Walter Krupinski
Walter Krupinski
Günther Rall après sa 200e victoire en août 1943. Walter Krupinski se tient à sa gauche, tête nue.

Surnom Punski
Naissance
Domnau
Décès (à 79 ans)
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Flag of Germany (1935–1945).svg Troisième Reich
Drapeau : Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Arme Balkenkreuz.svg Luftwaffe
Grade Hauptmann (Luftwaffe)
Generalleutnant (Bundeswehr)
Années de service 1939-1976
Commandement 7./JG 52, 1./JG 5, II./JG 11, III./JG 26
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille d'Angleterre
Front Ouest
Front Est
Défense du Reich
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne

Walter Krupinski ( - ) est un pilote de chasse allemand de la Luftwaffe, as de la Seconde Guerre mondiale et général de la Bundeswehr après la guerre. Crédité de 197 victoires en 1 100 sorties, Krupinski a été l’un des premiers à voler sur Me 262 comme membre de la célèbre escadrille d’as JV - JagdVerband - 44 dirigée par Adolf Galland.

BiographieModifier

Walter Krupinski est né le , dans la petite ville de Domnau (aujourd'hui Domnovo) en Prusse-Orientale dans le district de Königsberg, et a grandi à Braunsberg (aujourd'hui Braniewo). Krupinski avait deux jeunes frères, Paul et Günther. Paul a rejoint la Kriegsmarine et est rentré dans le service des sous-marins. Il a été tué en mission le 11 novembre 1944 alors qu'il était en poste sur le U-771, qui a été coulé au large de la côte norvégienne par le navire anglais Aventuriers.

Krupinski est entré dans la Luftwaffe en septembre 1939 comme enseigne. De novembre 1939 à octobre 1940, Krupinski fait sa formation de base. Après sa formation, il est envoyé dans sa nouvelle unité, la Jagdgeschwader 52, où il pilote dans la 6.Staffel en novembre 1940. Il effectue plusieurs missions de combat en Angleterre, mais ne gagne aucun succès.

Krupinski remporte sa première victoire aérienne au début de la campagne russe. En décembre 1941 son palmarès était de sept victoires et fut porté en août 1942 à 50, score pour lequel il a reçu la croix allemande en or. Après six nouvelles victoires, Krupinski reçoit la croix de chevalier de la croix de fer. En mars 1943, Krupinski est promu Staffelkapitän et reçoit le commandement de la 7.Staffel. À cette période, Erich Hartmann, qui sera le plus grand as de la guerre, lui sert d’ailier. Krupinski reçoit les feuilles de chêne avec croix de chevalier pour sa 174e victoire.

Après sa 177e victoire, Krupinski est transféré en Russie, où il est affecté à la 1.Staffel du Jagdgeschwader 5. Promu au grade de Hauptmann (capitaine) en mai 1944, Krupinski est commandant du II. Gruppe du Jagdgeschwader 11. Après l'invasion alliée de la France en juin 1944, le groupe est transporté d'urgence en Normandie pour faire des missions d'appui au sol. Krupinski revendique 5 avions alliés abattus (sur un total de 10 avec la JG 11), avant d'être blessé et brûlé le 12 août. En septembre, il est transféré comme commandant du III. Gruppe, Jagdgeschwader 26. En mars 1945, Krupinski est transféré à l'unité des as du Jagdverband 44, volant sur le Me 262 à réaction.

À 3 h de l’après-midi, le , Krupinski était l'un des quatre pilotes à décoller de Munich-Riem afin d'intercepter un B-26 Marauder. Günther Lützow, un de ses équipiers, n’a pas réussi à revenir de cette mission. Après avoir abattu 197 avions ennemis, Krupinski fut fait prisonnier en mai 1945. Lui-même a été abattu quatre fois et blessé cinq fois.

Dès le mois de septembre, il fut libéré et en décembre 1952 il devint conseiller auprès de l'organisme précurseur de la nouvelle armée allemande.

Le , il obtint le grade de commandant (major) en tant que référent auprès du ministère de la Défense de la République fédérale d'Allemagne. De janvier à septembre 1957 il a suivi une formation de pilotage sur avions à réaction en Angleterre et le 30 septembre il a obtenu le poste de Kommodore de l'escadrille de chasseurs-bombardiers no 33 (Jagdbombergeschwader 33). Le il fut rappelé au ministère de la défense et en juillet 1966 on lui confia le commandement de l'unité d'entraînement de la Luftwaffe stationnée au Texas.

Le , il devint, avec le grade de Generalmajor, le commandant de la 3e division aérienne avant de devenir chef d'état-major de la 2e ATAF (allied tactical air force). En 1975 il fut promu au grade de Generalleutnant. Le 8 novembre 1976, il fut mis d'office à la retraite à la suite du scandale lié à l'invitation de l'ancien as de la Lufwaffe et militant nazi Hans-Ulrich Rudel.

Notes et référencesModifier


Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Walther-Peer Fellgiebel, Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939–1945 – Die Inhaber der höchsten Auszeichnung des Zweiten Weltkrieges aller Wehrmachtsteile [« The Bearers of the Knight's Cross of the Iron Cross 1939–1945 — The Owners of the Highest Award of the Second World War of all Wehrmacht Branches »], Friedberg, Germany, Podzun-Pallas, (ISBN 978-3-790-90284-6)
  • (en) Robert Forsyth, Jagdverband 44 : squadron of Experten, Oxford New York, Osprey, (ISBN 978-1-846-03294-3).
  • (de) Ernst Obermaier, Die Ritterkreuzträger der Luftwaffe Jagdflieger 1939 – 1945 [« The Knight's Cross Bearers of the Luftwaffe Fighter Force 1941 – 1945 »], Mainz, Germany, Verlag Dieter Hoffmann, (ISBN 978-3-873-41065-7).
  • (de) Klaus D. Patzwall et Veit Scherzer, Das Deutsche Kreuz 1941 – 1945 Geschichte und Inhaber Band II [« The German Cross 1941 – 1945 History and Recipients Volume 2 »], Norderstedt, Germany, Verlag Klaus D. Patzwall, (ISBN 978-3-931-53345-8).
  • (de) Klaus D. Patzwall, Der Ehrenpokal für besondere Leistung im Luftkrieg [« The Honor Goblet for Outstanding Achievement in the Air War »], Norderstedt, Germany, Verlag Klaus D. Patzwall, (ISBN 978-3-931-53308-3).
  • (de) Fritjof Schaulen, Eichenlaubträger 1940 – 1945 Zeitgeschichte in Farbe II Ihlefeld - Primozic [« Oak Leaves Bearers 1940 – 1945 Contemporary History in Color II Ihlefeld - Primozic »], Selent, Germany, Pour le Mérite, (ISBN 978-3-932-38121-8).
  • (de) Veit Scherzer, Die Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives [« The Knight's Cross Bearers 1939–1945 The Holders of the Knight's Cross of the Iron Cross 1939 by Army, Air Force, Navy, Waffen-SS, Volkssturm and Allied Forces with Germany According to the Documents of the Federal Archives »], Jena, Germany, Scherzers Miltaer-Verlag, (ISBN 978-3-938-84517-2).
  • (de) Gerhard Von Seemen, Die Ritterkreuzträger 1939–1945 : die Ritterkreuzträger sämtlicher Wehrmachtteile, Brillanten-, Schwerter- und Eichenlaubträger in der Reihenfolge der Verleihung : Anhang mit Verleihungsbestimmungen und weiteren Angaben [« The Knight's Cross Bearers 1939–1945 : The Knight's Cross Bearers of All the Armed Services, Diamonds, Swords and Oak Leaves Bearers in the Order of Presentation: Appendix with Further Information and Presentation Requirements »], Friedberg, Germany, Podzun-Verlag, (ISBN 978-3-790-90051-4).
  • (de) Franz Thomas, Die Eichenlaubträger 1939–1945 Band 1: A–K [« The Oak Leaves Bearers 1939–1945 Volume 1: A–K »], Osnabrück, Germany, Biblio-Verlag, (ISBN 978-3-764-82299-6).

Liens externesModifier