Ouvrir le menu principal

L'Université impériale, fondée par Napoléon - ce mot université ne devant pas être compris ici dans le sens concret d'un établissement d'enseignement supérieur mais désignant l'organisation de cet enseignement - a établi dès 1806 plusieurs facultés à Bruxelles, les départements belges étant du ressort de deux Académies.

Bruxelles eut le privilège d'être le chef-lieu d'une académie comprenant les départements de la Dyle, de l'Escaut, de la Lys, de Jemmapes et des Deux-Nèthes.

Elle fut ainsi le siège de plusieurs facultés universitaires :

  • 1806-1817: L'École de Droit de Bruxelles.
  • 1810-1817: La Faculté des lettres de Bruxelles.
  • 1810-1817: La Faculté des Sciences de Bruxelles.

Ces facultés ne survécurent que peu de temps à l'Empire et disparurent en 1817.

L'École (spéciale) de Droit de BruxellesModifier

Elle était une des douze Écoles de droit de l'Empire et fut ouverte à Bruxelles le 25 mars 1806. Ses locaux étaient situés dans "l'Ancienne Cour". Les autres Écoles de Droit de l'Empire étaient situées à Aix, Caen, Coblence, Dijon, Grenoble, Paris, Poitiers, Rennes, Strasbourg, Toulouse et Turin.

Personnel de l'École de droitModifier

Professeurs à l'École de droit de BruxellesModifier

  • Cahuac, professeur de droit civil, ancien professeur à l'université de Douai.
  • Van Hoogten.
  • Xavier Jacquelart, de Louvain, docteur dans les deux droits, né à Louvain le 15 janvier 1767, décédé à Bruxelles le 19 novembre 1856, à l'âge de 89 ans et 10 mois, dernier membre survivant du corps enseignant de l'ancienne Université de Louvain. Jadis professeur des mêmes disciplines dans l'ancienne université de Louvain. Après y avoir terminé ses humanités au collège de la Trinité, il fit son cours de philosophie à la Pédagogie du Porc (Paedagogium porci) et obtint en 1786 la trente-huitième place à la promotion générale de la faculté des Arts. Le 28 juin 1791, il reçut le grade de licencié en droit civil et en droit canon. Il devint ensuite professeur à l'Université d'État de Louvain.
  • Tarte.
  • Albert Guillaume Marie Beyens (Deinze, 8 novembre 1760 - Bruxelles, 7 novembre 1827), nommé chargé de cours en 1808.

Professeurs suppléants à l'École de droit de BruxellesModifier

Faculté des lettres de BruxellesModifier

La Faculté des Lettres fut installée le 5 novembre 1810.

Professeurs à la Faculté des lettres de BruxellesModifier

  • Ranc, histoire.
  • Philippe Lesbroussart, littérature latine.
  • Rouillé, littérature française.
  • De Landreville, philosophie.

Faculté des Sciences de BruxellesModifier

Elle fut également installée le 5 novembre 1810.

Professeurs à la Faculté des sciences de BruxellesModifier

  • Lallemant, mathématiques pure.
  • Bachelier, mathématiques appliquées.
  • Sentelet, sciences physiques.
  • Thiry, professeur adjoint de sciences physiques.

Anciens étudiants de l'Université impériale à Bruxelles.Modifier

Anciens étudiants à l'École de Droit de Bruxelles (Université impériale).Modifier

BibliographieModifier

  • 1808: Almanach de Bruxelles pour l'année bissextile 1808, 4me de l'Empire Français, Bruxelles, chez G. Huyghe, imprimeur-libraire Marché-aux-Fromages, 1808, p. 290 et p. 292 ("École spéciale de droit à Bruxelles")
  • 1813: Almanach des étudiants en droit de Bruxelles pour l'année 1813, Bruxelles, J. Mailly, 1813.
  • 1884: Léon Vanderkindere, L'Université de Bruxelles, notice historique, Bruxelles, 1884, p. 8-9.
  • 1922-1923: Georges Bigwood, "L'École puis la Faculté de Droit de Bruxelles", 1806-1817, dans Revue de l'Université de Bruxelles, 1922-1923, p. 273-315.
  • 1965: Louis Verniers, Un millénaire d'histoire de Bruxelles des origines à 1830, Bruxelles, éditions A. De Boeck, Bruxelles, 1965, p. 517.
  • 1966: J. Grauwels, "Lijst der gediplomeerde studenten van l'École de Droit de Bruxelles (1806-1817)", dans l'Intermédiaire des Généalogistes, no 125, 1966, p. 238-255.
  • 1985: J. Gilissen, "L'enseignement du droit romain à l'école, puis faculté de droit de Bruxelles (1806-1817), dans Satura Roberto Feenstra sexagesimum quintum annum aetatis complenti ab alumnis collegis amicis oblata, Fribourg, 1985, p. 659-677.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier