Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wa.
Photographie (antérieure à 1911) d'un wa.

Un Wa est un type de pirogue traditionnel à rames et voile des îles Carolines[1] et plus généralement de la région de Micronésie, en Océanie. C'est la forme que prend le prao dans cet archipel, proche du sakman des Mariannes du Nord.

Il se caractérise par une voile austronésienne triangulaire sur un mât amovible, un balancier[1],[2], une longueur de 6 à 9 m et une coque amphidrome.

DescriptionModifier

 
Pirogues sur l'île Kosrae (Carolines) vers 1900.
 
Wa des Îles Mariannes décrit dans le voyage de George Anson en 1743.
 
Fabrication d'une rame sur les îles Carolines.

e Wa est un type de prao amphidrome (il se déplace indépendamment dans les deux sens). Il possède un mât amovible qui porte une voile austronésienne triangulaire sur un mât. La pirogue à rames ou voile, est muni d'un balancier et d'une petite plate-forme au milieu du navire reposant sur les perches du stabilisateur[3]. La longueur varie de 6 à 9 m pour une largeur de coque très étroite de quelques décimètres et un tirant-d'eau d'une quarantaine de cm[3].

Le Wa se rencontre dans les îles Carolines[3] et plus généralement dans la région de Micronésie.

 
Lithographie d'un wa des îles Carolines (Francois-Edmond Paris, 1829).


Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Dorian, Wa, Vinta, and Trimaran, , p. 144-159
  2. (en) Hornel, Was the double-outrigger known in Polynesia and Micronesia?, , p. 131-143
  3. a b et c (en) « Philateliemarine.fr (canoes) »

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Edwin Jr. Doran, « Wa, Vinta, and Trimaran », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 81, no 2,‎ , p. 144–159 (lire en ligne)
  • (en) Richard Feinberg, « A Long-distance Voyage in Contemporary Polynesia », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 100,‎ , p. 25–44 (lire en ligne)
  • (en) James Hornell, « Was the double-outrigger known in Polynesia and Micronesia? », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 41, no 162,‎ , p. 131–143 (lire en ligne)
  • (en) Peter K., Australian National University Lauer, « Sailing with the Amphlett Islanders », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 79, no 4,‎ , p. 381–398 (lire en ligne)
  • (en) Michael McCoy, « A Renaissance in Carolinian-Marianas Voyaging », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 82, no 4,‎ , p. 355–365 (lire en ligne)
  • (en) Benjamin Morrell, « The Maori Canoe: Canoes of Caroline Islands », Victoria University of Wellington, Auckland University,‎ , p. 340–341 (lire en ligne)
  • (en) G. S. Parsonson et Jack, Ed. Golson, « The Settlement of Oceania: An Examination of the Accidental Voyage Theory », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 71, no 34,‎ , p. 11–63 (lire en ligne)
  • (en) Saul H., Smithsonian Institution Riesenberg, « The Organisation of Navigational Knowledge on Puluwat », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 81, no 1,‎ (lire en ligne)
  • (en) Saul H. Riesenberg et Samuel H. Elbert, « The Poi of the Meeting », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 80, no 2,‎ , p. 217–227 (lire en ligne)
  • (en) Andrew Sharp, « Polynesian Navigation: Some Comments », Journal of the Polynesian Society, Auckland University, vol. 72, no 4,‎ , p. 384–396 (lire en ligne)

Articles connexesModifier