Ouvrir le menu principal
Voiture I6
Description de cette image, également commentée ci-après
Convoi de voitures I6.
Identification
Exploitant(s) SNCB / NMBS
Type VSE
Commande 1973
Période de service 1977 - présent
Aménagement compartiments climatisés
couloir latéral
Types
Nombre Type UIC places
assises
numéros
SNCB
20
A9 54 pl 11601 - 11620
45
B11 66 pl 12601 - 12660
15
Bc10 60 pl 14601 - 14615
Caractéristiques techniques
Tare 42 t
Longueur 26,40 m
Largeur 2,825 m
Hauteur 4,05 m
Empattement 19,00 m
Bogies FIAT Y 0270 S t.30
Empattement du bogie 2,56 m
Portes Faiveley
Vitesse maximale 160 km/h

Les voitures I6 sont des voitures de chemin de fer de la SNCB à vocation internationale. Il s'agit de voitures climatisées acquises dans le cadre de l'Eurofima, appelées également voitures standard européennes comme leurs nombreuses cousines des autres administrations ferroviaires européennes.

HistoireModifier

Elles ont été mises en service en 1977 sur les principaux trains internationaux à destination notamment de l'Allemagne, du Luxembourg, de la Suisse et de l'Italie. Leur livrée d'origine est la livrée européenne C1 orange avec une bande blanche sous les fênetres. Elles seront épaulées par des voitures I10 à partir de 1987, avec lesquelles elles forment depuis des rames mixtes.

La SNCB a réceptionné :

  • 20 voitures A9, offrant 54 places de première classe.
  • 60 B11, offrant 66 places de deuxième classe (6 places par compartiments comme en première).
  • Quinze de ces voitures ont été transformées en voitures-couchettes (I6 Bc 10) en 1989 à l'atelier central de Malines. Ces voitures offrent 60 places couchées de deuxième classe (les banquettes inférieures peuvent être utilisées comme places assises). Elles sont reconnaissables à leur livrée bleu foncé avec de larges bandes roses obliquant aux extrémités des caisses
  • 6 voitures ont reçu la livrée Memling courant des années 1990.
  • À partir de 2000, une rénovation légère (remplacement des revêtements de sièges et adoption de la livrée blanche "new look") est appliquée sur l'ensemble des voitures à places assises (les voitures couchettes ne sont pas concernées).
  • Le 13 juin 2017, la SNCB annonce la modernisation de 15 voitures sur l'année depuis l'atelier de Cuesmes[1] Elles ont été équipées de prises de contact dans chaque compartiment, de nouvelles fenêtres, de parois moins sombres, de tablettes fixes, d'un revêtement de sol et de sièges en tissu, et repeintes dans des couleurs plus rafraîchissantes ; les tablettes et rideaux côté couloirs ont été supprimés. Un porte-parole affirme qu'au total 42 voitures seront rénovées[réf. nécessaire].

Services effectuésModifier

 
"Vauban" sur la Ligne du Luxembourg.

On les voyait sur des trains internationaux à longue distance ainsi que sur quelques trains du service intérieur, avec des voitures I10.

La disparition progressive des trains internationaux - victimes de la concurrence des trains à grande vitesse et du transport aérien d'une part, et de l'absence de financement de ce type de train au titre du service public de l'autre - a libéré des voitures courant des années 2000. Elles ont notamment été réaffectées à la composition de trains de renforcement des heures de pointes, là où la demande ne nécessite pas des voitures à deux niveaux. De 2017 à 2018, elles ont assuré deux paires de trains S10 d'heure de pointe entre Bruxelles-Midi et Alost.

Actuellement (février 2019), on peut les voir en service régulier sur certains trains IC entre Bruxelles et Luxembourg en panachage avec des voitures I10 et I11. Les très rares I6 de première classe habilitées à rouler à 200 km/h sont utilisées, depuis 2018, en renfort des voitures I11 sur certaines rames assurant les trains IC Ostende - Eupen.

Les voitures couchettes sont sans emploi, et fréquemment utilisées comme poids-frein sur des trains de mesure ou d'homologation de nouveau matériel de traction, ou plus rarement sur des trains charters (trains de pèlerins, Treski vers les Alpes autrichiennes).

Préservation et revente à l’étrangerModifier

La progressive mise à la retraite de ces voitures unifiées et aptes au trafic international fait qu’elles suscitent l’intérêt des nouveaux opérateurs privés. Actuellement, deux compagnies en utilisent.

La compagnie allemande Hamburg-Köln-Express a loué 10 voitures I6 de seconde classe revêtues d’autocollants aux couleurs de la compagnie[2].

La compagnie tchèque RegioJet, qui possède déjà des voitures Eurofima d’origine Suisse et Autrichienne, a racheté au moins 19 voitures I6 de seconde classe qui seront reconstruites avec un nouvel aménagement intérieur[3],[4].

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « SNCB », sur www.facebook.com (consulté le 13 juin 2017)
  2. Laurent Joseph, « 20 novembre 2013 : Des voitures I6 louées par la société Hamburg-Köln-Express GmbH (HKX). », sur www.wallorail.be (consulté le 17 mars 2017)
  3. « V Česku přibývá vlaků z druhé ruky, RegioJet nakoupil další v Belgii », sur iDNES.cz, (consulté le 17 mars 2017)
  4. Daniel Mikšík, « Obrazem: Belgické vagony I6 B11 v Hranicích - Veřejná hromadná doprava », sur verejna-hromadna-doprava.cz (consulté le 17 mars 2017)

Voir aussiModifier