Variante Svechnikov

ouverture du jeu d'échecs

La variante Svechnikov[1] est une ouverture du jeu d'échecs. Elle fait partie de la défense sicilienne et son code ECO est B33.

Elle se caractérise par les coups : 1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 e5.

L'ouverture donne aux Noirs un jeu très dynamique en échange d'un pion arriéré en d6. Anciennement dénommée variante Lasker-Pelikán (en), longtemps critiquée pour la faiblesse positionnelle introduite par le coup 5...e5, elle acquit la célébrité et son nouveau nom grâce aux travaux du GMI letton Evgueny Svechnikov (né en 1950). Réhabilitée, elle connut un pic de popularité à la fin des années 1970 et reste très utilisée, même à très haut niveau. La plupart des plus forts joueurs l'ont incluse dans leur répertoire : Garry Kasparov, Vladimir Kramnik, Alexeï Chirov, Péter Lékó, Alexander Khalifman, etc.

AnalyseModifier

Après 1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 e5

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Position après 5...e5

6.Cdb5 Ce coup menace Cd6+.

6...d6 Les Noirs n'autorisent pas 7.Cd6+ Fxd6 8.Dxd6, donnant aux Blancs l'avantage de la paire de fous.

7.Fg5

Les Blancs se préparent à éliminer le cavalier en f6, diminuant le contrôle de la case d5 par les Noirs. Une alternative moins commune est 7.Cd5 Cxd5 8.exd5 Cb8.

7...a6

Les Noirs forcent le cavalier blanc à aller en a3.

8.Ca3 b5!

8...b5 est l'innovation de Svechnikov, contrôlant c4 et menaçant la fourchette en b4 entre les deux cavaliers blancs. Auparavant, les Noirs jouaient 8...Fe6 (variante Bird), qui permettait au cavalier a3 de revenir en jeu par 9.Cc4.

Variante de Tcheliabinsk (8... b5)Modifier

HistoireModifier

La variante entière après 8...b5 est répertoriée comme variante de Tcheliabinsk, car elle a été développée conjointement par les joueurs de Tcheliabinsk Evgueni Svechnikov et Guennadi Timochtchenko qui jouèrent pour la première fois la variante dans un match d'entraînement en 1965[2]. Elle est aussi obtenue après l'ordre de coups:

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Position après 8...b5

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 Cc6 6.Cdb5 d6 7.Ff4 e5 8.Fg5 a6 9.Ca3 b5, qui fait un coup de plus.

Variante positionnelle (9. Cd5)Modifier

9.Cd5

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Position après 9.Cd5

Les Blancs comptent sur un léger avantage durable. Cependant il est difficile d'obtenir plus que ce léger avantage, et de ce fait, ce n'est pas la méthode la plus courante pour combattre la Sveshnikov.

Les principales continuations sont :

  • 9...Da5+ 10.Fd2 Dd8
    • 11.Fd3 Cxd5 12 exd5 Ce7
    • 11.Cxf6+ Dxf6 12.Fd3
    • 11.c4 Cxe4 12 cxb5
  • 9...Fe7
    • 10.Cxe7
    • 10.Fxf6 Fxf6 11.c3

Ligne principale (9. Fxf6)Modifier

9.Fxf6 gxf6 10.Cd5

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Position après 9.Fxf6 gf6 10.Cd5

Le diagramme constitue le point de départ de la théorie de la Sveshnikov. Les principales réponses noires sont :

  • 10...Fg7
  • 10...f5.

Notes et référencesModifier

  1. Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Nouveau Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1710 p. (ISBN 978-2-221-11013-3), p. 237
  2. Garry Kasparov, Garry Kasparov on Modern Chess : Revolution in the 70s, Everryman Chess, 2007, p. 43-44.

BibliographieModifier