Ouvrir le menu principal

Viaduc de Barajol

pont ferroviaire à Riom-ès-Montagnes (Cantal)

Viaduc de Barajol
Image illustrative de l’article Viaduc de Barajol
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Commune Riom-ès-Montagnes, Saint-Amandin
Coordonnées géographiques 45° 18′ 14″ N, 2° 41′ 40″ E
Fonction
Franchit Petite Rhue
Fonction Chemin de fer
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 317 m
Hauteur 57 m
Construction
Construction 1902-1906
Historique
Protection  Inscrit MH (1984)[1]
Patrimoine XXe s.

Géolocalisation sur la carte : Cantal

(Voir situation sur carte : Cantal)
Viaduc de Barajol

Géolocalisation sur la carte : Auvergne

(Voir situation sur carte : Auvergne)
Viaduc de Barajol

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Viaduc de Barajol

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Viaduc de Barajol

Le viaduc de Barajol, appelé aussi « viaduc de Lune Sèche », est un ouvrage d'art ferroviaire permettant de franchir la vallée de la Petite Rhue, dans le massif du Cézallier, au cœur du Parc des Volcans d'Auvergne. Il est situé sur la commune de Saint-Amandin, à cinq kilomètres au sud-ouest de la ville de Condat, dans le département du Cantal. Attraction principale du parcours ferroviaire touristique du Gentiane express, c'est l'un des plus hauts viaducs en maçonnerie de France.

HistoireModifier

La construction de la ligne Bort-les-Orgues - Neussargues, décidée en 1892, a permis de désenclaver le nord du département du Cantal. Elle nécessitait la traversée d’un paysage accidenté à plus de 800 m d’altitude, possible à condition de construire cinq viaducs : viaduc de Salsignac, viaduc de Barajol, viaduc de Chassagny, viaduc de Lugarde et viaduc de Saint-Saturnin

Les conditions climatiques, très dures en hiver, empêchèrent le développement d’un véritable trafic des vins du Languedoc et du Roussillon en direction de Paris, qui était l'autre motivation importante de construction de la ligne Bort-les-Orgues - Neussargues. Le viaduc de Barajol a ainsi perdu son utilité lorsque le trafic sur la ligne Bort-les-Orgues - Neussargues a été arrêté par la SNCF. Le viaduc a ensuite fait office de décor naturel au cinéma, dans les émissions jeux TV et dans plusieurs feuilletons télévisés.

Le viaduc est inscrit au titre des monuments historiques en 1984[1] et par la même, labelisé « Patrimoine du XXe siècle ».

Caractéristiques architecturales et environnementModifier

D'une longueur de 317 mètres et d'une hauteur de 57 mètres[2], reposant sur douze arches, le viaduc est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques, tout comme son voisin le viaduc de Garabit. Il a été construit en gneiss et en basalte, la pierre volcanique de la région, dans un paysage sauvage au milieu des troupeaux de Salers (race bovine), au-dessus du confluent du ruisseau de Grolle avec la Petite Rhue, rivière qui descend directement du Puy Mary.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier