Population[19] Taux de croissance annuel 2008/1998[19]
Khemis Miliana 84 574     1,3 %
Aïn Defla 65 453     2,3 %
El Attaf 57 737     1,4 %
Miliana 44 201     1,1 %
El Abadia 40 697     2,1 %
Djelida 36 076     1,8 %
El Amra 31 073     1,9 %
Djendel 30 170     1,2 %

Économie modifier

L'agriculture est la principale activité des habitants, la wilaya est classée au premier rang national dans la production de la pomme de terre dont elle alimente 30 % du marché national[20]. La superficie agricole représente plus de la moitié de la superficie totale de la wilaya[a 3]. Les forêts sont principalement couvertes de pin d'Alep, chêne vert et thuya[a 4].

La wilaya d'Aïn Defla possède sur son territoire le barrage de Ghrib[21].

zones d'Activités modifier

Commune Superficie/ Ha nbr de lots
Khemis Miliana 27.78 28
Aïn Defla 7.22 4
El Attaf 31.37 33
Boumedfaa 19.37 15
Hoceinia 17.20 15
El Abadia 2.93 3
Sidi Lakhdar 1.08 5
Tiberkanine 87.64 216

Source : Ministère de l'Industrie de la République algérienne[22]

Zones industrielles modifier

Commune Superficie/ Ha nbr de lots
Boumedfaa 43 38 [23]
Aïn Defla 164 77 [23]

Notes et références modifier

  1. « Installation des walis » sur le site du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales.
  2. « Wilaya d'Illizi : Population résidente des ménages ordinaires et collectifs (MOC) selon la commune de résidence et le sexe et le taux d’accroissement annuel moyen (1998-2008) ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. Présentation de la wilaya d'Aïn Defla, sur le site du ministère Algérien de l'Intérieur et des collectivités locales.
  4. http://www.joradp.dz/JO8499/1984/017/FP398.pdf
  5. a et b http://www.joradp.dz/JO8499/1984/025/FP642.pdf
  6. http://www.joradp.dz/JO8499/1990/036/FP1016.pdf
  7. http://www.joradp.dz/JO8499/1990/036/FP1018.pdf
  8. a b et c Décret présidentiel du 30 juin 1994, site joradp.dz, 30 juin 1994.
  9. a et b http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1999/F1999058.pdf
  10. http://www.joradp.dz/JO2000/2004/065/FP24.pdf
  11. http://www.joradp.dz/JO2000/2004/065/FP25.pdf
  12. a et b Le Président Tebboune opère un vaste mouvement dans le corps des walis et walis délégués, site aps.dz, 14 septembre 2022.
  13. « Le barrage d'Arib déverse ses eaux dans l'oued Chlef », sur Djazairess
  14. « Aïn Defla : Extension du barrage de Ouled Mellouk », sur Djazairess
  15. « Request Rejected », sur semide.dz via Wikiwix (consulté le ).
  16. Amine, « AÏN DEFLA : Plus de 185 millions de m3 d’eau emmagasinés dans les barrages », sur REFLEXION
  17. Algérie1, « Algérie 1 - Actualités, informations politiques et économiques finance algériennes en direct », sur www.algerie1.com
  18. .http://encyclopedie-afn.org/Historique_Duperré_-_Ville
  19. a b et c [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Aïn Defla, sur le site de l'ONS.
  20. Algérie: La main-d'œuvre se fait rare dans l'agriculture, La Tribune du 5 février 2013
  21. « Le barrage de Ghrib »
  22. Ministère de l'Industrie de la République algérienne, Monographie Wilaya d'Ain, 24 p. (lire en ligne).
  23. a et b « MONOGRAPHIE WILAYA AIN DEFLA », sur Aniref
Présentation de la wilaya d'Aïn Defla sur le site de l’ANDI[PDF]
  1. a et b page3
  2. page4
  3. page8
  4. page9

Annexes modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier