Ouvrir le menu principal

Vincent Benedetti

ambassadeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benedetti.
Vincent Benedetti
Vincent Benedetti (1817-1900).jpg
Fonction
Ambassadeur de France en Prusse
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflit
Distinction

Vincent, comte Benedetti, né à Bastia le 29 avril 1817 et mort à Paris (8e arrondissement) le 28 mars 1900, est un diplomate français, ami personnel de l'empereur Napoléon III.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de François Benedetti et de Pauline Marie Morelli, il est consul au Caire en 1846 puis à Palerme en 1848. En octobre 1855, il est promu directeur des affaires étrangères. En février 1856, alors que le Congrès de la Paix se tient à Paris, Vincent Benedetti devient secrétaire du Congrès. Ses fonctions lui valent de se lier d'amitié avec Napoléon-Jérôme Bonaparte - surnommé "Plon-Plon" - et Camillo Cavour[1].

Il négocie la cession de Nice et de la Savoie à la France par la maison de Savoie en 1859.

Il est ambassadeur en Prusse au moment du déclenchement de la guerre franco-prussienne de 1870.

Benedetti fit preuve d'une grande insistance, commandée par Napoléon III, dans ses demandes au roi de Prusse de confirmer par écrit le fait que jamais un Hohenzollern ne briguerait la couronne d'Espagne. Une confirmation que le roi ne pouvait pas donner sans trahir sa parole : les demandes réitérées de la part de Benedetti ne furent pas satisfaites par le roi.

À La petite Bourse de Paris, qui termine alors sa séance à trois heures, la nouvelle du refus d'audience de Vincent Benedetti, contribua pour une bonne part à l'effondrement des cours du 14 juillet selon les descriptions de la séance boursière dans Le Figaro : « On s'est laissé aller presque immédiatement au découragement le plus absolu, sous l'influence des bruits qui circulaient de toutes parts. On disait que le roi de Prusse avait refusé de recevoir M. Benedetti, et que le gouvernement prussien ne ferait aucune espèce de concession ». L'épisode contribue aux Émeutes nationalistes des 13 et 14 juillet 1870, qui avaient déjà commencé la veille.

Bismarck saisit l'occasion, transformant la réalité, et rédigea la fameuse dépêche d'Ems, qui spécifiait que le roi de Prusse avait traité l'ambassadeur de France de façon humiliante. L'opinion publique française cria aux armes et la France déclara à la Prusse la guerre, l'une des plus catastrophiques de son histoire.

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Historia mensuel no 798: Benedetti, le Sherpa de Napoléon III par Yves Bruley

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier