Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carré (homonymie).
Henri Joseph Carré
Description de l'image hencarre.jpg.
Naissance
Avize, Marne (France)
Décès
Nationalité française
Domaines vétérinaire, microbiologie, maladies contagieuses animales
Institutions École nationale vétérinaire d'Alfort
Diplôme École nationale vétérinaire d'Alfort, 1892
Renommé pour maladie de Carré, anémie infectieuse équine

Compléments

Henri Joseph Carré est un vétérinaire microbiologiste français, découvreur en particulier de l'étiologie virale de la maladie des jeunes chiens qui porte son nom, la maladie de Carré. Né à Avize (Marne) le 23 mars 1870, il est décédé le 5 juin 1938 à Maisons-Alfort[1].

BiographieModifier

Diplômé de l'école vétérinaire d'Alfort en 1892, il répondit, dès sa sortie de l'école, à la sollicitation de son maître, Edmond Nocard, qui l'invita à le seconder dans un laboratoire que l'on venait de créer pour l'étude de la fièvre aphteuse. Ce laboratoire devait devenir plus tard le Laboratoire national de recherches vétérinaires de Maisons-Alfort[2].

Directeur du Laboratoire de recherches de Maisons-Alfort, il consacre sa vie à des travaux de recherche sur de nombreuses pathologies animales et collabore avec l'Institut Pasteur. Il découvre en 1904 avec Henri Vallée l'étiologie virale de l'anémie infectieuse équine, dont l'agent a été identifié depuis comme l'un des premiers lentivirus, famille de virus apparentée au virus du sida et, en 1905, celle de la maladie des jeunes chiens qui porte aujourd'hui son nom (maladie de Carré)[3]. Élu membre de l'Académie vétérinaire en 1908, il est promu directeur du Laboratoire National de Recherches en 1931 et directeur honoraire lors de sa retraite en 1937[2].

En sus de son activité de recherche, Henri Carré s'impliqua aussi beaucoup au service de l'élevage, notamment ovin, pour répondre aux sollicitations de ses confrères et des éleveurs. Ceci l'amena à élargir le champ de ses investigations cliniques et de laboratoire en offrant ses services pour fonder le diagnostic et préciser l'étiologie de maladies infectieuses, non infectieuses et parasitaires, publiant pour cela des articles de vulgarisation dans des revues d'élevage[4].

Henri Carré était officier de la Légion d'honneur et du Mérite agricole.

OuvragesModifier

  • Henri Carré ː La maladie des chiens: étiologie et vaccination, Onzième congrès international de médecine vétérinaire, Londres, 1930, 6 p., Éd. John Bale sons & Danielsson, Londres, 1930

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Martine-Marie Ascher-Piat ː Henri Carré, sa vie et son œuvre. Thèse de doctorat vétérinaire, École nationale vétérinaire d'Alfort, Faculté de Médecine de Créteil,1973, 52 p.
  • Patrick Berche, Une histoire des microbes, Montrouge, Hauts-de-Seine (92), France, John Libbey Eurotext, , 300 p. (ISBN 2742006745) p. 116.


Liens externesModifier

Articles connexesModifier