Ouvrir le menu principal

Viktor Tchernov

homme politique russe
(Redirigé depuis Victor Tchernov)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tchernov.
Viktor Tchernov
Viktor Chernov (1873-1952), Russian revolutionary (small).jpg
Viktor Tchernov
Fonction
Député de l'Assemblée constituante russe de 1918
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Partis politiques
Parti socialiste révolutionnaire
People's Rights Party (en)
Socialist League of the New East (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par

Viktor Mikhaïlovitch Tchernov (en russe : Виктор Михайлович Чернов) était un homme politique russe, né le 7 novembre 1873 à Novoouzensk, en Russie, et mort le 15 avril 1952 à New York, aux États-Unis.

BiographieModifier

Viktor Tchernov est le fils de Mikhaïl Tchernov et d'Anna Boulatova. Étudiant en droit, il devient rapidement le dirigeant de l'Union illégale des étudiants de Moscou et est gagné au « socialisme populiste ». Il est rapidement emprisonné pour son activité. En 1901, après un séjour en Suisse, il participe à la fondation d'un parti favorable aux paysans, le Parti socialiste révolutionnaire, « successeur » du groupe Narodnaïa Volia. Il est délégué du parti socialiste révolutionnaire, avec Catherine Breshkovski lors de la conférence de Genève de 1905. Il est à l'origine de la création de la revue Préceptes en 1912[1].

En 1915, il participe à la Conférence de Zimmerwald contre la guerre.

Au mois de , il est nommé ministre de l'Agriculture dans le Gouvernement provisoire dirigé par Kerensky. En , il est favorable à la constitution d'un gouvernement regroupant tous les courants socialistes (différents courants du POSDR et des SR). En , il s'oppose à la prise du pouvoir par les bolcheviks.

En , il est élu président de l'Assemblée constituante, contre la SR de gauche Maria Spiridonova, mais l'Assemblée est dissoute au bout d'un jour par le pouvoir bolchevik. Après l'interdiction de son parti, il est membre du gouvernement de Samara. Il s'exile ensuite en Europe en passant notamment par Marseille. Il entre en France le 3 octobre 1938. Le 25 février 1941, il fait une demande de passeport Nansen au titre de réfugié russe. Sur sa demande de passeport, il se déclare journaliste et souhaite rejoindre New-York pour y résider et y travailler. Il meurt aux États-Unis.

Notes et référencesModifier

  1. (ru) Новикова Н. В (N. V. Novikova), « Первоэлементы эстетической программы журнала "Заветы" » [« Premiers éléments sur le programme esthétique de la revue "Préceptes" »], Известия Саратовского университет, no 1,‎ , p. 73 (ISSN 2541-8998, lire en ligne [PDF])

Liens externesModifier