Viaduc de Limay
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Mantes-la-Ville et Limay
Coordonnées géographiques 48° 59′ 08″ N, 1° 43′ 46″ E
Fonction
Franchit Seine
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont-caisson
Longueur 500 m
Largeur 14,20 m
Matériau(x) béton précontraint
Construction
Construction 1990-1993
Mise en service 1993
Gestion
Concessionnaire Conseil départemental des Yvelines
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
(Voir situation sur carte : Yvelines)
Viaduc de Limay
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Viaduc de Limay
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Viaduc de Limay

Le viaduc de Limay est un viaduc routier en béton précontraint de 500 mètres de long mis en service en 1993 qui franchit les deux bras de la Seine entre Mantes-la-Ville et Limay, ainsi que l'île de Limay, dans les Yvelines (France). Cet ouvrage fait partie de la rocade Est de Limay, ouverte en 2002, longue de 5 km, qui permet le contournement de l'agglomération de Mantes-Limay par la route départementale 983, en évitant les centres ville de Mantes-la-Ville, Mantes-la-Jolie et Limay. Son tracé est sensiblement parallèle à celui du pont ferroviaire de Limay, situé à environ 250 mètres en amont. Il accueillait (en 2003) un trafic de 20000 véhicules par jour[1].

L'ouvrage a été mis en service avec deux voies de circulation et des bandes d'arrêt d'urgence. Lorsque l'évolution du trafic le justifiera, il est prévu d'aménager la chaussée pour la porter à quatre voies de 3 mètres de large[2].

CaractéristiquesModifier

Le viaduc de Limay compte au total sept travées de longueur inégale, soit d'est en ouest : 50 m (sur la berge côté Limay), 90 m (sur le bras de Limay), trois travées de 70 m sur l'île de Limay, 90 m (sur le bras navigable de la Seine) et 58 m (sur la berge côté Mantes).

Il est constitué de deux poutres-caissons en béton précontraint, d'une largeur de 7 m au niveau du tablier, avec deux encorbellements de 3,6 m de part et d'autre, et d'une hauteur variable, de 5,10 m au niveau des piles et de 2,7 m au milieu des travées enjambant les bras du fleuve[3].

La construction de ce viaduc a coûté 55 millions de francs (1993)[4].

HistoriqueModifier

Le viaduc de Limay s'inscrit dans un projet plus vaste, celui de la rocade Est de Limay, et plus particulièrement sa première phase, longue de 5,2 km, qui relie l'échangeur de Chantereine sur l'autoroute A13 (Mantes la ville) au rond-pont de la route de Meulan (RN 190, Limay). Outre le viaduc et les échangeurs routiers, elle comprenait également deux franchissements inférieurs de voies ferrées sur le territoire de Mantes-la-Ville[4].

La déclaration d'utilité publique (DUP) concernant cette première phase a été approuvée le 29 novembre 1976[5], et prorogée le 21 novembre 1981. Les premiers financements ont été débloqués, à hauteur de 120 millions de francs, dans le cadre du IXe contrat de plan État-région (CPER) signé le 17 avril 1984 et supportés à 55 % par l'État et à 45 % par la région Île-de-France. L'acquisition des emprises est terminée fin 1987. Le chantier a démarré fin 1990, les piles et les culées ont été coulées en 1991, et la même année les vousseaux ont été posés sur les 500 mètres de franchissement des deux bras de la Seine et de l'île de Limay. La phase d'équipement et de finition s'est déroulée à partir de 1992. La mise en service a été réalisée le 7 mai 1993 et l'inauguration officielle a eu lieu le 13 septembre 1993[4].

TraficModifier

En 2010, le trafic routier sur le tronçon de la départementale D 983 entre l'échangeur de l'autoroute A13 et Limay était évalué à 38 000 véhicules par jour[6].

Notes et référencesModifier

  1. « Dix ans déjà pour la rocade de Limay », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  2. Picard, Y, « Le viaduc de Limay (Yvelines) », sur trid.trb.org, (consulté le 13 mai 2019).
  3. Claude Vacant, Routes et ponts en Yvelines du XIXe au XXe siècle, Presses de l'école nationale des Ponts et chaussées, , 298 p. (ISBN 2-85978-251-6), p. 241-244.
  4. a b et c Maurice Quettier, Limay, les racines du futur: la belle histoire du renouveau municipal, Éditions sociales, , 319 p. (ISBN 9782911833144), p. 50-53.
  5. « Fac-similé JO du 04/12/1976, page 06981 », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 16 mai 2019).
  6. « La circulation routière en Île-de-France en 2010 - Département des Yvelines », sur IAU ÎdF, (consulté le 15 mai 2019).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Claude Vacant, Routes et ponts en Yvelines du XIXe au XXe siècle, Presses de l'école nationale des Ponts et chaussées, , 298 p. (ISBN 2-85978-251-6).
  • E. Humbert, J. Hooghe, X. Durand-Delacre, Y. Picard, « Le viaduc de Limay (Yvelines) », Travaux, no 686,‎ , p. 37-44.