Venilia est une nymphe romaine personnifiant le flux et reflux des vagues[1]. Dans Les Métamorphoses, Ovide en fait l'épouse de Janus, dieu romain aux deux visages, protecteur des portes, des couloirs et des commencements (d'où « janvier », premier mois de l'année)[2]. D'autres sources en font la femme du dieu Faunus ou de Daunus, roi des Rutules, mère de Turnus et sœur d'Amate[3],[4].

Pour Dumézil, « les deux entités féminines associées à Neptune, Salacia et Venilia, expriment deux aspects, domaines ou modes d'action du dieu. Salacia peut représenter le cours de l'eau bondissant et éventuellement rebelle et dangereuse, et Venilia, le cours de l'eau calme et docile »[5].

Une des montagnes de Vénus a été baptisée du nom de la nymphe : Venilia Mons[6].

Notes et référencesModifier

  1. Sylvain Maréchal, Le Panthéon ou Les Figures de la fable, avec leurs historiques, Paris, , 160 p. (lire en ligne), p. 84
  2. Ovide (Texte établi par Désiré Nisard, Firmin-Didot), Les Métamorphoses, (lire sur Wikisource), « Livre Quatorzième »
  3. Jean Née de la Rochelle, Mémoires pour servir à l'histoire, politique et littéraire, à la géographie et à la statistique du département de la Nièvre, vol. 1, Paris, Chez J.S. Merlin, Libraire, , 422 p. (lire en ligne), p. 218
  4. Mathieu Christophe, Dictionnaire pour servir à l'intelligence des auteurs classiques grecs et latins, t. 2, Paris, Chez L. Duprat-Duverger, , 536 p. (lire en ligne), p. 497
  5. Georges Dumézil, Fêtes romaines d'été et d'automne.
  6. (en) « Venilia Mons », sur planetarynames.wr.usgs.gov (consulté le 12 février 2020)

Sur les autres projets Wikimedia :