Walram II de Valkenburg

Walram II de Valkenburg
Waleran de Valkenburg
Fonctions
Seigneur de Valkenburg
Prédécesseur Thierry II de Valkenburg
Successeur Thierry III de Valkenburg
Seigneur de Montjoie (Monschau)
peut-être 1268
Prédécesseur Thierry II de Valkenburg
Successeur Thierry III de Valkenburg
Biographie
Dynastie Maison Valkenburg-Heinsberg
Surnom Walram Le Roux
(en néerl. Walram de Rosse)
Date de naissance
Date de décès entre le et le
Père Thierry II de Valkenburg
Mère Bertha de Limburg
Conjoint Philippe de Gueldre
Enfants Thierry III de Valkenburg
Renaud de Valkenburg
Jean de Valkenburg et Born
Elisabeth

Walram II de Valkenburg (1254 - entre et ), le plus souvent évoqué par Walram Le Roux (en néerlandais, il est surnommé Walram de Rossede Rosse signifie Le Rouge mais plus particulièrement appliqué à la couleur de cheveux d’où Le Roux) et aussi appelé Waleran de Valkenburg, est un chevalier noble du Moyen-Âge de la Maison Valkenburg-Heinsberg. Il fut entre autres, seigneur de Fauquemont-sur-Gueule et Montjoie (en all. Monschau).

Ebauche biographiqueModifier

Outre Valkenburg et Montjoie, Walram était également propriétaire de Sittard, Arrancy-sur-Crusne et Marville. Les nombreuses guerres que le père de Walram, Thierry II de Valkenburg, avait menées ont laissé de grandes dettes en héritage. Arrancy et Marville étant isolées, ces deux actifs étaient éligibles à la vente afin de remettre de l'ordre dans la situation financière. Walram a contacté son oncle, le comte Henri V de Luxembourg pour cela. Cependant, de grandes difficultés sont apparues autour de cette vente. Par exemple, Thiébaut Ier de Bar, parent par le sang de la grand-mère de Walram (Elisabeth de Bar († 1262)), était contre cette transaction. Cependant le , Walram a été indemnisé. Il a reçu les cités de Sankt Vith, Amel et Neundorf. Vers 1280, Walram est devenu schout (sorte de bailli) d'Aix-la-Chapelle.

Sous Walram, le village de Fauquemont s'est tant développé qu'il a été possible d'ériger sa propre église. Elle est désignée alors par "ecclesia castris", église du château ou de la fortification. On pense qu'un édifice religieux, prédécesseur de l'actuelle Eglise Saint-Nicolas-et-Barbara (nl), a été construit ensuite.

La guerre de succession du Limbourg, qui a eu lieu entre 1283 et 1288 et a touché tous les seigneurs, du Brabant au Rhin, a également largement déterminé la vie de Walram et également, l'avenir des terres de Fauquemont. Walram était dans une position désagréable à plusieurs égards dans ce conflit. Par exemple, il était candidat à la succession en raison de son affinité limbourgeoise, mais ne voulait pas contrecarrer son beau-frère, Renaud Ier de Gueldre, plus puissant, dans ses ambitions. De plus, en tant que seigneur de Valkenburg, Walram était lige d'un certain nombre de fiefs dans le Brabant, et le duc de Brabant, Jean Ier de Brabant, comme Renaud, s'attaqua au titre de duc. Les comtes de Luxembourg considéraient également le Limbourg comme une extension intéressante à leur propre territoire.

Walram s'est rangé du côté de Renaud Ier de Gueldre, et pour pouvoir chevaucher honorablement avec lui, Walram le fait sous la bannière de Montjoie. Le , le différend fut tranché avec la bataille de Worringen, où l'alliance brabançonne rencontre l'alliance de Gueldre, à laquelle appartenait Walram. Mais celle-ci est vaincue. Pour Fauquemont, la conséquence de cette défaite fut que le Brabant prit une position dominante en Pays d'Outremeuse et dans le Duché de Limbourg. Cela accrut la pression de la politique d'expansion du Brabant sur Fauquemont. Comme Renaud avait été fait prisonnier lors de la bataille, Walram prit la gestion de la Gueldre pour Guy de Flandre, ce dernier ayant fait main basse sur la province durant la captivité de Renaud.

Walram était l'un des chevaliers les plus combatifs de son époque. L'historien Jan van Heelu (en), par exemple, loue les actes et la bravoure de la bataille de Worringen. C'est aussi de cette manière que ses actions au siège de Vendôme sont discutées. Walram aurait tenté de capturer le duc de Vendôme en le mettant sur son cheval devant lui et en s'enfuyant. Quand il s'est avéré que Walram ne pouvait pas s'échapper face aux troupes françaises avec ce poids supplémentaire (le duc), il s’en débarrassa en le jetant dans les douves de la ville, où il s'est noyé.

Walram est décédé entre le et le . Selon la tradition, il a été enterré dans la grande église Saint-Pierre de Sittard.

Mariage et descendanceModifier

Walram s'est marié avant le avec Philippe de Gueldre, sœur du comte Renaud Ier de Gueldre, fille d'Otton II de Gueldre et Philippine de Dammartin († 1279). Renaud offre au jeune couple la ville de Susteren avec Dieteren comme cadeau de mariage.

Walram et Philippa ont eu 4 enfants:

  • Élisabeth, qui sera mariée à Simon II de Sponheim (vers 1270-vers 1336) en 1293.

NotesModifier

Articles connexesModifier

SourcesModifier

  • (nl) Walram de Rosse sur le site web Vestingstad Valkenburg au format pdf
  • (nl) H.J.H. Schurgers, J.G.M. Notten, L.G.W.N. Pluymaekers, "geschiedenis van Valkenburg-Houthem", Uitgeverij het land van valkenburg, (1979)
  • (nl) J.M. van de Venne, "Geschiedenis van het kasteel van Valkenburg zijn heren en hun drossaarden", uitgegeven door stichting "Kasteel van Valkenburg", (1951)