Voortrekker Monument

Le Voortrekker Monument (monument aux Voortrekkers), situé à Pretoria, rend hommage aux pionniers boers qui partirent en 1835-1838 de la colonie du Cap pour s'installer à l'intérieur des terres d'Afrique du Sud. Cette grande migration fut appelée "Grand Trek". Elle est à l'origine de la création des républiques boers du Transvaal et de l'État libre d'Orange.

Voortrekker Monument
Image dans Infobox.
Présentation
Destination initiale
Mémorial dédié à l'histoire des Voortrekkers
Dédicataire
Architecte
Matériau
Construction
1938-1949
Ouverture
Inauguration
Hauteur
40 m
Patrimonialité
Site du patrimoine national sud-africain (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Gauteng
voir sur la carte du Gauteng
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Afrique du Sud
voir sur la carte d’Afrique du Sud
Red pog.svg

Symbole du nationalisme afrikaner, le monument se dresse depuis 1949 sur une colline à l'entrée sud de la capitale sud-africaine. Il est au début du XXIe siècle le monument de ce type le plus visité de la province du Gauteng et l'un des 10 sites culturels et historiques majeurs du pays[1].

Il est inscrit au patrimoine national sud-africain (national heritage site) depuis le [2].

HistoriqueModifier

L'idée de bâtir un monument en l'honneur des Voortrekkers revient au président de la république sud-africaine du Transvaal, Paul Kruger à l'occasion du 50e anniversaire de la bataille de Blood River le .

L'idée resta en gestation jusqu'en 1931 quand la « commission des monuments du peuple du centre » (Sentrale Volksmonumentekomitee - SVK) en fit son projet principal.

La construction commença le sur Monument Hill. Le , les pierres de soutien des quatre angles du monument furent déposées par trois descendants des chefs voortrekkers : Mme J.C. Muller (petite fille d'Andries Pretorius), Mme K.F. Ackerman (arrière-petite-fille d'Hendrik Potgieter) et Mme J.C. Preller (arrière-petite-fille de Piet Retief) en présence de 250 000 personnes célébrant ce jour-là à Pretoria le centenaire du Grand Trek.

Le monument lui-même fut inauguré devant plus de 150 000 personnes le en présence du gouvernement sud-africain au complet.

Un large amphithéâtre de 20 000 places fut ensuite construit au nord-est du monument.

ArchitectureModifier

Le monument est haut de 41 m et la frise intérieure en marbre qui retrace l'épopée des Voortrekkers mesure 92 m de long sur 2,3 m de hauteur et a un poids de 180 tonnes. C'est la plus grande frise en marbre au monde.

C'est l'architecte sud-africain Gerard Moerdijk qui dessina les plans du monument. Les principales statues sont des sculpteurs Anton van Wouw, Frikkie Kruger, Laurika Postma, Hennie Potgieter, Peter Kirchoff et Ernst Ullman.

SymbolismeModifier

Un cercle de 64 chars à bœufs protège symboliquement le monument[3]. C'est aussi un rappel du laager (chariots rangés en cercle) formé par les boers lors de la bataille de Blood River.

Les quatre statues figurant aux quatre coins du monument représentent Piet Retief, Andries Pretorius, Hendrik Potgieter et le Voortrekker inconnu, formant une garde d'honneur symbolique[3].

La statue de la femme et de l'enfant symbolisent le christianisme et la culture que les femmes maintinrent durant tout le Grand Trek tandis que les Gnous figurent les guerriers du roi zoulou Dingane[3].

Au portail, les sagaies représentent le pouvoir de Dingane[3].

Tous les 16 décembre (jour de la victoire à Blood River), l'inscription « Ons vir you Suid-Afrika » ("Nous pour toi Afrique du Sud"), la dernière ligne du premier couplet de l'hymne Die Stem van Suid-Afrika, qui figure sur le cénotaphe en granit situé au centre du monument, symbolisant le tombeau de Piet Retief et de tous les Voortrekkers morts pendant le grand trek[3], est éclairé par la lumière naturelle du soleil qui parvint par un orifice au sommet de la coupole. Ce rayon de soleil symbolise la grâce que Dieu répandit sur le travail et les espoirs des Voortrekkers[3].

Description de la fresqueModifier

 
Scène 1 représentant le départ des Voortrekkers
 
Scène 7 : Bataille de eGabeni
 
Scène 10:Deborah Retief inscrit le nom de son père et sa date d'anniversaire sur un rocher de Kerkenberg
 
Scène 12 représentant la signature du traité entre Piet Retief et le roi Dingane et scène 13 illustrant le massacre des compagnons de Retief
 
Scène 27 : signature du Traité de Sand River

La fresque intérieure en marbre retrace sur 92 m de long et 27 scènes l'histoire des Voortrekkers.

  • Scène 1 : Elle représente les voortrekkers de Grahamstown et de Graaff Reinet en 1835, en train de charger leurs différends biens (de l'outillage aux instruments de musique) à bord de chars à boeufs. Trois des sculpteurs de la fresque prêtent leurs traits aux personnages représentés (Peter Kirchoff, Frikkie Kruger et Hennie Potgieter)[4].
  • Scène 2 : des colons anglais offrent une bible à Jacobus Uys, l'un des chefs voortrekkers[4].
  • Scène 3 et 4 : Représentation de Louis Tregardt et de ses compagnons dans le Soutspanberg puis de son arrivée dans la baie de Delagoa à Lourenço Marquès
  • Scène 5 : Bataille de Vegkop : Attaque du groupe d'Hendrik Potgieter par les Ndébélés. Le jeune Paul Kruger, alors âgé de 11 ans, figure au milieu de la scène. Plusieurs descendants des voortrekkers et d'Hendrik Potgieter ainsi que l'arrière petit fils de Kruger prêtèrent leurs traits aux personnages[4].
  • Scène 6 : Piet Retief élu gouverneur des Voortrekkers est assermenté par le révérend Erasmus Smit (1837)
  • Scènes 7 et 8 : Bataille de eGabeni (1837) suivi des négociations entre les Voortrekkers et Moroka, le chef des Rolongs
  • Scènes 9 et 10 : Illustration de la vie des familles Voortrekkers. Retief leur rapporte que Dingane serait prêt à négocier des terres au Natal. Deborah Retief inscrit le nom de son père et sa date d'anniversaire sur un rocher de Kerkenberg (inscription préservée jusqu'à ce jour)[4].
  • Scène 11 : Traversée des montagnes du Drakensberg vers le Natal
  • Scène 12 : Piet Retief et le roi Dingane signent le traité (février 1838). Le fils de Retief est représenté à côté de son père et le roi, entouré de ses conseillers à genoux derrière lui.
  • Scène 13 : Massacre de Retief et de ses hommes. Retief est représenté empoigné par des zoulous, assistant au massacre de ses hommes et de son fils[4].
  • Scènes 14 et 15 : Massacre de Weenen (Bloukrans, nuit du 17 février 1838). Représentation de la mort des femmes et enfants boers, tués à coups de sagaies tandis que des femmes (Heila et Fea Robertse, Thérésa Viglione) parviennent à s'enfuir et à alerter d'autres groupes voortrekkers[4].
  • Scène 16 : Dirkie Uys défend vainement son père Piet Uys contre un assaut zoulou à Italeni.
  • Scènes 17 et 18 : Marthinus Oosthuizen sauve un groupe voortreekker assiégé à Bloukrans. Les femmes boers encouragent les hommes à persévérer et à se battre (hommage au rôle central des femmes qui épaulèrent et apportèrent un soutien moral indéfectible aux hommes). Laurika Postma servit de modèle pour l'un des personnages.
  • Scènes 19 et 20 : Arrivée d'un nouveau chef, Andries Pretorius qui réorganise et motive les Voortrekkers à Skietdrift, au bord du fleuve tugela. Prestation de serment sous la direction de Sarel Cilliers, représenté juché sur un canon. Des descendants de voortrekkers servirent de modèles pour les traits des personnages[4].
  • Scène 21 : Bataille de Blood River
  • Scène 22 : Construction à Pietermaritzburg de l'église promise dans le serment. Gerard Moerdijk, architecte du monument, servit de modèle au personnage principal de le scène[4].
  • Scène 23 : scène de vie. Les femmes cultivent la terre et défendent les camps quand les hommes sont partis dans leurs commandos.
  • Scènes 24 et 25 : Mpande devient roi des zoulous avec le soutien de Pretorius et des Voortrekkers qui le saluent avec leur chapeau. Assassinat de Dingane (1840) par les Swazis.
  • Scène 26 : Les Voortrekkers quittent le Natal après l'occupation anglaise (1843). Le panneau illustre la traversée du Drakensberg avec le Mont aux Sources à l'arrière plan.
  • Scène 27 : Signature du Traité de Sand River entre les Britanniques et Andries Pretorius pour les Voortrekkers (1852). Indépendance reconnue du Transvaal. Fin du grand Trek.

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Pretoria turns 156-years, SABC, 12 novembre 2011
  2. South Africa: Voortrekker Monument Now a National Heritage Site, AllAfrica, 16 mars 2012
  3. a b c d e et f Riana Heymans,Le monument aux Vooretrekkers de Pretoria (brochure officielle), Édition du conseil d'administration du Voortrekker Monument, Pretoria, 1986, p 6
  4. a b c d e f g et h Riana Heymans, Brochure officielle du Voortrekker Monument, 1986, p 8 à 37

Liens externesModifier

Documents multimédiasModifier