Villes SchUM

Centres de la communauté juive ashkénaze au Moyen Âge : Mayence, Spire, Worms

Sites SchUM de Spire, Worms et Mayence *
Image illustrative de l’article Villes SchUM
Cimetière juif de Worms
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Subdivision Rhénanie-Palatinat
Type Culturel
Critères [1]
Numéro
d’identification
5975
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2021 (44e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

Les sites SchUM de Spire, Worms et Mayence ou SCHUM ((he) שו״ם) regroupent trois villes de la vallée du Rhin (Spire, Worms et Mayence) qui possédaient d'importantes communautés juives coopérant entre elles au Moyen Âge, et reconnues comme étant à l'origine de la culture ashkénaze en Europe centrale.

Le mot « SchUM » est un acronyme composé des premières lettres des noms hébreux d'origine latine: Schin (Sch) pour S(ch)pira (ʃpiːra)[a], Vav (U) pour Warmaisa[1] et Mem (M) pour Magenza[2].

HistoireModifier

 
Représentation antijuive d'un Juif de Worms (XVIe siècle). La rouelle dont le port était requis, marque le Juif pour l'isoler et pouvoir le persécuter plus facilement. La bourse symbolise l'avidité et l’ail, qui se dit schum en hébreu biblique, sont d'autres marques dans ce cliché.

La communauté des trois villes formait un comité — en hébreu : Wa'ad SchUM — qui les représentait auprès du gouvernement et qui prenait des résolutions obligeantes pour les communautés juives. Wa'ad SchUM pouvait par exemple prononcer une amende fiscale pour sanctionner des déclarations fausses ou confisquer le droit de témoignage.

Les villes SchUM coopéraient à propos de l'interprétation des lois religieuses connues, comme Takkanot SchUM (תקנות שו״ם). Avec ces ordonnances et avec les centres d'étude de la Torah et du Talmud, réputés parmi les Juifs d'Europe, les villes SchUM figuraient parmi les plus influentes des communautés ashkénazes au début du XIIIe siècle. Elles sont en conséquence reconnues comme étant à l'origine de la culture ashkénaze en Europe centrale. Guershom ben Yehouda et Rachi sont les plus connus de leurs sages.

Le symbole pour les trois communes est l'ail, schum (שום) en hébreu de la Bible[3].

La grande époque des SchUM se termine après quatre siècles, vers 1350, puisque ces grandes communautés sont effacées par la grande peste noire et les massacres. Par la suite, d'autres petites communautés s'y sont établies mais elles n'ont jamais regagné l'importance de leurs prédécesseurs[4].

La ville de Worms a lancé une initiative auprès de l'Unesco pour que les trois villes SchUM et leurs monuments juifs soient inscrits au patrimoine mondial. La Rhénanie-Palatinat a donc proposé à l’été 2012 lors de la conférence permanente des ministres de l'Éducation des Länder qu'elles soient inscrites dans la liste des propositions[5],[6].

Le 27 juillet 2021, les « Sites SchUM de Spire, Worms et Mayence » sont inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Spira est un nom de famille souvent accepté par les familles juives qui a son origine dans la ville de Spire. Voir aussi Spira et de:Spira.

RéférencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « SCHUM-Städte » (voir la liste des auteurs).
  1. Fritz Reuter: Warmaisa: 1000 Jahre Juden in Worms.
  2. Gerd Mentgen dans DAMALS: Gelobt und gepriesen vor allen Gemeinden des Reichs.
  3. Jehuda Feliks dans Encyclopaedia Judaica, vol. 7. Macmillan Reference USA, Detroit 2007, p. 390.
  4. Werner Transier in: Alte jüdische Zentren am Rhein. Die SchUM-Städte Speyer, Worms und Mainz. Radio-Feature, in: SWR2 Wissen, 26. April 2013, PDF-Datei, 125 kB, S. 9.
  5. Jüdisches Worms revue le 23. sept. 2014
  6. UNESCO-Weltkulturerbe, Ministerium für Bildung, Wissenschaft, Weiterbildung und Kultur des Landes Rheinland-Pfalz, 1. August 2012 revue le 23. sept. 2014
  7. « Le Comité du patrimoine mondial inscrit des sites culturels d'Afrique, d'Amérique latine, d'Asie, d'Europe et de la région arabe sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO », (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Haim Hillel Ben-Sasson: Geschichte des jüdischen Volkes – Von den Anfängen bis zur Gegenwart Édition C.H. Beck, München, 2007, (ISBN 978-3-406-55918-1), pages 687ff; le livre avec Google livres
  • Matthias Preißler: Die SCHUM-Städte am Rhein. Hrsg. Generaldirektion Kulturelles Erbe Rheinland-Pfalz (de), Direktion Landesdenkmalpflege Mainz. édition Schnell & Steiner, Regensburg, (ISBN 978-3-7954-2661-3).
  • Die SchUM-Gemeinden Speyer - Worms - Mainz. Auf dem Weg zum Welterbe, Hrsg: Generaldirektion Kulturelles Erbe Rheinland-Pfalz; Redaktion: Pia Heberer, Ursula Reuter, Verlag Schnell & Steiner, Regensburg, (ISBN 978-3-7954-2594-4)
  • Die SchUM-Städte Speyer - Worms - Mainz. Ausflugsziele zu den Kulturstätten des Judentums am Rhein Herausgeber: Generaldirektion Kulturelles Erbe Rheinland-Pfalz, Verlag Schnell & Steiner, Regensburg, (ISBN 978-3-7954-2595-1)
  • à voir aussi: Judentum, Rheinland-Pfälzische Bibliographie

FilmographieModifier

  • Les Juifs au Moyen Âge documentaire France, 2007, 55 min, script et régie: Vincent Froehly, production: Arte France, 1re émission: 8 févr. 2008 sur Arte, Les juifs au Moyen Âge

Articles connexesModifier

Liens externesModifier