Wavel Ramkalawan

homme politique seychellois

Wavel Ramkalawan
Illustration.
Fonctions
Président de la République des Seychelles
En fonction depuis le
(7 mois et 20 jours)
Élection 24 octobre 2020
Vice-président Ahmed Afif
Prédécesseur Danny Faure
Biographie
Nom de naissance Wavel John Charles Ramkalawan
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Mahé (Seychelles)
Nationalité Seychelloise
Parti politique SNP
Diplômé de Université de Birmingham
Profession Pasteur
Religion Anglicanisme

Wavel Ramkalawan
Présidents de la République des Seychelles

Wavel Ramkalawan, né le à Mahé au Seychelles, est un homme d'État seychellois et président de la République des Seychelles depuis le .

BiographieModifier

Wavel Ramkalawan est né à Mahé, l'île principale des Seychelles dans une famille modeste, le plus jeune de trois enfants. Petit-fils de Gopalganj Bihar, son père était un métallurgiste et sa mère une enseignante. L'éducation primaire et secondaire de Ramkalawan était au Seychelles College, l'école de garçons d'élite du pays. Ramkalawan a été ordonné prêtre en 1985 après des études théologiques au St Paul's Theological College à Maurice, puis a suivi des études en théologie à l'Université de Birmingham. De retour aux Seychelles, il a travaillé dans plusieurs paroisses devenant prêtre en charge de la paroisse du Saint-Sauveur.

CarrièreModifier

Entrée en politiqueModifier

C'est son travail de prêtre qui a conduit Ramkalawan à la politique. Grâce à son travail, il est entré en contact avec de nombreuses personnes qui avaient fait l'objet de répressions et d'abus des libertés humaines et civiles par le gouvernement. À cette époque, l'église était la seule institution qui pouvait parler sur ces questions.

En 1990, Ramkalawan a prêché un sermon, diffusé à la nation sur la radio nationale, dans lequel il remettait en question les pratiques du gouvernement à parti unique et exprimait le désir du peuple pour une plus grande liberté, le respect des droits de l'homme et le respect de l'état de droit dans le pays. Le sermon a inspiré le mouvement pour la liberté politique et la démocratie aux Seychelles. Cela a rapproché Ramkalawan de la politique. En 1991, il rejoint d'autres prêtres qui s'étaient opposés au gouvernement, comme Roger Mancienne et Jean-François Ferrari, pour former le Parti Seselwa, initialement une organisation clandestine, et en devient le chef.

Chef de l'oppositionModifier

À la suite du retour au pluripartisme en 1992, sous la pression internationale et interne, le Parti Seselwa a été le premier parti politique à s'inscrire et à rejoindre les rangs des autres dans l'opposition au gouvernement. Il s'est immédiatement mis au travail et a participé aux élections de représentation à la commission constitutionnelle de 1992, ne recueillant que 4% du vote national et ne pouvant être représenté à la commission.

À la suite de l'entrée en vigueur de la nouvelle constitution en 1993, deux autres partis d'opposition ont rejoint le Parti Seselwa pour former l'Opposition unie (UO) et se présenter aux élections générales de 1993. Le parti a obtenu 9% des voix, ce qui lui a permis de nommer un membre (Ramkalawan) à l'Assemblée nationale.

En 1998, Ramkalawan a conduit son parti aux deuxièmes élections générales multipartites obtenant 27% des voix nationales et trois sièges, devant le Parti démocrate de l'ancien président James Mancham relégué à la troisième place. Ramkalawan est devenu le premier membre directement élu du parti à l'Assemblée, remportant sa circonscription d'origine de Saint-Louis. Il est devenu ainsi le chef de l'opposition

Lors des élections présidentielles de 2001, Ramkalawan a recueilli 45% des voix contre 54% pour le président René. L'année suivante, Ramkalawan a conduit son parti, désormais rebaptisé Parti national des Seychelles (SNP), aux élections à l'Assemblée nationale. Le parti a augmenté sa représentation parlementaire passant de trois à onze sièges.

Depuis 1998, Ramkalawan est chef de l'opposition. En 2005, Ramkalawan a pris un congé sabbatique de ses fonctions de bureau afin de se consacrer pleinement à sa vie politique à un moment crucial et important des affaires du pays. Aux élections présidentielles de 2006, cependant, Ramkalawan a perdu contre James Michel.

PrésidenceModifier

Lors de l'élection présidentielle de 2020, Ramkalawan a battu le président sortant Danny Faure obtenant selon la Commission Électorale, 54,9% des suffrages exprimés[1].

Le 4 novembre 2020, les portefeuilles supplémentaires Défense, Affaires juridiques, Administration publique, Planification nationale et Sécurité nationale ont été attribués à Ramkalawan.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier