Urbain de Saint-Gelais de Lansac

prêtre catholique français

Urbain de Saint-Gelais
Biographie
Décès
Alan
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Comminges
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Urbain de Saint-Gelais de Lansac (mort en 1613) fut évêque de Comminges de 1580 à 1613.

BiographieModifier

Urbain de Saint-Gelais est le fils naturel d'Alexandre de Saint-Gelais seigneur de Lansac et de Romefort. Il est le demi-frère de Louis de Saint-Gelais[1].

Il est ambassadeur de la reine Catherine de Médicis au concile de Trente. Il succède dans le diocèse de Comminges à un autre enfant naturel Charles de Bourbon, le fils d'Antoine de Bourbon. Il est envoyé par la Reine mère au Portugal pour soutenir ses prétentions très contestables au royaume de ce pays. En 1586, la cité de Saint-Bertrand-de-Comminges est prise par les réformés qui tuent 4 clers et 5 laïques. La ville est reprise par les catholiques dès le 8 juin après un siège de 40 jours.

Il assiste aux États généraux de 1588 à Blois. la nomination comme coadjuteur en 1612 de Gilles de Souvré, fils d'un favori du roi Gilles de Courtenvaux de Souvré, est rejetée par le Saint-Siège pour défaut d'âge du candidat.

Urbain de Saint-Gelais meurt à Alan le [2].

Notes et référencesModifier

  1. Abbé Salvan, Histoire générale de l'église de Toulouse depuis les temps les plus reculés, p. 229
  2. R.P. Charles-Louis Richard et Giraud, Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris, 1828, tome XXVIII, p. 227.