Ouvrir le menu principal

Escaut (département)

ancien département français (1795-1814)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Escaut (homonymie).
Département de l'Escaut
(nl) Departement Schelde

17951814

Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de la région indiquant sa division en départements
Informations générales
Statut Ancien département français de la Première République et du Premier Empire
Chef-lieu Gand
Histoire et événements
Annexion des Pays-Bas autrichiens et création du département
Traité de Paris : suppression du département
Préfets
(1er) 1800-1808 Guillaume-Charles Faipoult
(Der) 1813-1814 Antoine Desmousseaux de Givré

Entités précédentes :

L'Escaut ou, en forme longue, le département de l'Escaut est un ancien département français, dont le chef-lieu était Gand.

Le territoire de l'ancien département de l'Escaut est situé en Belgique et aux Pays-Bas et correspond au territoire de la province de Flandre-Orientale (Oost-Vlaanderen) dans la Région flamande et au territoire de la Flandre zélandaise (Zeeuws-Vlaanderen) dans la province de Zélande.

En 1810, le chef-lieu était Gand et les sous-préfectures Audenarde, Eekloo, Termonde et Walcheren.

Le numéro du département était le 92.

TerritoireModifier

Par le traité de paix signé à La Haye le 16 mai 1795[1][réf. nécessaire], la République batave cède à la France l'arrondissement de Sas-de-Gand (en néerlandais : Sas-van-Gent), territoire correspondant aux métiers de Hulst et d'Axel, formant la Flandre des États (Staats-Vlaanderen).

Ce territoire est incorporé au département de l'Escaut le 13 février 1796.[réf. nécessaire]

En 1815, le comte Joseph François Lichtervelde, de la Famille de Lichtervelde le décrit[2] comme département « l'un des neuf (départements) que forment le Hainault et la Flandre autrichienne, le Brabant, le pays de Liège, la Flandre hollandaise ».
« Il est borné au nord par l'Escaut, qui le borne aussi à l'est; au sud par le département de Jemmappe et de la Dyle; et à l'ouest, par le département de la Lys »[2].
« Sa superficie est d'environ 357 706 hectares[2] ; sa population est de 636 438 individus[2] ; il est divisé en quatre arrondissements communaux, qui se composent de 334 communes, dont celle de Gand est le chef-lieu ; il est traversé par plusieurs rivières, dont les principales sont l'Escaut y la Dendre, la Lys, la Durme ».
« Il est arrosé par la réunion de plusieurs ruisseaux qui forment la Lede, la Lieve, la Caele et la Langerlede[2] ».
« Il est outre cela coupé par plusieurs canaux qui y favorisent également le commerce et l'agriculture[2] ».

L'auteur le divise en cinq parties[2] ;

  • 1re Le bassin de la Lys.
  • 2e Le bassin de l'Escaut et de la Dendre.
  • 3e Le bassin du Bas-Escaut (Partie du fleuve située à l'Est de Gand) de la Durme et de la Lede.
  • 4e Le bassin de la Lieve, de la Caele et de la Langerlede.
  • 5e Les Poldres.

Liste des préfetsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Article 12 : « Sont réservés par la République française, comme une juste indemnité des villes et pays conquis restitués par l'article précédent: 1° La Flandre hollandaise, y compris tout le territoire qui est sur la rive gauche du Hondt ; [...] ».
  2. a b c d e f et g Joseph François Lichtervelde, Mémoire sur les fonds ruraux du département de l'Escaut, Gand, P.F. de Goesin-Verhaeghe, , 179 p. (lire en ligne).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Charles Oudiette, Dictionnaire géographique et topographique des treize départemens qui composaient les Pays-Bas autrichiens, Pays de Liège et de Stavelot, […], part.1 : Description des neuf départements de la ci-devant Belgique, Paris : impr. Cramer, an XII [1]

Articles connexesModifier