Université fédérale de Bahia

Université fédérale de Bahia
Brasão da UFBA.png
Casarão do Alto de São Lázaro 2018-1157.jpg
Histoire
Fondation
(comme L'école de chirurgie de Bahia) et (comme L'université de Bahia)
Statut
Type
Nom officiel
Universidade Federal da Bahia
Régime linguistique
Fondateur
Jean VI de Portugal
Recteur
João Carlos Salles Pires da Silva
Devise
Virtute spiritus
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
40 000
Enseignants
2 300
Localisation
Pays
Campus
3
Ville
Localisation sur la carte du Brésil
voir sur la carte du Brésil
Red pog.svg

L'université fédérale de Bahia (en portugais : Universidade Federal da Bahia) est une université publique située à Salvador au Brésil. Il s'agit de la plus importante université de l'État de Bahia.

Le président Jair Bolsonaro décide en 2019 de réduire de 30 % les subventions annuelles de l'université[1]. Le gouvernement affirme vouloir de cette façon contrer « l'infiltration marxiste »[2].

ÉcolesModifier

  • Escola de Administração
  • Escola de Agronomia
  • Escola de Belas Artes
  • Escola de Dança
  • Escola de Enfermagem
  • Escola de Medicina Veterinária
  • Escola de Música
  • Escola de Nutrição
  • Escola Politécnica
  • Escola de Teatro
  • Faculdade de Arquitetura e Urbanismo
  • Faculdade de Comunicação
  • Faculdade de Ciências Contabéis
  • Faculdade de Ciências Econômicas
  • Faculdade de Direito
  • Faculdade de Educação
  • Faculdade de Farmácia
  • Faculdade de Filosofia e Ciências Humanas
  • Faculdade de Medicina
  • Faculdade de Odontologia
  • Instituto de Biologia
  • Instituto de Ciência da Informação
  • Instituto de Ciências da Saúde
  • Instituto de Física
  • Instituto de Geociências
  • Instituto de Humanidades, Artes e Ciências
  • Instituto de Letras
  • Instituto de Matemática
  • Instituto de Química
  • Instituto de Saúde Coletiva

Anciens étudiants notablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Lina Sankari, « Brésil. Bolsonaro sanctionne les facs contestataires », sur L'Humanité,
  2. « Au Brésil, les étudiants manifestent, pour la seconde fois, contre les coupes budgétaires », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)


Liens externesModifier