Ouvrir le menu principal
Lyon ASVEL Féminin
Logo du Lyon ASVEL Féminin
Logotype Lyon ASVEL Féminin

Généralités
Noms précédents Lyon Basket, Lyon Basket Féminin
Fondation 2000
Statut professionnel SASP
Couleurs blanc et noir
Salle Gymnase Mado Bonnet
(1 400 places)
Siège 20 Avenue Paul Santy
69008 Lyon
Championnat actuel Ligue féminine de basket
Président Drapeau : France Tony Parker
Entraîneur Drapeau : France Valéry Demory
Site web http://www.lyonasvelfeminin.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (1)

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Ligue féminine de basket 2018-2019
0

Le Lyon ASVEL Féminin (anciennement Lyon Basket) est un club professionnel de basket-ball féminin français évoluant en Ligue féminine de basket, la première division du championnat de France. Le club est basé dans la ville de Lyon.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le club est né en 2000 de l'union de deux clubs lyonnais : le FC Lyon Basket féminin et l'Association laïque Gerland Mouche (créé en 1944[2]). L'objectif de cette fusion était de pérenniser la présence du FC Lyon Basket féminin parmi l'élite du basket féminin français.

Dès la saison 2008-2009, l’équipe remonte, sous la direction de l'ancien international Pierre Bressant (ex-CRO Lyon Basket), de Nationale 2 en Nationale 1 avec 37 victoires en 37 rencontres avec à la clef le Trophée de France remporté à Bercy[3].

Pour la saison 2010-2011, les joueuses portent pour la première fois une jupe à la place du short, leur équipe devenant la première en France à adopter une telle tenue. Pour Bertrand Barré, cet équipement marque une rupture avec « l’image du basket des États-Unis. Pendant des années et des années les filles étaient habillées comme des hommes avec des grands shorts et des énormes maillots ». Charline Servage déclare : « Je trouve les tenues très sexy. C’est très féminin, très novateur et je pense que ça va faire grand bruit dans le basket français voire européen et c’est une très bonne chose »[3]

Le club s’était donné l’objectif d’atteindre l’élite en 2012, mais grâce à une bonne saison, l'objectif est atteint dès 2011[3].

L'objectif du maintien n'a pas été atteint sportivement. Toutefois, le club s'est rapproché du voisin de Challes-les-Eaux pour une fusion de leurs équipes. Devant les réticences d'une partie du club challésien, celui-ci fait le choix d'une rétrogradation au niveau amateur, alors que la plupart des joueuses rejoignent Lyon, qui bénéficie d'un repêchage en tant que première équipe reléguée, et qui a engagé l’entraîneur Laurent Buffard[4].

En difficultés financières au printemps 2013, le club se sépare de l'entraîneur Laurent Buffard et engage la serbe Marina Maljković. Malgré un effectif réduit, le club remporte le Challenge round et se qualifie pour l'Eurocoupe. Toutefois, le club se voit rétrogradé en Ligue 2 pour raisons financières et renonce donc aux compétitions européennes[5].

Toujours en difficultés financières en 2014 malgré une cinquième place en championnat, le bureau fédéral de la Fédération française de Basket-ball décide de rétrograder le club en Ligue 2, alors que le président de Lyon Nicolas Forel malgré une augmentation de capital de 100 000 euros et la proposition de solder 80 % des 200 000 euros de dettes d’ici juin 2015. Lyon annonce son intention de faire appel devant le Comité national olympique et sportif français et si nécessaire le Tribunal arbitral du sport[6]. À la suite de la médiation du CNOSF, la Ligue accepte le maintien de Lyon[7].

Pour la saison 2015-2016, l'équipe de Lyon est parrainée par l'ancien rugbyman Sébastien Chabal[8].

Le président du club Nicolas Forel évoque l'objectif d'évoluer d'une nouvelle salle de 2 000 places pour fin 2018 à l'étroit dans les 649 places de la salle Mado-Bonnet, ce qui limite ses ambitions d'élargir son audience : « Nous n’avons pas de parking, à peine 10 m2 de bureaux pour tout le club et pas de métro à proximité. Si on veut davantage se développer, il nous faut d'urgence une nouvelle structure »[9].

Le 9 mars 2017, à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires, le club est racheté par Tony Parker[10], qui devient le président du club, choisissant Marie-Sophie Obama pour Présidente déléguée. Le club est renommé Lyon ASVEL féminin le 26 juin 2017[11].

Blasons et couleursModifier

BlasonsModifier

PalmarèsModifier

  • Accession en NF1 en 2009
  • Vainqueur de la Coupe de France / Trophée féminin en 2009
  • Vainqueur du Challenge Round 2014[12]
  • Champion de France 2019

EntraîneursModifier

Saison 2018-2019Modifier

Numéro Nom[13] Date de naissance Taille Nationalité Poste
11 Clarissa dos Santos 1,85 m   Brésil Ailière forte
5 Paoline Salagnac 1,76 m   France Arrière
7 Ingrid Tanqueray 1,66 m   France Meneuse
15 Michelle Plouffe 1,93 m   Canada Ailière
13 Fatimatou Sacko 1,83 m   France Ailière forte
0 Kendra Chéry 1,85 m   France Ailière
22 Julie Allemand 1,73 m   Belgique Meneuse
16 Lidija Turčinović 1,76 m   France   Serbie Arrière
25 Marième Badiane 1,90 m   France Ailière forte
77 Alysha Clark 1,80 m   États-Unis   Israël Ailière

Saison 2017-2018Modifier

Maintenant présidé par Tony Parker, le club s'offre un entraîneur réputé avec Valéry Demory et recrute des joueuses confirmées, comme la meneuse Ingrid Tanqueray[10] ou encore Paoline Salagnac.

Numéro Nom Date de naissance Taille Nationalité Poste
2 Haley Peters 1,91 m   États-Unis Ailière forte
5 Paoline Salagnac 1,76 m   France Arrière
6 Prescillia Lezin 1,81 m   France Ailière
7 Ingrid Tanqueray 1,66 m   France Meneuse
Julie Vanloo 1,72 m   Belgique Meneuse
8 Rebecca Allen 1,88 m   Australie Ailière
9 Mélanie Plust 1,75 m   France Arrière
11 Djéné Diawara 1,92 m   Mali   France Ailière forte
22 Julie Allemand 1,73 m   Belgique Meneuse
24 Evita Herminjard 1,75 m   Suisse Arrière
25 Marième Badiane 1,90 m   France Ailière forte
Géraldine Robert[14] 1,84 m   Gabon   France Ailière
Sandrine Gruda 1,95 m   France Pivot

Après un début difficile, le club parvient à atteindre les play-offs et battre Basket Landes 75 à 71 après prolongation dans sa salle lors de la manche décisive en demi-finale, grâce notamment à Géraldine Robert (23 points à 8/12 et 10 rebonds pour 29 d'évaluation en 38 minutes) et Paoline Salagnac (10 points à 3/9 en 27 minutes). Le club doit ensuite affronter Bourges[15].

Joueuses célèbres ou marquantesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Historique », sur algm-basket.com (consulté le 22 octobre 2010)
  3. a b et c « La révolution du Lyon Basket féminin », Lyon Info, (consulté le 24 octobre 2010)
  4. « Romy Bär, Mélanie Plust et Emilija Podrug rejoignent Lyon (LFB) », Catch & Shoot, (consulté le 9 août 2012)
  5. Amaury Boulay, « Le Lyon BF ne disputera pas la coupe d’Europe et voit partir Emilija Podrug et Romy Bär », Catch & Shoot, (consulté le 23 mai 2014)
  6. « Lyon officiellement rétrogradé en Ligue 2 féminine », Catch & Shoot, (consulté le 21 juin 2014)
  7. « Lyon réintégré en Ligue féminine », Catch & Shoot, (consulté le 26 juillet 2014)
  8. Syra Sylla, « Sébastien Chabal parrain du Lyon Basket féminin », ladyhoop.com, (consulté le 21 septembre 2015)
  9. Gabriel Pantel-Jouve, « UNE NOUVELLE SALLE POUR LE LYON BASKET FÉMININ ? », bebasket.fr, (consulté le 3 novembre 2016)
  10. a et b Gabriel Pantel-Jouve, « C'est confirmé, Tony Parker rachète le Lyon Basket », bebasket.fr, (consulté le 10 mars 2017)
  11. Alexandre Lacoste, « Une soeur pour l'ASVEL : le LBF devient le Lyon ASVEL féminin » (consulté le 26 juin 2017)
  12. « Challenge Round : Lyon remporte le titre », catch & Shoot, (consulté le 4 mai 2014)
  13. Théo Quintard, « LES EFFECTIFS 2018/19 DE LFB SONT CONNUS », sur bebasket.fr, (consulté le 7 août 2018)
  14. Sacha Rutard, « LFB: Nice laisse Géraldine Robert rejoindre l’ASVEL », basketeurope.com, (consulté le 4 mars 2018)
  15. Gabriel Pantel-Jouve, « VAINQUEUR APRÈS PROLONGATION CHEZ BASKET LANDES, LYON ASVEL SE QUALIFIE EN DEMI-FINALE », bebasket.fr, (consulté le 1er mai 2018)