Watanabe E9W

Watanabe E9W
Vue de l'avion.
Watanabe E9W1

Constructeur Drapeau : Japon Kyūshū Hikōki K.K.
Rôle Hydravion de reconnaissance embarqué à bord de sous-marin
Statut retiré du service actif
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 35
Équipage
1 pilote- 1 observateur
Motorisation
Moteur Hitachi Tempu II
Nombre 1
Type Moteur en étoile 9 cylindres refroidis par air
Puissance unitaire 300 ch (224 kW)
Dimensions
Envergure 9,91 m
Longueur m
Hauteur 3,71 m
Surface alaire 23,51 m2
Masses
À vide 882 kg
Maximale 1 253 kg
Performances
Vitesse de croisière 148 km/h km/h
Vitesse maximale 232 km/h km/h
Plafond 6 740 m
Rayon d'action 731 km km
Endurance 4,9 h
Armement
Interne 1 mitrailleuse de 7,7 mm

Le Watanabe E9W, (désignation officielle: hydravion de reconnaissance Watanabe Type 96 (九六式小型水上機)) , était un hydravion biplace de reconnaissance embarqué sur sous-marins japonais, développé par Kyūshū Hikōki K.K. pour la marine impériale japonaise.

Développement et conceptionModifier

En , la marine impériale japonaise avait besoin d'un hydravion de reconnaissance biplace pouvant être exploité à partir de ses sous-marins de type J-3, et a passé commande à Watanabe pour la conception et le développement d'un avion répondant à ce besoin, le premier des trois prototypes volant en [1].

L'E9W était un hydravion monomoteur à deux places et deux flotteurs à portée inégale, conçu pour être facilement démonté afin d'être rangé dans le hangar d'un sous-marin, pouvant être remonté en deux minutes 30 secondes et démonté en une minute 30 secondes[1]. Il était armé d'une mitrailleuse de 7,7 mm actionnée par l'observateur. Après avoir testé avec succès l'un des prototypes sur le sous-marin I-5, une commande a été passée pour un lot de production de 32 avions, désigné E9W1[2].

Historique des opérationsModifier

L'avion est entré en service en 1938 avec le service aérien de la marine impériale japonaise sous le nom de "Petit hydravion de reconnaissance Type 96 de la marine", le dernier ayant été livré en 1940. Bien qu'il ait été remplacé par le monoplan Yokosuka E14Y, il était encore en service en première ligne au moment de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, et est resté en service jusqu'en , étant utilisé pour diriger leurs sous-marins porteurs sur les navires chinois qui tentaient de passer le blocus japonais de la mer de Chine méridionale[2].

OpérateursModifier

  Japon

Spécifications (E9W1)Modifier

Données du livre War Planes of The Second World War: Volume Six: Floatplanes[3]

Caractéristiques générales

  • Equipage : 2 (pilote, observateur)
  • Longueur : 8 m
  • Envergure : 9,91 m
  • Hauteur : 3,71 m
  • Surface alaire : 23,51 m2
  • Poids à vide : 882 kg
  • Poids maximum au décollage : 1 253 kg
  • Propulsion: 1 moteur Hitachi Tempu II, 9 cylindres radiaux, 224 kW (300 ch)

Performance

  • Vitesse maximale : 232 km/h
  • Vitesse de croisière : 148 km/h
  • Rayon d'action: 731 km
  • Autonomie: 4,9 heures
  • Plafond de service : 6 740 m (22 100 pieds)

Armement

  • 1 mitrailleuse 7,7 mm

Voir aussiModifier

Aéronefs de rôle, de configuration et d'époque comparables

Notes et référencesModifier

  1. a et b Mikesh and Abe 1990, p.259.
  2. a et b Green 1962, p.137.
  3. Green 1962, p.138.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Green, William (1962). War Planes of The Second World War: Volume Six: Floatplanes. London: Macdonald.
  • (en) Mikesh, Robert C.; Abe, Shorzoe (1990). Japanese Aircraft 1910–1914. London: Putnam. (ISBN 0-85177-840-2).
  • (en) Taylor, Michael J. H. (1989). Jane's Encyclopedia of Aviation. London: Studio Editions.
  • (en) The Illustrated Encyclopedia of Aircraft (Part Work 1982–1985). Orbis Publishing.

Liens externesModifier